Évènement

Miss Lovely, un film sur Bollywood présent dans la section « Un Certain Regard »

« Mean streets rencontre Boogie Nights ». C’est ainsi que Therry Frémaux avait pitché ce film indien lors de l’annonce de la sélection. Miss Lovely est la première fiction d’Ashim Ahluwalia.

Miss Lovely se déroule dans les années 80, dans le monde du  cinéma de série Z indien, dénommé « C grade Hindi cinema », mélange  d’horreur, de gangsters et de porno. Ashim Ahluwalia avait initialement  imaginé un documentaire sur ce sujet, mais personne n’avait finalement  osé se montrer face caméra.

Réalisé par Ashim Ahluwalia
Avec Nawazuddin Siddiqui, Niharika Singh, Anil George

Synopsis : Bombay, 1986, Vicky et Sonu sont frères et associés criminels. Ils produisent des films de série Z dans les bas-fonds de Bollywood, des films d’horreur affreux, des films de gangsters érotiques, des drames sociaux sordides.

Dans un hôtel de passe, entre whisky et dragues à répétition, Vicky produit des titres illégaux pour des petits cinémas privés dans toute l’Inde. Il laisse le sale boulot à Sonu son frère réservé et un peu bête qui fait souvent le ménage après lui.

Sonu, qui rêve d’une autre vie que cette litanie de libations et de filles paumées, voudra s’émanciper de cette tutelle dès lors que sa route aura croisé celle de Pinky, une jeune fille pudique à la beauté ensorcelante (interprétée par une ex -Miss -India), qui n’est peut-être pas celle qu’elle prétend.

A travers cette histoire tragique qui se situe entre 1986 et 1993, Ahluwalia filme la mutation d’une époque, avec la chape de l’ordre moral qui s’abat sur les bacchanales de ce monde clandestin et le passage à l’abattage de la vidéo porno

Le cinéma Bollywoodien, c’est une dizaine de films par jours, des scripts rythmés par la musique, des chorégraphies hautes en couleur, mais peu de longs-métrages qui parviennent à percer jusqu’en Europe.

Miss Lovely sortira prochainement sur nos écrans, même si aucune date fixe ne soit donnée pour le moment.

Le président de Fortissimo Films, l’entreprise qui a collaboré avec le réalisateur pour la production du film, est très confiant : « Ashim (Ahluwalia) est un véritable original sur la scène du cinéma indien. Il s’agit d’un auteur et intellectuel combinant une imagination dynamique avec les sensibilités commerciales ».

Ashim Ahluwalia

Ashim Ahluwalia, né en 1972 a grandi à Bombay avant de faire des études de cinéma au Bard College de New York. Son premier film, John et Jane  (2005) se déroulait dans les call center en Inde, où les employés  doivent répondre comme des Américains.  Un premier film très remarqué,  aux frontières de la fiction et du documentaire, sélectionné dans de  nombreux festivals internationaux.

Ashim Ahluwalia est également vidéaste. Il a été exposé à la Tate Modern  (Londres) au Museum of Modern Art (New York) et au Centre Pompidou  (Paris). Il est aussi réalisateur de publicité et a sa propre société de  production. Le tout en marge de Bollywood.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s