A L'affiche....

« La Nuit d’en Face », le dernier film de Raoul Ruiz

 Réalisé par Raoul Ruiz
Avec Christian Vadim, Sergio Hernandez, Valentina Vargas, Chamila Rodriguez
Scénario : Raoul Ruiz , Hernán del Solar
Production : Margofilms
Image : Inti Briones
Son : Roberto Espinoza Sonamo
Montage : Valeria Sarmiento
Musique : Jorge Arriagada
Distribution : Bodega Films

Chili, France – 2011-  1h50
Sortie le 11 juillet 2012
Découvrez les horaires dans les salles de Lyon et de sa Périphérie : ici

Synopsis : Trois âges d’un homme qui voit la mort venir, s’entrecroisent. Entre réel et imaginaire, entre humour et nostalgie, entre départ à la retraite et enfance, un mélange des temps et des genres.

Un homme à la retraite attend sa mort dans une ville aux contours surnaturels. D’épisode en épisode, il revit ces moments d’enfance dont on ne sait pas s’ils sont réels ou bien le fruit d’une imagination débordante. Les histoires s’entremêlent, le passé rattrape le présent et d’outre-tombe, les morts eux-mêmes dispensent leur leçon.

Le plus autobiographique des films de Raoul Ruiz. Son testament.

La Nuit d’en face reflète l’histoire du père de Raoul Ruiz. Le producteur  François Margolin a même parlé d’un « retour presque autobiographique sur l’enfance ».

François Margolin s’est chargé pour la troisième fois ici de la production d’un film de Raoul Ruiz. Le producteur français a déjà collaboré avec le cinéaste dans Dias de campo (2003) et La Maison Nucingen (2007) : « Raoul m’a donné le goût du Chili. En allant là-bas, je me suis rendu compte que ce qu’on croyait être son surréalisme était en fait la réalité quotidienne du pays », partage-t-il.

La Nuit d’en Face a été entièrement financé par le Chili, chose qui ne s’est pas faite pour les films de  Raoul Ruiz, depuis Palomita Blanca réalisé en 1973.

Pour son dernier film, Raoul Ruiz s’est inspiré des contes d’Hernan Del Solar pour donner à son film un aspect « imaginiste » : « Dans les œuvres de Del Solar coexistent le quotidien et l’onirique, la tendresse et la cruauté, les évocations littéraires et l’omniprésence de l’univers de l’enfance. Ses fictions imposent une double lecture permanente. Elles exigent, à la fois, d’y croire et de cesser d’y croire. Tout cela pour dire que ces fictions sont d’une inspiration totalement libre. Qui est un défi pour le cinéma, mais un défi stimulant », explique-t-il.

On trouve dans La Nuit d’en face le personnage de Jean Giono, interprété par Christian Vadim. C’est en rencontrant la fille de l’écrivain français que Raoul Ruiz a eu l’idée d’intégrer ce personnage à sa fiction : « Il y a quelques années, j’ai eu la chance de rencontrer la fille de l’écrivain Jean Giono (…). Elle me raconta que l’ultra-provincial Giono, à qui un voyage à Paris semblait un saut vers l’inconnu, aimait rêver de voyages extraordinaires à l’autre bout de la terre. Un jour, il annonça ainsi à sa famille qu’il était en train de se préparer pour un voyage sans retour dans une ville nommée, Antofagasta. Un port, situé tout au nord du Chili. Dans ma libre adaptation, je fais le postulat que  Jean Giono effectua ce voyage réellement », confie le réalisateur.

Le Festival de Cannes 2012 a rendu hommage au réalisateur franco-chilien Raoul Ruiz décédé en 2011. La Nuit d’en face a été programmé dans la Section Quinzaine des Réalisateurs pendant cette 65e édition.

Le film a été salué par l’ensemble de la presse :

Vous pouvez lire l’hommage du Réalisateur, scénariste et producteur, François Margolin à son ami Raoul Ruiz, ici

Consulter le dossier de presse : ici 

Le site officiel du film : www.lanuitdenface-lefilm.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s