A L'affiche....

« La Part des Anges » de Ken Loach

Réalisé par Ken Loach
Avec PauBrannigan, John Henshaw, Gary Maitland
Britannique, français, belge, italien – 2011 – 1h41
Date de sortie : 27 juin 2012

Synopsis : A Glasgow, Robbie, tout jeune père de famille, est constamment rattrapé par son passé de délinquant. Il croise la route de Rhino, Albert et la jeune Mo lorsque, comme eux, il échappe de justesse à la prison mais écope d’une peine de travaux d’intérêts généraux. Henri, l’éducateur qu’on leur a assigné, devient alors leur nouveau mentor en les initiant secrètement… à l’art du whisky !

De distilleries en séances de dégustation huppées, Robbie se découvre un réel talent de dégustateur, bientôt capable d’identifier les cuvées les plus exceptionnelles, les plus chères. Avec ses trois compères, Robbie va-t-il se contenter de transformer ce don en arnaque – une étape de plus dans sa vie de petits délits et de violence ? Ou en avenir nouveau, plein de promesses ? Seuls les anges le savent…

Vous pouvez consulter les horaires des séances à Lyon et dans sa périphérie : ici

Alors que le nombre de jeunes chômeurs en Angleterre a atteint la barre fatidique du million de personnes pour la première fois en 2011, Ken Loach et son scénariste attitré Paul Laverty voulaient parler de cette génération sacrifiée dans La Part des Anges, comme ils l’avaient fait auparavant avec  Sweet Sixteen (2002).

Le terme « la part des anges« , qui donne son nom au titre du film, vient du monde de la distillation d’alcool. Il désigne la partie du volume d’alcool qui s’évapore pendant son vieillissement en fût, un processus qui permet au whisky écossais d’atteindre les 40° minimums nécessaires à son appellation.

Ken Loach retrouve avec ce film, William Ruane,  qu’il a déjà dirigé trois fois. A ses débuts dans Sweet Sixteen (2002) puis dans le film à sketches Tickets en 2005 et dans Le vent se lève (2011). Gary Maitland qui est au casting de La Part des Anges a également joué dans Sweet Sixteen et Tickets.

Le réalisateur retrouve avec La Part des Anges l’Ecosse et Glasgow, lieux récurrents de son cinéma. Une attirance qui s’explique en partie par son affinité avec le scénariste Paul Laverty, originaire de la côte ouest du pays.

Le film compte dans ses rangs un authentique professionnel du whisky, en la personne de Charles MacLean, interprète de Rory Mc Allister. Alors qu’il écrivait le film, le scénariste Paul Laverty le rencontra, et sa vision du personnage en fut définitivement changée. Sur ses conseils,  Ken Loach décida alors de lui confier le rôle, préférant avoir un passionné de whisky qui n’a jamais joué, plutôt qu’un véritable acteur sans connaissance.

Paul Laverty s’est sérieusement se renseigner avant d’écrire l’histoire de La Part des Anges. Pour cela, il s’est fait « coaché » par son beau-frère, avec qui il est parti sur une route du whisky en Ecosse, allant de Bladnoch (au Sud-Ouest de Glasgow) à Old Pulteney (dans le Nord-Est du pays).

Après huit mois de repérages par Michael Higson, le régisseur du film, Ken Loach et ses producteurs ont sélectionné trois distilleries pour apparaître dans le film. Comme en lien avec la manière artisanale qu’a le réalisateur de créer ses films, ces distilleries sont toutes indépendantes.

Pour écrire le scénario, Paul Laverty est allé à la rencontre de plusieurs éducateurs s’occupant de jeunes en difficulté. Ces rencontres lui ont montré que même chez le plus désespéré des jeunes, il y a du potentiel. Le scénariste a ainsi rencontré John Carnochan, un officier en charge de la section de lutte contre la violence dans un quartier de Glasgow. Il a également pu faire la connaissance de Paul Brannigan, jeune homme paumé qui participait à une initiative de quartier, et qui tient finalement le rôle de Robbie dans le film !

Pour garder le secret le plus longtemps possible sur l’histoire du film, les acteurs n’avaient accès qu’à de petits passages du scénario. Au fur et à mesure des six semaines de tournage, ils découvraient ainsi la suite de l’histoire, sans toutefois en connaître le dénouement final. C’est une des raisons pour lesquelles le tournage s’est déroulé de manière chronologique.

Siobhan Reilly (l’interprète de Léonie) a, comme tous les acteurs, découvert son personnage sur le tard, ne pouvant avoir accès qu’à un scénario partiel. C’est ainsi qu’elle découvrit qu’elle allait jouer une femme enceinte et qu’il y aurait un bébé dans l’histoire. Elle proposa alors aux costumières d’apporter des vêtements de ses sœurs qui venaient juste d’accoucher. Au final, c’est même son jeune neveu qui joue le bébé du film !

Ken Loach et le Festival de Cannes

La Part des Anges marque la 17e participation de Ken Loach au Festival de Cannes. Depuis sa première fois, avec Kes en 1970, le réalisateur anglais a été récompensé à cinq reprises : par le Prix du Cinéma Contemporain (pour Regards et Sourires en 1981), par trois Prix du Jury (pour Hidden Agenda, Raining stones et La Part des Anges) et bien évidemment par la Palme d’Or en 2006 pour Le Vent se lève.

« Prix du jury au dernier Festival de Cannes, La Part des anges est une fable sociale revigorante qui se déguste comme un bon petit malt. » Rania Hoballah pour Metro

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s