A L'affiche....

Bi n’aie pas peur du réalisateur Phan Dang Di

 

Bi n’aie pas peur
De Phan Dang Di

Vietnam, Allemagne, France
2010 – 1h30

Synopsis : Dans une ancienne maison de Hanoi, Bi, un enfant de 6 ans vit avec ses parents, sa tante et leur cuisinière. Ses terrains de jeu préférés sont une fabrique de glace et les grandes herbes au bord de la rivière. Après des années d’absence, son grand-père, gravement malade, réapparaît et s’installe chez eux. Alors que Bi établit peu à peu une relation avec lui, le père de Bi cherche à éviter son propre père et fuit le foyer. Chaque soir, il s’enivre et va voir une masseuse pour laquelle il éprouve un très fort désir. La mère de Bi ferme les yeux. La tante, toujours célibataire, croise dans le bus un jeune homme de 16 ans. L’attraction qu’elle ressent pour lui la bouleverse.

« De ce tableau de famille impressionniste et presque sans paroles émergent de beaux portraits de femmes. Aimantes, envahissantes, vivantes ». Première 


Sélection de prix obtenus

  • Cannes 2010 / Semaine de la Critique / Soutien ACID/CCAS / Prix SACDZ
  • Angers 2011 / Festival “Premiers plans” / Grand prix du Jury
  • Tours 2011 / Festival de Cinéma Asiatique / Prix du Jury
  • Stockholm 2010 / Meilleur film / Meilleure photographie
  • Hong-Kong 2010 / Prix Jeune talent

Phan Dang Di

Phan Dang Di est né en 1976 à Nghe An au Vietnam. Après son diplôme de l’Université de Cinéma et Théâtre de Hanoi, il réalise ses premiers films.

BI, n’aie pas peur ! (Bi, đừng sợ !) est son premier long-métrage. Ce film est sorti au Vietnam en 2011 dans une version coupée.

 En 2008, son court-métrage When I am 20 (Khi Tôi 20) a été sélectionné au festival de Venise. Il est aussi scénariste du film Vertiges (Chơi vơi) du réalisateur Bui Thac Chuyen, sorti en France en 2010, prix FIPRESCI à la 66ème Mostra de Venise.

 Il enseigne actuellement l’histoire du cinéma et l’écriture de scénarios à l’Université nationale de Hanoi. Il appartient au renouveau du cinéma vietnamien.

Bouddhiste et cinéaste

Le réalisateur, qui est de religion bouddhiste, fait une sorte de pont entre son métier et sa religion, les réunissant sous une même idée : « Le cinéaste apporte un point de vue sur le monde, il se doit d’aller au-delà d’une vision superficielle. On pourrait parler de « faute » du cinéaste d’un point de vue bouddhiste, mais pour toute faute, il y a « repentance », et c’est ce que le cinéaste fait puisque son travail consiste à partir de la complexité du monde pour revenir à sa simplicité, à l’essentiel », rapporte Phan Dang Di.

Un film vietnamien et français !

Bi, n’aie pas peur ! a beau être un film profondément vietnamien, c’est une production française : « Au départ le film a reçu une aide à l’écriture du Vietnam et un prix à Pusan en Corée. Ne pouvant être produit par un studio d’Etat, son financement était très réduit ; les sociétés privées vietnamiennes ne produisent que des films commerciaux pour le marché intérieur mais Phan Dang Di a obtenu le soutien de Sudest-Dongnam, une société privée puis le World cinema fund à Berlin. J’étais persuadée de pouvoir trouver un financement en France, c’était un très beau scénario, extrêmement visuel (…). C’est d’Arte France qu’est venue la 1ère réponse favorable puis le Fonds Sud et enfin la Région Ile de France. »  Claire-Agnès Lajoumard, productrice déléguée du film.

Le site officiel

« Une chronique sensible et délicate, finement mise en scène et interprétée » Le Figaroscope


 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s