Jeudi 14 novembre 20h30, à l’Institut Lumière : invitation à Fernando Solanas

Fernando Solanas, l’un des plus passionnants représentants du cinéma sud-américain, sera présent à L’Institut Lumière, jeudi 14 novembre.  Fernando Solanas est un cinéaste engagé et une figure politique importante, luttant à travers son œuvre contre la désinformation et dénonçant les ravages de la crise financière dans son pays.

A 20h30, rencontre avec Fernando Solanas animée par Thierry Frémaux, suivie de la projection de Le Sud  de Fernando Solanas.

Plus d’informations sur le site de l’Institut Lumière :
 http://www.institut-lumiere.org

Lesud2

Le Sud 
De Fernando Solanas
Titrre original : Sur
Avec  Susu Pecoraro, Miguel Angel Sola, Philippe Léotard, Lito Cruz
Argentine/France, 1988, 2h07, couleur

Avec la musique culte d’Astor Piazzolla.

Synopsis 

Libéré en 1983 à la fin de la dictature militaire, Floréal parcourt les rues de Buenos Aires et redécouvre sa ville et sa terre. Il se remémore et ré-imagine ce que fut la vie pendant ses années de détention…

Un extrait de la musique d’Astor Piazzolla :

Dans Le Sud, Solanas tient la gageure d’un tango filmé ou d’un film tango, livrant une œuvre ample et forte où un homme qui a subi les douleurs de son pays nous dit que la reconstruction d’une nation passe également par la reconstruction des âmes et des amours.

le-sud

Festival 

Prix de la mise en scène au Festival de Cannes 1988.

Fernando Solanas

Fernando Solanas

Fernando Ezequiel Solanas, alias Pino Solanas, né le 16 février 1936 à Olivos, Buenos Aires en Argentine, est un cinéaste et homme politique argentin.
En exil à Paris pendant la période de la dictature militaire (1976-1983), il a été élu député du Frepaso (centre-gauche) de 1993 à 1997?

Après de sérieuese études musicales, Fernando Ezequiel Solanas intègre la prestigieuse Ecole d’art dramatique de Buenos Aires. Les notions qu’il acquiert l’amènent vite à travailler, notamment comme assistant à la mise en scène, comédien ou encore assistant son. Dans les années 60, il réalise des courts métrages et crée Ciné Libéracion, organisme indépendant de production et de diffusion de films luttant contre la désinformation. Déjà pointe le cinéaste engagé que sera Fernando E. Solanas.

 Petit à petit, l’Argentin s’impose comme une figure contestataire respectée, avec des idéaux sociaux et politiques sans concessions. L’Heure des brasiers, son premier long métrage documentaire, enflamme l’opinion et marque le point de départ d’une oeuvre puisant dans l’Histoire, vraie ou fantasmée, de son Argentine natale. Sachant également se servir de son propre vécu, Solanas le résistant ne cessera de braver le pouvoir, comme avec Les Fils de Fierro (1972).

Après le putsch de 1976, Fernando Solanas quitte Buenos Aires pour Paris, mais son ambition artistique ne faiblit pas pour autant. Tangos, l’exil de Gardel, Grand Prix spécial du Juy à Venise en 1985, puis Le Sud, Prix de la mise en scène à Cannes en 1988, prouvent que sa verve artistique reste intacte au fil des ans. La parenthèse du Voyage (1992) et du Nuage en 1998, hymnes d’amour à ses terres, ne saurait le détourner de ce en quoi il reste le spécialiste incontesté : la critique du pouvoir. Mémoire d’un saccage – Argentine, le hold up du siècle (2004), vision implacable de la grave situation économique argentine, peut ainsi être considéré comme le parfait condensé de sa carrière. En 2006, Fernando Solanas enfonce le clou avec le drame La Dignité du peuple.

 Filmographie en tant que réalisateur

  • 2013 : La guerra del fracking (Documentaire)
  • 2011 : Tierra Sublevada: Oro negro (Documentaire)
  • 2009 : Tierra Sublevada: Oro impuro (Documentaire)
  • 2008 : La próxima Estación (Documentaire)
  • 2007 : Argentine latente (Documentaire)
  • 2005 : La Dignité du peuple (Documentaire)
  • 2004 : Mémoire d’un saccage (Documentaire)
  • 1998 : Clouds (Nuage)
  • 1992 : The Journey (Voyage)
  • 1988 : Le Sud
  • 1985 : Tangos, l’exil de Gardel
  • 1980 : Le regard des Autres (Documentaire)
  • 1972 : Les fils de Fierro
  • 1971 : Perón: Actualización política y doctrinaria para la toma del poder(Documentaire)
  • 1971 : Perón: La Revolucion justicialista (Documentaire)
  • 1968 : L’Heure des brasiers (Documentaire)
  • 1963: Reflexión ciudadana (Court)
  • 1962 : Seguir andando (Court)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s