A L'affiche....

KILL BILL de Quentin Tarantino

kill-bill-2

Kill Bill est une relecture brillante des westerns spaghettis, des films de samouraïs, des films d’arts martiaux chinois et des films d’animation japonais. Tarantino le décrit comme un concentré du cinéma populaire qu’il a absorbé à doses massives au cours des trente-cinq dernières années.

kill-bill1

Kill Bill Volume 1
Réalisé par Quentin Tarantino
Avec Uma Thurman, Sonny Chiba, Lucy Liu
USA, 2003, 1h51
Date de sortie : 26 novembre 2003

Synopsis
Un mariage en plein désert. Un commando fait irruption dans la chapelle, massacre les futurs conjoints et leurs invités et disparaît, laissant pour morte la Mariée (Uma Thurman) et l’enfant qu’elle porte. Après quatre ans de coma, la Mariée se lance à la poursuite des assassins, membres du gang de Bill (David Carradine) au sein duquel elle-même exerça autrefois ses talents de tueuse. Redevenue la redoutable Black Mamba du Détachement international des Vipères assassines, la Mariée n’a plus qu’une obsession : tuer Bill.

kill-bill2

A propos du film

L’Old School Martial Arts Cinema
Dans les années 1970, grâce au succès et au talent de Bruce Lee, les films d’arts martiaux débarquent aux États-Unis. L’Old School Martial Arts Cinema à South Bay les programme pendant deux ans sans discontinuer. Tarantino, fasciné, y passera de longues heures. Cette boulimie ne cessera pas : pendant l’écriture de Kill Bill, le cinéaste visionnera quotidiennement deux à trois films d’arts martiaux.

Deux volumes pour un film
Initialement prévu comme un seul long métrage, Kill Bill devient une œuvre à deux têtes. Tarantino savait qu’il voulait faire deux épisodes, mais n’osa pas proposer explicitement la formule au producteur Harvey Weinstein, fondateur de Miramax, une société new-yorkaise de production-distribution en pleine gloire. Mais Weinstein, comprenant qu’il ne fallait rien couper à ce qu’il voyait, proposa lui-même d’en faire deux films.

Un entraînement de haut niveau
Tarantino est un perfectionniste. Un centre d’entraînement pour les acteurs est installé dans un entrepôt au sud de Los Angeles. Au programme : apprentissage du japonais, initiation au maniement du sabre auprès de Sonny Chiba et aux arts martiaux avec le chorégraphe et réalisateur Yuen Wo-Ping, stretching matinal, exercices de voltige, musculation…

Scène d’anthologie
Il faudra huit semaines pour tourner le magistral combat entre la Mariée et O-Ren Ishii à la villa des Feuilles bleues, scène finale du premier épisode, d’une durée de vingt minutes. Huit semaines, soit juste deux semaines de moins que la totalité de Pulp Fiction.

Soundtrack
« J’ai du mal à avancer dans l’écriture tant que je n’ai pas trouvé le premier morceau musical qui mettra les spectateurs dans l’ambiance. J’ai très vite su que celui de Kill Bill serait Bang Bang (My Baby Shoot Me Down). C’est la musique qui m’aide à trouver le rythme, la pulsation du film. » La plupart des musiques de ses films sortent de sa discothèque. La bande originale de Kill Bill mêle donc rockabilly, avec Charlie Feathers et The 5, 6, 7, 8’s, et de nombreux extraits de BO de films de genre, allant du western au thriller en passant par la Blaxploitation, avec Isaac Hayes et Quincy Jones. « Tout se passe comme si je livrais avec mes films une cassette de mes morceaux favoris. La qualité sonore en plus. »

Extrait du site du Festival Lumière

kill-bill3

Kill Bill Volume 2 
Réalisé par Quentin Tarantino
Avec Uma Thurman, David Carradine, Michael Madsen

USA 2004, 2h16
Date de sortie : 17 mai 2004

Synopsis

Après s’être débarrassée de ses anciennes collègues Vernita Green et O-Ren Ishii, la Mariée (Uma Thurman) poursuit sa quête vengeresse. Il lui reste à régler le sort de Budd (Michael Madsen), puis de Elle Driver (Daryl Hannah), avant d’atteindre le but ultime : tuer Bill (David Carradine).

kill-bill4

David Carradine

A propos du film

« Je parierais, écrit Noémie Luciani (dansQuentin Tarantino, Un cinéma déchainé, Capricci, 2013) que Kill Bill tient lieu pour Tarantino de point limite, et que s’en approcher encore serait risquer trop gros. Chaque plaie s’étend et vient étendre la plaie adjacente. De sa peau, on dirait parfois qu’il ne reste rien. Il n’y a plus de lui que ce qu’il aime : les séries Z, les coups, le sang, les combats pleins de mots, les chansons entêtantes, les fortes femmes, les fortes têtes. Collectionneur rieur des meurtres inutiles, voilà qu’il cède aux tentations infiniment sensées de la seule vengeance, rêve le geste en symbole. Bavard impénitent, beau parleur maladif, les mots lui manquent. Kill Billle tue. »

Un second rôle pour Gordon Liu
Dans Kill Bill : Volume 1, Gordon Liu joue le rôle de Johnny Mo, le chef des gardes du corps de O-Ren Ishii. À l’origine, Tarantino se réservait le rôle de Pai Mei, l’instructeur en arts martiaux de la Mariée. Le cinéaste commence à s’entraîner quotidiennement, mais se rend vite compte qu’il ne pourra tout assurer. Il demande donc à Gordon Liu de jouer « le moine aux sourcils blancs« , figure récurrente du cinéma de kung-fu hongkongais. Heureuse coïncidence, l’acteur a déjà combattu ce personnage dans Le Clan du Lotus blanc, le film de Lieh Lo (1980).

