Lundi 9 mars, au Korova Bar, projection de Detour (E.G. Ulmer)

Lundi 9 mars à 20h30 au Korova Bar, projection de Detour (E.G. Ulmer, 1945) . Film noir à petit budget des années 40, Détour a acquis au film des années le statut de film culte.

Korova Bar, 12 rue Imbert Colomès, 69001 Lyon
Entrée libre

 

Détour

Détour 
De W.C Menzies
Avec Tom Neal, Ann Savage, Claudia Drake 

USA, 1h07, 1945,  Noir & Blanc

SYNOPSIS 

Un pianiste de bar, Al Roberts, part en stop rejoindre sa fiancée en Californie. Sur la route, un inconnu en décapotable le prend. Ayant pris le volant, Al s’arrête pour remettre la capote sous la pluie et découvre que le propriétaire de la voiture est mort dans son sommeil. Paniqué, il jette le corps et reprend vite la route. Il s’arrête bientôt à son tour pour une auto-stoppeuse, la femme fatale Vera, mais celle-ci menace de le dénoncer pour le meurtre présumé à moins qu’il n’assume l’identité du mort pour toucher un héritage…

dŽtour

A PROPOS DU FILM

Sorti en novembre 1945, Detour a acquis au film des années un statut d’oeuvre culte parmi les amateurs de septième art. Les critiques, français notamment, et de nombreux metteurs en scène, dont Martin Scorsese, n’hésitent pas à classer le film dans les plus grands films noirs de tous les temps.

Symbole de l’importance accordée à Detour, les bobines du film sont préservées dans la Bibliothèque du Congrès américain depuis 1993.

Considéré par certains comme le premier film indépendant de l’histoire du cinéma américain, Detour a été tourné en quatre à six jours seulement selon les sources, pour un budget estimé entre 20 000 et 60 000 dollars, le tout pour une durée relativement réduite de 67 minutes.

En raison de son manque de moyens, Detour ne comporte que très peu de scènes tournées en extérieur, six seulement. La grande majorité des scènes a été tournée en studio, devant un écran sur lequel étaient projetés les décors traversés par les protagonistes du film. Pour une scène censée se dérouler à New York, le réalisateur Edgar G. Ulmer n’a ainsi pas hésité à noyer le plateau dans de la brume artificielle pour masquer le fait que la séquence n’était pas filmée à New York.

Detour est basé sur le roman homonyme de Martin Goldsmith, qui assura lui-même la transition vers le grand écran. Pour des raisons de budget, le travail de ré-adaptation a été assez important, ceci afin de réduire la durée du film.

Comme de nombreux films noirs, Detour a souvent recours à une voix off (voice over). Celle-ci possède la particularité d’utiliser souvent le terme « you » (« vous » ou « tu »), façon, selon certaines critiques, de mieux impliquer le spectateur.

Lire l’article de Sylvain Perret pour Kult.com : ici 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s