Festival

L’île du Dr. Moreau (1932) à l’affiche des Hallucinations Collectives 2015

Hallucination Collectives

Le festival Hallucinations Collectives 2015 se déroulera du 31 mars au 6 avril au cinéma Comoedia. Parmi les films inédits sur grand écran, notons la présence de la première version de l’’île du Dr. Moreau (1932). Ce film réalisé en 1932 par Erle C. Kenton avec Bela Lugosi et Charles Laughton est devenu un classique du film de genre.

La projection aura lieu le mercredi 1er avril, au cinéma Comoedia.

Les informations pratiques sur les séances, et le programme complet du festival sur www.hallucinations-collectives.com ou sur www.cinema-comoedia.com 

Ile_du_Docteur_Moreau-197x300

L’île du Dr. Moreau
Titre original : Island of Lost Souls
De Erle C. Kenton
Avec : Bela Lugosi, Leila Hyams, Charles Laughton,Kathleen Burke, Richard Arlen

États-Unis, 1932, 1H10

Synopsis

Après quelques mésaventures, l’aventurier Edward Parker devient l’hôte du docteur Moreau, scientifique vivant reclus sur une île où il défie les lois de la nature avec ses expériences sur les indigènes dans sa « maison de la douleur ».

Ile_du_Docteur_Moreau

A propos du film

Au début des années 30, sous la houlette du studio Universal, les macabres aventures de Dracula, Frankenstein ou encore de La Momie, font trembler toute une génération de spectateurs. Profitant de cet engouement du public pour le genre, la Paramount riposte avec L’île du docteur Moreau, transposition très graphique d’un roman éponyme signé H.G. Wells.

Entre son étonnante collection de créatures monstrueuses aux maquillages très soignés, son atmosphère oppressante où la notion de souffrance trouve soudain une représentation visuelle, et l’interprétation sans faille de Charles Laughton qui compose un docteur Moreau sadique et mégalomane, le film repousse les limites de la bienséance.

Charles Laughton incarne le monstrueux chirurgien qui tranche à vif dans les chairs au cœur de sa « maison de la souffrance ». Il cabotine à mort et ne s’interdit aucune minauderie, mais compose un personnage inoubliable. À ses côtés, Kathleen Burke est fascinante en femme-panthère, Bela Lugosi est méconnaissable en leader des mutants créés par le savant fou.

Le film s’attire les foudres du romancier H.G. Wells.  Le scénario incorpore quelques éléments nouveaux pr rapport au roman, avec l’ajout  de deux figures féminine autour desquelles gravite l’essentiel de l’intrigue du film. Pire, le pamphlet sociologique sous-jacent dans le roman est abandonné au profit d’une création davantage orientée vers l’horreur pure et dure. Les créatures censées symboliser les prolétaires réduits à l’esclavage se métamorphosent devant la caméra en d’horribles monstres indistincts tapis dans l’obscurité, des créatures imprévisibles qui serinent de manière lancinantes des préceptes appris par cœur sans les comprendre.

Le film se verra interdit d’exploitation dans de nombreux états, alors même que le code de censure Hayes n’était pas en vigueur, et totalement banni en Angleterre pendant 25 ans. Il est désormais, un classique du film d’horreur. En effet, les effets spéciaux, les maquillages, les décors et l’interprétation réussissent à donner tout son charme à cette adaptatio

A partir des années 70, plusieurs remake du film ont été réalisés. Citons celui de John Frankenheimer dans les années 90.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s