Du mardi 5 au mardi 12 mai, une semaine spéciale British Comédies à L’institut Lumière

Une semaine spéciale consacrée aux Studios Ealing, qui offrirent au cinéma anglais un véritable âge d’or de la comédie, emmené par une troupe de cinéastes, acteurs et scénaristes, avec à sa tête le génial Alec Guinness.

L’histoire des Studios Ealing reste largement méconnue en France. Edifiés sur un ancien verger de pommiers de la banlieue de Londres en 1930 par Basil Dean, c’est huit ans plus tard, avec l’arrivée de Michael Balcon, que les Studios connurent leur heure de gloire, autour d’une pléiade d’acteurs qui contribuera fortement à la renommée des Studios : Alec Guinness, mais aussi Joan Grenwood, Margaret Rutherford, Dennis Price et Stanley Holloway… Et un scénariste star, T.E.B. Clarke, pierre angulaire de l’humour made in England. Fleuron de la culture populaire anglo-saxonne, le ton et l’irrévérence de cette poignée de films ont influencé l’ensemble de la scène comique anglaise, à commencer par les Monty Python, ou des films comme Un poisson nommé Wanda.

Un festival… So British !

Toutes les informations sur www.institut-lumiere.org
Alec Guinness Friends Affiche
 
LE PROGRAMME

noblesseMe 6/05 à 19h, présenté par Fabrice Calzettoni – Ve 8/05 à 16h30 – Di 10/05 à 16h30 – Ma 12/05 à 14h30
Noblesse oblige de RobertHamer (1949, 1h46)

Louis souhaite retrouver le titre de noblesse qui lui est dû afin de venger sa mère, une ancienne aristocrate reniée par la noblesse anglaise. Problème, il n’est pas l’héritier direct : huit autres successeurs lui barrent la route. Une seule solution : se débarrasser de ces importuns…

Bernard Chardère pour Positif : « Chef-d’œuvre, le mot n’est pas excessif. Nous serions loin après dix pages d’en avoir épuisé les résonnances […](

Kind Hearts and Coronets, GB, 1949, 1h46, N&B, avec Dennis Price, Alec Guinness, Valerie Hobson, Joan Greenwood)


Passeport-to-PimlicoJe 7/05 à 21h – Sa 9/05 à 18h30 – Di 10/05 à 18h30
Passeport pour Pimlico  d’Henry Cornelius (1949, 1h24)

A Pimlico, un quartier de Londres, l’explosion d’une bombe, dernier vestige de la guerre, met à jour un trésor du XVe siècle ainsi qu’un édit royal certifiant que Pimlico est la propriété des ducs de Bourgogne. Aucun décret n’ayant annulé depuis cet héritage, les habitants décident de proclamer leur indépendance à l’égard du Royaume-Uni…

Gérard Lefort (Libération) : « Loufoque est un mot minable pour qualifier cette inqualifiable rigolade qui, par exemple pendant son générique […]

(Passportto Pimlico, GB, 1949, 1h24, N&B, avec Stanley Holloway, Hermione Baddeley, Margaret Rutheford)


Whisky-Galore

Ma 5/05 à 17h – Sa 9/05 à 16h – Ma 12/05 à 19h
Whisky à gogo  d’Alexander Mackendrick (1949, 1h23)1943.

Todday, petite île écossaise, vit un drame unique dans son histoire : une pénurie de whisky. Miracle, un cargo transportant des caisses de whisky s’échoue sur les récifs… Essentiellement tourné en décors naturels sur une petite île du nord de l’Ecosse avec la participation des habitants, Whisky à gogo est considéré comme un grand classique de l’école humoristique anglaise.

C’est la seule comédie de la Ealing qui soit adaptée d’un roman, celui éponyme de Compton MacKenzie fortement inspiré d’un fait réel. […]

(Whisky Galore !, GB, 1949, 1h23, N&B, avec Basil Radford, Joan Greenwood, James Robertson Justice, Gordon Jackson)


Or-en-barresJe 7/05 à 17h – Ve 8/05 à 21h – Di 10/05 à 14h30
De l’or en barres  de Charles Crichton (1951, 1h21)

Un sujet de sa Majesté, vivant heureux dans une ville du Brésil, raconte comment il fit fortune : modeste employé de banque, convoyeur de lingots, il rencontre un jour Pendlebury qui approvisionne la France en petites Tour Eiffel. Une idée lumineuse jaillit du cerveau des deux compères…

Robert Chazal, journaliste et critique de cinéma, à la sortie du film : « Ce film vaut de l’Or… Tout est contraste entre l’apparente respectabilité du héros et la minutieuse préparation de son forfait, entre la simplicité de l’escroquerie et le coup du destin. Contraste encore entre la tranquillité du héros qui commande tout le film et […]

(The Lavender Hill Mob, GB, 1951, 1h21, N&B, avec Alec Guinness, Stanley Holloway, Sidney James, Alfie Bass)


Homme-au-complet-blancMe 6/05 à 21h15 – Je 7/05 à 14h30 – Ve 8/05 à 14h30
L’Homme au complet blanc  d’Alexander Mackendrick

Sidney Stratton, ingénieur chimiste, découvre un tissu insalissable et inusable, source de profits mais également source d’ennuis quand industriels et ouvriers se liguent contre lui. Sidney ne se décourage pas…Classique de l’humour anglais, cette comédie fantastique d’Alexander Mackendrick est une véritable fable moderne.

Une critique pleine d’humour du progrès à tout crin et de la société de consommation (et déjà de l’ »obsolescence programmée » !) […](

The Man in the White Suit, GB, 1951, 1h25, N&B, avec Alec Guinness, Joan Greenwood, Cecil Parker, Michael Gough, Ernest Thesiger)


Tortillard-pour-TitfieldMa 5/05 à 14h30 – Me 6/05 à 17h – Je 7/05 à 19h
Tortillard pour Titfield  de Charles Crichton (1953, 1h25)

Consternation chez les habitants du charmant village de Titfield : le petit train départemental va être supprimé. Ceux-ci décident de se porter acquéreurs de leur train…

Jacques Siclier pour Le Monde : « Tortillard pour Titfield est de cette grande veine humoristique typique de la production du studio Ealing. On y voit toute une communauté villageoise, dont les membres sont savoureusement typés, s’acharner à sauver son moyen de communication, au fil de gags de plus en plus […]

(The Titfield Thunderbolt, GB, 1953, 1h25, coul., avec Stanley Holloway, Naunton Wayne, George Relph, John Gregson)


Tueurs-de-dames

Ve 8/05 à 19h – Sa 9/05 à 20h30 – Ma 12/05 à 16h30

Tueurs de dames  d’Alexander Mackendrick (1955, 1h31)

Le commissariat de police de la petite ville de Richmond a l’habitude de la visite de Margaret Wilberforce, veuve d’un officier de marine, et de ses histoires à dormir debout. Un jour, le digne professeur Marcus loue une chambre à la vieille dame où, tous les soirs, il répète avec ses amis « musiciens » un menuet de Boccherini. En réalité, ils préparent le hold-up du siècle…

Tueurs de dames reste un exemple parfait de la marque de fabrique Ealing : personne n’est vraiment ce qu’il prétend être dans cette histoire.  […]

(The Ladykillers, GB, 1955, 1h31, coul., avec Alec Guinness, Cecil Parker, Herbert Lom, Peter Sellers, Danny Green, Katie Johnson)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s