A L'affiche....

Peau d’âne, une comédie musicale de Jacques Demy

Peau d'âne

Peau d’âne de Jacques Demy
Avec  Catherine Deneuve, Jean Marais, Delphine Seyrig
Musique composée et dirigée par Michel LEGRAND
France ,  1970, 1h30
Date de sortie : 16 décembre 1970.
Date de reprise : 2 juillet 2014. Copie neuve restaurée.

SYNOPSIS

La recette du cake d’amour : Dans une des plus célèbres séquences du film, Peau d’âne cuisine un cake d’amour. Les ingrédients sont les suivants : de la farine, quatre œufs, un bol de lait, du sucre, une main de beurre, un souffle de levain, une larme de miel, un soupçon de sel. Laissez cuire une heure, non sans avoir glissé dans la pâte un présent pour votre fiancé(e)…

« Ravissement des yeux mais aussi des oreilles quand arrive la recette du cake d’amour ou les conseils de la fée Lilas. Le cinéaste nantais est un conteur hors pair, qui éblouit les âmes enfantines sans édulcorer la part plus souterraine du récit.«  Zurban

A PROPOS DU FILM

Après Model Shop, que le cinéaste tourne à Hollywood en 1968, Peau d’âne marque le retour en France de Jacques Demy. Comme Jean Cocteau avec La Belle et la Bête, Jacques Demy adapte ici un célèbre conte de fées de Charles Perrault. La présence de Jean Marais dans le rôle du Roi témoigne aussi de l’admiration du cinéaste pour l’auteur des Parents terribles. L’année suivante, Demy adaptera un autre conte, Le Joueur de flute. Il retrouvera Jean Marais quinze ans plus tard pour Parking. Derrière son apparente légèreté, Peau d’âne aborde le thème délicat de l’inceste.

« Autrefois, avant, quand j’étais enfant, Peau d’âne me plaisait particulièrement. J’ai essayé de faire le film dans cette optique, par mes yeux, comme ça, quand j’avais sept ou huit ans. » Jacques Demy

NOTE D’ AGNES VARDA

« On admettra avec Perrault que :«Le Conte de Peau d’Ane est difficile à croire …».
Jacques Demy a choisi ce conte parmi tant d’autres. Il en parlait avec moi: Cendrillon, La Belle au bois dormant, Le petit Poucet… Nous convenions que Peau d’Ane était de loin le conte le plus complexe. Oui, il y avait une Princesse et un Prince mais quelles aventures jusqu’à leur mariage… car… il y a un père ouvertement amoureux de sa fille et qui s’obstine à la séduire. Il se ruine pour elle…
Une passion malheureuse en quelque sorte. Cette jeune fille désirée qui se cache dans une peau d’âne puante, cela n’est pas banal.

Jacques a senti la double lecture possible de ce conte pour enfants, il s’est amusé à inventer une fée amoureuse et perverse qui circule en hélicoptère et une vie de château où lors du bal des oiseaux, les musiciens sont des cochons. La subtilité des thèmes est cachée dans les rebondissements d’une histoire qui est tout simplement un vrai conte de fées, en couleurs…

Les générations d’enfants qui ont vu le film depuis sa sortie, il y a plus de trente ans, n’ont jamais été déçus. Les parents, les cinéphiles, les amoureux et fans de Deneuve, de Marais, de Seyrig, de Perrin,
et des mélodies de Legrand seront heureux de revoir ou de découvrir un des chefs d’œuvre de Jacques Demy dans sa splendeur d’origine, après restauration.

« Si Peau d’Ane m’était conté J’y prendrais un plaisir extrême. » écrivait La Fontaine. À la façon dont Jacques Demy le raconte, tous y prendront un plaisir extrême. » ◆ Agnès Varda  Juin 2014

Peau-d-ane-1970-1

LA MUSIQUE DE MICHEL LEGRAND

«Musicalement, ma Peau d’Anepremière réaction est d’aller vers des styles très variés, volontairement en contraste. “Démarre sur une fugue, me confirme Jacques, mais ajoute ensuite de la guitare électrique et des rythmes modernes.” Pour faire naître la féerie, il faut une partition oscillant entre le baroque, le jazz et la pop. Comme le film lui-même : un télescopage singulier entre l’univers du conte de fées, celui de Cocteau et les couleurs du pop art, découvertes par Jacques en Californie. J’aime l’image des chevaux rouges traversant la verdure d’une forêt d’été. Comme si Andy Warhol tendait la main à Perrault. Finalement, la convergence de toutes ces influences aboutit à un temps imaginaire, à un entre-deux temporel. Au delà des chansons, l’écriture de la partition orchestrale me procure un plaisir insoupçonné car, jusqu’à présent, je n’ai jamais eu l’occasion au cinéma de traiter le merveilleux. D’emblée, je donne à Peau d’Ane une espèce de symétrie, en l’encadrant par deux grandes fugues, l’une en ouverture, l’autre en clôture : la première sur le motif de la recherche de l’amour («Amour, Amour »), la seconde sur celui de l’amour trouvé («Rêves secrets »).

1970, c’est aussi l’année où je passe mon brevet de pilote. Quelques semaines après la sortie de , Jacques et moi empruntons mon Cessna pour aller voler au-dessus de Chambord, où il a tourné les séquences du Château rouge. Pour s’amuser, nous faisons des piqués sur les tours et la cour d’honneur, en chantant à tue-tête les fugues de Peau d’Ane. C’est un moment grisant, vertigineux; nous hurlons en essayant de couvrir le bruit du moteur. Sur le moment, je ne mesure pas l’importance que prendra Peau d’Ane dans l’imaginaire collectif. Et notamment la «Recette pour un cake d’amour», qui continue de marquer au fer rouge le cortex de nouvelles générations de petites filles.» Interview de Michel LEGRAND, Extraits du livre : Rien n’est grave dans les aigus, Paris, Le Cherche-Midi Éditeur, 2013 avec la collaboration de Stéphane LEROUGE.

Peau-d-ane-1970-4

DISTRIBUTION

  • Catherine Deneuve (première Reine et Peau d’âne)
  • Jean Marais (Le Roi son père)
  • Jacques Perrin (Le Prince charmant)
  • Micheline Presle (Reine et mère du Prince)
  • Delphine Seyrig (La fée des Lilas)
  • Henri Crémieux (chef des médecins)
  • Fernand Ledoux (Le Roi)

CHANTEURS

  • Anne GERMAIN : Peau d’Ane
  • Christiane LEGRAND : La Fée des Lilas
  • Jacques REVAUX : Le Prince
  • Michel LEGRAND et Jacques DEMY : 2 garçons de ferme

FICHE TECHNIQUE

  • Producteur : Mag BODARD
  • Coproduction : Parc Film – Marianne Productions (Paris)
  • Images : Ghislain CLOQUET
  • Décors et maquettes : Jim LEON, réalisés par Jacques DUGIED
  • Maquettes des costumes : Agostino PACE
  • Réalisation des costumes et chef costumière : Gitt MAGRINI
  • Réalisation des masques : Hector PASCUAL
  • Montage : Anne-Marie COTRET
  • Son : André HERVÉE
  • Scripte : Annie MAUREL, la rose

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s