Séance Spéciale

Mercredi 30 avril 2014 à 20h0, au cinéma Comoedia, Valse pour Monica

Séance unique mercredi 30 avril 2014 à 20h00, à l’occasion du  Jazz Day, en partenariat avec l’UNESCO.
La projection sera précédée d’une première partie musicale par le duo « Tea for Two« .

Plus d’informations concernant la séance sur www.cinema-comoedia.com

Valse pour Monica

Valse pour Monica
De Per Fly
Avec Edda Magnason, Sverrir Gudnason, Kjell Bergqvist
Biopic
Suède. 2014. 1h51. VOST

Synopis
Au début des années 60, Monica, une jeune suédoise déterminée à devenir une icône du jazz, se lance dans la carrière de ses rêves qui la mènera de Stockholm à New York. Elle y côtoiera Miles Davis, Ella Fitzgerald, ou encore Bill Evans, qui adaptera pour elle son immense succès : « Waltz for Debby ».

Valse pour Monica.1jpg

A propos du film

La véritable Monica Vetterlund 

La véritable Monica Vetterlund commença à chanter grâce à son père qui avait un groupe en amateur. Elle a 14 ans quand elle y devient choriste. Exigeant et stricte, son père lui inculque les règles du chant et lui aurait même dit un jour « Si tu fais une seule fausse note, je te tue ! », ne plaisantant qu’à moitié. Alors qu’elle a tout juste 20 ans, elle a déjà trouvé son style musical et est repérée par un chasseur de talents à Copenhague. Elle est désormais en dehors de l’emprise paternelle.

Monica Zetterlund est une chanteuse de jazz mondialement reconnue, c’est un fait. Mais c’est également une actrice. On la retrouve dans les années 70 dans nombre de comédies musicales et séries suédoises. Elle a également plusieurs fois joué aux côtés de Max von Sydow et Liv Ullman, dans Les Emigrants et Le nouveau monde, tous deux de Jan Troell.

C’est la capacité de Monica Vetterlung à chanter du jazz en suédois qui l’a fait passer du statut de vedette locale à celui de grande star de la musique. Elle doit notamment son succès à sa traduction du morceau de Nat King Cole Walking My Baby Back Home en suédois. Elle a également représenté deux fois la Suède à l’Eurovision, puis enregistre par la suite l’album Waltz for Debby aux côtés de Bill Evans, album qui sera vite considéré comme une oeuvre majeure de la culture suédoise.

Monica Vetterlund, le film

Valse pour Monica dépeint les principaux événements qui ont émaillé la vie de la chanteuse Monica Zetterlund, bien évidemment dans un temps bien plus court que dans leur réelle chronologie. Il peut alors être difficile de situer certains d’entre eux dans le temps. Le passage de la conduite main gauche à celle, main droite, en Suède (3 septembre 1967) permet cependant de situer grossièrement l’action puisque la quasi-totalité du film se déroule avec des voitures roulant à gauche alors que la dernière scène les montre roulant à droite.

En réalisant Valse pour Monica, Per Fly ne s’imagine pas réaliser un biopic parmi d’autres. Selon ses dires, il souhaite parler « de la perte de soi-même dans la réalisation de ses ambitions personnelles. Monica est devenue une légende vivante, profondément aimée et chérie par le public scandinave, alors qu’elle est incapable de s’aimer elle-même ». Le sujet en est plus large que la vie d’une simple personne : il s’agit de toucher aux contreparties d’un rêve atteint, aux paradoxes de la vie de star.

Le spectacle télévisé que donne Monica dans le film est un mélange de ceux qu’elle a donnés avec Hans Alfredsson avec Tage Danielsson. Le théâtre chinois et l’acteur au turban sont une référence à « Gula Hund » (Chien jaune, 1964), variety-show écrit et mis en scène par ces deux derniers. Il en va de même pour les musiciens en manteau rouge, tirés de « Svea hund » (1976), ainsi que pour le dernier numéro donné par Monica, qui vient de « Glaset i Örat » (The Glass in the Ear, 1973).

Valse pour Monica (Monica Z dans la version originale) fut le plus gros succès du box-office suédois de l’année 2013 (510 000 entrées)..

Edda Magnason, interprète Monica Vetterlund,

Edda Magnason, qui tient le rôle-titre dans Valse pour Monica, n’est pas actrice de profession ! Ce fut pour ses talents de chanteuse et de compositrice qu’elle fut engagée, après avoir été découverte lors d’un concert au Södra Teatern de Stockholm. Ainsi, elle entonne elle-même tous les morceaux du film et en a réalisé un album arrangé par Peter Nordah. Elle s’est parallèlement lancée dans le théâtre musical en tant que soliste et membre du choeur, notamment dans « The feeling of going », chorégraphié par Ben Wright et basé sur l’album « Go » de Jonsi, le leader du groupe Sigur Ros.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s