Refugiado de Diego Lerman en avant-première aux Reflets du cinéma ibérique et latino-américain

Les reflets

Parmi les films présentés en avant-première lors de la 31ème édition des « Reflets du cinéma ibérique et latino-américain », se trouve Refugiado de Diego Lerman. Après Tan de repente (2002), Mientras tanto (2006) et L’œil invisible (2010), tous trois déjà présentés aux Reflets, le réalisateur argentin Diego Lerman signe un film émouvant, sur la violence conjugale vécue au travers du regard d’un enfant.

Séance unique, le 18 mars à 21h00, au cinéma Le Zola (Villeurbanne)

Les informations pratiques sur les séances, et le programme complet du festival sur www.lesreflets-cinema.com

refugiado54dcd45d4f53e

Refugiado
De 
Diego Lerman
Avec Julieta Diaz, Sebastián Molinaro, Marta Lubos,
Valentina Garcia Guerrero

Argentine, 1h35, 2014
Date de sortie : 06 mai 2015

Quinzaine des réalisateurs – Cannes 2014

Synopsis
Matias et Laura, sa mère, se voient obligés d’abandonner à la hâte la maison où ils vivent, fuyant une nouvelle réaction violente de Fabian. Matias a huit ans et Laura est en début de grossesse. Ils commencent ainsi à déambuler à la recherche d’un endroit où ils pourraient se sentir protégés et en sécurité. S’engage alors un singulier road-movie du quotidien, un drame teinté d’une grande humanité.

A propos du film

Dans ce film très touchant, Diego Lerman aborde un sujet universel « La violence conjugale ». Mais l’intérêt  principal du film réside dans le fait que le réalisateur nous raconte l’histoire du point de vue d’un enfant de 8 ans et non de celui de sa mère. Un enfant confronté à la violence et contraint de la digérer d’une façon ou d’une autre. Le jeune acteur Sebastián Molinaro réussit magistralement à exprimer l’ambivalence des sentiments du petit Matias. Car si ce dernier suit sa mère, c’est un peu par force car il ne la comprend que jusqu’à un certain point. Il ressent ce qu’elle endure, mais il tient toujours à son père dont il n’a pas subi les coups. L’ambiguité des sentiments du petit garçon est particulièrement bien montrée dans l’une des meilleures scènes du film où la mère et l’enfant retournent chez eux pour récupérer quelques affaires, des jouets pour Matías qui n’arrive pas à se décider alors que son père peut arriver d’un moment à l’autre.

Tout au long du film, le spectateur s’attend à voir surgit le mari violent. Si ce dernier représente une menace permanente pour les deux protagonistes, celle ci reste invisible. Matias et sa maman n’ont aucun moment de répit, et sont lancés dans une fuite en avant qui donne à ce film poignant, la tension d’un thriller.

A noter aussi, les beaux et tendres moments lorsque de passage dans un refuge, Matias se lie d’amitié avec une petite fille.

Vous le voyez les raisons pour découvrir ce film argentin sont nombreuses.

Diego Lerman
Né à Buenos Aires le 24 mars 1976, jour du coup d’état militaire en Argentine. Après des études de cinéma à l’université de Buenos Aires et des cours de théâtre avec Ricardo Bartis, il suit un séminaire à l’école de cinéma de San Antonio de los Banos à Cuba. Tan de Repente, son premier long métrage, road movie féminin original, est primé à Buenos Aires et à Locarno (Léopard d’argent) en 2002. La même année, Diego est l’invité de la Cinéfondation où il réside et travaille à l’écriture de son nouveau projet, Mientras tanto.

En 2006, son deuxième long-métrage, Mientras tanto, est projeté au Festival de Venise. Ce film, naviguant entre les destins de personnages au sein de Buenos Aires, est à la frontière entre comédie et tragédie. Il s’attèle ensuite à la réalisation de L‘Oeil Invisible dont le récit se déroule dans un lycée argentin à l’époque de la dictature militaire. Tourné en 2010, ce film est en compétition à la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes.

Refugiado est sa dernière réalisation en date.

Filmographie
  • 2014 : Refugiado
  • 2010 : L’œil invisible (2010
  • 2008 : Servicios Prestados (doc)
  • 2005 : Mientras tanto (Pensant ce temps)
  • 2005 : La Guerra de los gimnasios (cm)
  • 2002 : Tan de Repente (Tout à coup)
  • 1999 : La Prueba (cm)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s