Un autre Bill ?
Quentin Tarantino avait préalablement choisi Warren Beatty pour interpréter Bill. Lorsque l’acteur se désengage, Tarantino choisit David Carradine : l’acteur (et musicien), également maître de kung-fu, a été rendu célèbre grâce au rôle de Caine dans Kung Fu, série TV des années 1970. Il était aussi le fils de l’acteur John Carradine. Il est mort en 2009, à l’âge de 73 ans.

La meilleure scène de Carradine
Scène inaugurale de Kill Bill 2. Bill, tant attendu, fait enfin son entrée avec une flûte.  Il attend la Mariée devant la chapelle de Two Pines. David Carradine : « Je vous le dis,  cette scène, elle chante. L’équipe de tournage était toute retournée rien qu’en regardant. Quentin est venu vers moi et m’a dit : « Je crois que c’est la meilleure scène du film pour toi. » Et j’ai répondu : « Je crois que c’est la meilleure scène de ma carrière. » »

Extrait du site du Festival Lumière

kill-bill5

Festival

Dix ans après avoir reçu la Palme d’or pour Pulp Fiction, Quentin Tarantino revient au Festival de Cannes en 2004 présenter Kill Bill : Volume 2 hors compétition. Cette même année, Quentin Tarantino est président du jury du festival de Cannes. A ce titre, il a remis la Palme d’or à Michael Moore pour Fahrenheit 9/11.

kill-bill6

Fiche technique Kill Bill Volume 1

  • Kill Bill : Volume 1 (Kill Bill : Vol. 1)
  • États-Unis, 2003, 1h51, couleurs et noir et blanc, format 2.35
  • Réalisation & scénario : Quentin Tarantino
  • Photo : Robert Richardson
  • Musique  : Nancy Sinatra (Bang Bang/My Baby Shot Me Down), Bernard Herrmann (Twisted Nerve), Quincy Jones (Ironside), Charlie Feathers (That Certain Female), Isaac Hayes (Truck Turner, Run Fay Run), Luis Bacalov (Il Grande Duello), Armando Trovajoli (I Lunghi Giorni Della Vendetta), Al Hirt (Green Hornet), Zamfir (The Lonely Shepherd), The 5.6.7.8’s (Woo Hoo), Tomoyasu Hotei (Battle Without Honor or Humanity), Ennio Morricone (Death Rides A Horse), Santa Esmeralda (Don’t Let Me Be Misunderstood), The RZA/Charles Bernstein (Crane/White Lightning), The RZA (Yakuza Oren 1, Banister Fight), Meiko Kaji (The Flower of Carnage, Urami-Bushi)
  • Montage : Sally Menke
  • Décors : David Wasco, Yohei Taneda
  • Costumes : Catherine Thomas, Kumiko Ogawa
  • Production : Lawrence Bender,
  • Miramax International, A Band Apart
  • Interprètes  : Uma Thurman (la Mariée), Lucy Liu (O-Ren Ishii), Vivica A. Fox (Vernita Green), Daryl Hannah (Elle Driver), David Carradine (Bill),
  • Michael Madsen (Budd), Julie Dreyfus (Sofie Fatale), Chiaki Kuriyama (Gogo Yubari), Sonny Chiba (Hattori Hanzo), Gordon Liu Chia-hui (Johnny Mo), Michael Parks (le shériff), Jun Kunimura (Tanaka)
  • Sortie aux États-Unis : 10 octobre 2003
  • Sortie en France : 26 novembre 2003

Fiche technique Kill Bill Volume 2

  • Kill Bill : Volume 2 (Kill Bill : Vol. 2)
  • États-Unis, 2004, 2h17, couleurs et noir et blanc, format 2.35
  • Réalisation & scénario : Quentin Tarantino
  • Photo : Robert Richardson
  • Musique : THE RZA, Robert Rodriguez, Quincy Jones (Ironside), Ennio Morricone (A Silhouette Of Doom, Il Tramonto –Sundown-, A Fistful Of Dollars, Il Mercenario, The Demise Of Barbara, and the Return of Joe), Johnny Cash (A Satisfied Mind), Charlie Feathers (Can’t Hardly Stand It), Isaac Hayes (Three Tough Guys), Alan Reeves, Phil Steele et Philip Brigham (The Chase), Christophe (Sunny Road To Salina), Lole y Manuel (Tu Mirá), Luis Enrique Bacalov (Summertime Killer), Malcolm McLaren (About Her), Chingon (Malagueña Salerosa), Shivaree (Goodnight Moon), Meiko Kaji (Urami-Bushi), The Wu Tang Clan / RZA (Black Mamba)
  • Montage : Sally Menke
  • Décors : David Wasco, Cao Jui Ping
  • Costumes : Catherine Thomas, Kumiko Ogawa
  • Production : Lawrence Bender, Miramax International, A Band Apart
  • Interprètes : Uma Thurman (la Mariée), David Carradine (Bill), Michael Madsen (Budd), Daryl Hannah (Elle Driver), Gordon Liu Chia-hui (Pai Mei), Michael Parks (Esteban Vihaio), Bo Svenson (le pasteur), Perla Haney-Jardine (B.B.), Christopher Allen Nelson (Tommy Plympton), Larry Bishop (Larry Gomez), Samuel L. Jackson (Rufus)
  • Sortie aux Etats-Unis : 16 avril 2004
  • Présentation au Festival de Cannes : 16 mai 2004
  • Sortie en France : 17 mai 2004

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s