A (Re)découvrir

Elena un film russe d’Andrei Zviaguintsev

Elena
Réalisé par Andrei Zviaguintsev
avec Nadezhda Markina, Andrei Smirnov, Elena Lyadova
2011, Russie, 1h49

Synopsis : Elena et Vladimir forment un couple d’un certain âge. Ils sont issus de milieux sociaux différents. Vladimir est un homme riche et froid, Elena une femme modeste et docile. Ils se sont rencontrés tard dans la vie et chacun a un enfant d’un précédent mariage. Le fils d’Elena, au chômage, ne parvient pas à subvenir aux besoins de sa propre famille et demande sans cesse de l’argent à sa mère. La fille de Vladimir est une jeune femme négligente, un peu bohème, qui maintient son père à distance. Suite à un malaise cardiaque, Vladimir est hospitalisé. A la clinique, il réalise qu’il pourrait mourir prochainement. Un moment bref mais tendre partagé avec sa fille le conduit à une décision importante : c’est elle qui héritera de toute sa fortune. De retour à la maison, Vladimir l’annonce à Elena. Celle-ci voit soudain s’effondrer tout espoir d’aider financièrement son fils. La femme au foyer timide et soumise élabore alors un plan pour offrir à son fils et ses petits-enfants une vraie chance dans la vie.

Prix spécial du jury – sélection Un certain regard – Festival de Cannes (édition 2011).

Andrei Zviaguintsev
Lycéen, Andrei Zviaguintsev a une vocation : il veut devenir acteur de théâtre. Ainsi, il joue dans plusieurs spectacles, mais quitte sa Sibérie natale à 22 ans pour s’installer à Moscou. Là, le jeune homme intègre une prestigieuse école de comédie, et monte des pièces expérimentales. Au début des années 90, Zviaguintsev découvre L’Avventura, son premier grand choc cinématographique, puis les films d’Orson Welles ou d’Eric Rohmer.  Il se passionne alors pour le Septième art, tout en poursuivant son activité de comédien sur les planches.

Ses premières réalisations sont des spots publicitaires. En 2000, il signe trois épisodes d’une série télévisée russe. C’est le producteur de cette série qui lui demande alors de s’atteler à un long-métrage. Le Retour qui conte les retrouvailles d’un père et de ses deux fils, obtient en 2003 leLion d’Or à la Mostra de Venise. Trois ans plus tard, il dévoile son deuxième film, Le Bannissement qui est sélectionné en compétition officielle au Festival de Cannes, en 2007. La prestation de l’acteur principal Konstantin Lavronenko est remarquée par le jury qui  lui décerne le Prix d’interprétation masculine.

Après un passage par le court (Apocrypha qui est intégré au bonus du recueil New York, I love You), Andrei Zviaguintsev revient pour le grand écran avec Eléna.

Catégories :A (Re)découvrir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s