Vol spécial de Fernand Melgar

Vol Spécial
de Fernand Melgar

Documentaire
– 2011 – Suisse – 100’
sortie 28 mars 2012

Chaque année en Suisse, des milliers d’hommes et de femmes sont emprisonnés sans procès ni condamnation. Pour la seule raison qu’ils résident illégalement sur le territoire, ils peuvent être privés de liberté pendant 18 mois dans l’attente de leur expulsion.

Après La Forteresse – Léopard d’Or au festival de Locarno – qui traitait des conditions d’accueil des requérants d’asile en Suisse, Fernand Melgar porte son regard vers l’autre bout de la chaîne, vers la fin du parcours migratoire. Le cinéaste s’est immergé pendant 9 mois dans le Centre de détention administrative de Frambois à Genève, l’un des 28 centres d’expulsion pour sans papiers en Suisse.

Pêle-mêle, on trouve à Frambois des requérants d’asile déboutés ou des clandestins. Certains sont établis en Suisse depuis des années, ont fondé une famille et travaillent. Ils cotisent aux assurances sociales et envoient leurs enfants à l’école. Jusqu’au jour où les services d’immigration cantonaux décident arbitrairement de les jeter en prison pour garantir leur départ. Le problème, c’est qu’aucun détenu n’est disposé à quitter la Suisse volontairement. Commence alors un long acharnement administratif pour les forcer à partir.

Dans ce huis clos carcéral, le face-à-face entre le personnel et les détenus prend au fil des mois une dimension d’une intensité parfois insoutenable. D’un côté une petite équipe soudée et motivée, pétrie de valeurs humanistes, de l’autre des hommes en bout de course, vaincus, épuisés par la peur et le stress. Se nouent alors des rapports d’amitié et de haine, de respect et de révolte, de gratitude et de rancœur. Jusqu’à l’annonce de l’expulsion, souvent vécue par les détenus comme une trahison, comme un ultime coup de poignard.

Cette relation «à la vie à la mort», comme le prouve hélas l’épisode le plus dramatique du film, s’achève la plupart du temps dans la détresse et l’humiliation. Broyés par la loi et son implacable engrenage administratif, ceux qui refusent de partir volontairement seront menottés, ligotés, casqués, pourvus de couches-culottes et installés de force dans un avion. Dans cette situation extrême le désespoir a un nom : Vol Spécial.

Pour tourner Vol spécial, le réalisateur Fernand Melgar  a passé 9 mois dans le Centre de détention administrative de Frambois à Genève, l’un des 28 centres cantonaux qui pratiquent, en plus du pénal, la détention administrative.

Trois types de vols existent pour renvoyer les sans papiers dans leur pays d’origine : le départ volontaire, le vol accompagné (avec deux policiers en civil). Le dernier type de vol donne son titre au film de Fernand Melgar, il s’agit du Vol spécial, un avion réservé aux expulsés. Ce sont ces vols, qui ont provoqué la mort de trois personnes, qui sont au cœur de la polémique en Suisse, à cause des mesures de contraintes exercées sur les sans papiers (ligotage au siège de l’appareil, pendant parfois 40 heures).


Quartz du meilleur documentaire suisse 2012

« Fernand Melgar apporte sa pierre à l’édifice en montrant la banalité du mal au travers d’une mécanique d’autant plus monstrueuse qu’elle se présente sous un visage ordinaire. »

Carine Fouteau – Mediapart.fr 27 août 2011

« Confiné dans les locaux gruis suintant l’anxiété, derrière des barreaux, Vol Spécial réussit miraculeusement à exprimer une forme de beauté, celle qui vient du coeur. L’émotion y est d’une intensité inouïe. Le cinéma de Melgar ne juge pas. Il ne départage pas le Bien et du Mal. Il capte la vie dans ses élans contradictoires, ménage une place à l’humour même au fond du désespoir, révèle la réalité dans sa complexité, déjoue les préjugés, donne un visage aux exclus de la société, gratte là où la démocratie a mal, fait confiance à l’intelligence du spectateur. C’est un cinéma engagé, mais objectif. »
Antoine Duplan – Le Temps 15 août 2011

« En scrutant un centre de rétention modèle, « Vol spécial » tend un miroir sans concession au spectateur, le renvoyant à la nature même d’une situation sociale dont nous sommes tous complices. »
Les fiches du cinéma 

Un entretien avec Fernad-melgar
Le site officiel

Plus d’information sur le site du comoedia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s