Du vendredi 14 juin au mardi 18 juin, à l’Institut Lumière : Model Shop de Jacques Demy

Ve 14/06 à 20h30 – Sa 15/06 à 16h30 – Ma 18/06 à 19h
Film en anglais, présenté en VOSTF

Plus d’information sur le site de L’Institut Lumière

model shop1

Model Shop
De Jacques Demy
Avec Anouk Aimée, Gary Lockwood
France, 1968, 1h33, couleur

Synopsis : Venice, Californie. George Matthews est réveillé par des hommes qui veulent saisir sa voiture de collection car il n’a pas payé ses traites. Ils lui accordent vingt-quatre heures supplémentaires pour trouver les cent dollars manquants…

model-shop

«  Si on a vu Lola, c’est mieux, comme quelqu’un qu’on retrouve, qu’on rencontre comme ça, après une longue absence»  Jacques Demy

model-shop-16

A propos du film

« Model Shop est le chef-d’œuvre secret de la filmographie de Jacques Demy, son film le plus désenchanté et mélancolique.

Fort du succès international des Parapluies de Cherbourg et des Demoiselles de Rochefort, Demy accepte la proposition de la Columbia de tourner un film aux États-Unis. Imaginant un nouveau chapitre dans la vie de Lola, échouée à Los Angeles, il va faire le contraire de ce que ses commanditaires pouvaient attendre de lui. S’il a rendu hommage à la comédie musicale hollywoodienne dans Les Demoiselles de Rochefort, Model Shop est paradoxalement son œuvre la plus européenne, proche de la modernité du cinéma de Roberto Rossellini et de Jean-Luc Godard. Le film prend la forme d’une déambulation, l’espace d’une journée et d’une nuit, dans Los Angeles, ville qui fascine Demy mais dont il préfère montrer la tranquille banalité plutôt que la dimension spectaculaire. La sympathie du cinéaste pour le mouvement hippie ne donne lieu à aucune euphorie. Loin de sa culture et de ses collaborateurs habituels, Demy met en scène une œuvre épurée, d’une suprême élégance. Le récit adopte une structure presque aléatoire, sur le modèle de la littérature surréaliste (c’est Nadja à L.A.). George abandonne sa quête d’argent pour une filature inattendue. La femme fascinante en robe blanche, pure projection fantasmatique dont il parvient à capturer l’image, finira par lui échapper. Model Shop est l’histoire d’une rencontre, belle mais fugace et désespérée, entre deux êtres en transit. Lola, portant le masque de celle qui ne croit plus en l’amour, repartira en France  ; George, silhouette funambulesque, mort en sursis, ira au Vietnam. Comme dans Les Parapluies de Cherbourg, l’ombre de la guerre plane sur le film, empêche l’accomplissement des passions. Cette suite de Lola marque en fait la rupture avec l’idée d’une continuité dans l’œuvre. » www.cine-tamaris.com

DZ DEMY P126A

Distribution

  •  Anouk Aimée : Lola/Cécile

  • Gary Lockwood : George Matthews
  • Alexandra Hay : Gloria

model-shop-13

Fiche technique

  • Scénario, production et réalisation : Jacques Demy
  • Dialogues anglais : Jacques Demy, Adrien Joyce (et Jerry Ayres)
  • Images : Michel Hugo
  • Direction artistique : Kenneth A. Reid
  • Costumes : Rita Riggs, Gene Ashman
  • Montage : Walter Thompson
  • Bande originale : The Spirits (chanson : Nothing to do and little to say) / Musique dirigée par Marty Paich
  • Musique additionnelle : J.-S. Bach (ouverture de la {3e suite en ré majeur}), R. Schumann ({Scènes d’enfants}), N. Rimsky-Korsakov ({Schéhérazade})

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s