Samedi 28 mars, à l’Institut Lumière, Seuls sont les indomptés avec Kirk Douglas

Samedi 28 mars à 14h30,dans le cadre du festival Quais du Polar édition 2015, l’Institut Lumière propose Seuls sont les indomptés de David Miller. Le film sera présenté par l’écrivain Benjamin Whitmer.

Cavale d’un cowboy solitaire et marginal des années 60, défiant l’autorité de la société moderne… Une sublime photographie pour un film nostalgique, entre western et polar, avec Kirk Douglas, Gena Rowlands, Walter Matthau.

Le site de l’Institut Lumière : www.institut-lumiere.org
Le site du Quai du Polar : www.quaisdupolar.com

 

seuls-sont-les-indomptes

Seuls sont les indomptés de David Miller
Titre original : Lonely Are the Braves
Avec Kirk Douglas, Gena Rowlands, Walter Matthau
USA, 1962, 1h47, N&B

Synopsis

Au début des années 60 au Nouveau Mexique, Jack Burns, un cow-boy romantique vit en marge de son temps. Mal à l’aise dans l’Amérique du progrès, il refuse la technologie moderne. Il a pour seule compagnie sa jument, baptisée Whisky. Jadis amoureux de la belle Jerry, il n’a cependant jamais voulu lui sacrifier sa liberté. De passage dans la ville où ils se sont rencontrés, le cow-boy décide de lui rendre visite. Il apprend alors que Jerry a épousé Paul Bondi, un ami d’enfance, et que ce dernier est en prison. Jack veut à tout prix l’aider à s’évader mais une bagarre éclate et il rejoint Paul dans sa cellule. Avec audace, le cow-boy parvient néanmoins à s’enfuir peu après et se dirige sans tarder vers la frontière mexicaine où il va être pouchassé par le shérif Bondi et ses hommes en hélicoptère…

seuls-sont-les-indomptes3

A propos du film

C’est Kirk Douglas qui est à l’origine de ce film. Enthousiasmé par Lonely brave, un livre écrit par un pionnier de l’écologie, Edward Abbey, il fait part à Universal de son souhait de porter cette oeuvre à l’écran. Le comédien, qui produit le film, via sa société Joel Productions, fait alors appel à Dalton Trumbo, scénariste avec qui il vient de travailler pour Spartacus de Stanley Kubrick et El Perdido de Robert Aldrich.

Bien que David Miller soit seul à être crédité à la réalisation, il fut renvoyé du plateau en cours du tournage, et remplacé par Kirk Douglas lui-même. Le comédien-producteur était mécontent de son réalisateur, le trouvant en particulier trop lent.

Le scénario de Seuls sont les indomptés est signé Dalton Trumbo. Auteur notamment des scripts de Spartacus et Exodus, Trumbo a été l’une des plus célèbres victimes du maccarthysme. Trumbo était l’un des « Dix de Hollywood », cette liste de personnalités soupçonnées de sympathies communistes, et qui, en 1947, ont refusé de témoigner devant la Commission des activités anti-américaines. Il deviendra réalisateur en 1971, à 65 ans, avec Johnny s’en va-t-en guerre, film pacifiste sorti en pleine guerre du Vietnam.

Si elle a fait une première apparition à l’écran dans L’Amour coûte cher, réalisé par le comédien José Ferrer en 1958,Gena Rowlands, qui a déjà derrière elle une grande expérience théâtrale, trouve son premier rôle important au cinéma dans Seuls sont les indomptés, qui sort aux Etats-Unis en 1962. La même année, elle tourne Un enfant attend de John Cassavetes, cinéaste dont elle deviendra l’égérie.

Le compositeur de la Twentieth Century Fox, Alfred Newman a recommandé Jerry Goldsmith pour composer la musique de Seuls sont les indomptés. Admirant son travail sur la série tv Thriller, il a permis à ce jeune compositeur de faire ses preuves et de débuter une longue carrière au cinéma.

L’image est remarquable. C’est du Panavision en noir et blanc. Les productions américaines du début des années 60 ont porté à son sommet la photo monochrome en format large (l‘Arnaqueur deRossen en Scope ou Embrasse-moi idiot de Wilder en Panavision)

Lire l’article de Positif consacré au film : ici

seuls-sont-les-indomptes7

Fiche technique

  • Réalisateur : David Miller
  • Scénario : Dalton Trumbo d’après le roman d’Edward Abbey
  • Directeur de la photographie : Philip Lathrop
  • Musique : Jerry Goldsmith
  • Production : Edward Lewis (Universal)

Distribution 

  •  Kirk Douglas (Jack Burns)
  • Gena Rowlands (Jerri Bondi)
  • Walter Matthau (Shérif Johnson)
  • George Kennedy (Shérif Gutierrez)
  • Carroll O’Connor (Hinton)
  • Bill Raisch (One Arm)
  • Michael Kane (Paul Bondi)
  • William Schallert (Harry)

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s