A (Re)découvrir

Mercredi 27 mai, au cinéma Comoedia, Edward aux mains d’argent de Tim Burtom, suivi d’une rencontre avec l’écrivain Aurélien Loncke et d’un goûter.

Dans le cadre du Festival Les Assises Internationales du Roman, le cinéma Comoedia propose mercredi 27 mai à 14h00  une Ciné-rencontre suivie d’un goûter autour du merveilleux film de Tim Burtom  Edward aux mains d’argent .

La projection suivie d’une rencontre avec l’écrivain Aurélien Loncke autour du conte de fée moderne. Goûter et dédicaces auront lieu à l’espace-rencontres.

Toutes les informations concernant la séance sur www.cinema-comoedia.com

Edward aux mains d'argent

Edward aux mains d’argent
Tim Burtom
Avec Johnny Depp et Winona Rider
USA,  1990. 1h45
Date de sortie 10 avril 1991

Synopsis

Une vendeuse en produit de beauté ramène à la maison un étrange homme qui possède des ciseaux à la place des mains…

Edward aux mains d'argent1jpg

A propos du film

L’histoire d’Edward se présente sous la forme d’un conte, gage de pérennité, elle possède la magie, l’universalité et la cruauté des plus grands. Burton se plaçant au même niveau qu’un Andersen, un Perrault ou que les frères Grimm. Avec Edward, Burton délivre un véritable conte moderne mais intemporel, profitant du format phare de son temps (le cinéma plutôt que l’écriture). La richesse d’Edward est assez incroyable. 

Mais sous la fable se dessine un portrait sans complaisance de l’American way of life et de son sinistre conformisme. La petite ville aux couleurs pastel (caricature des banlieues « middle class ») se révèle profondément sectaire et enfermée dans ses préjugés. Belle leçon de tolérance sur le respect de la différence, la parabole de Burton laisse la porte ouverte à de multiples interprétations : tout marginal (et le créateur rejeté par Hollywood en est un), toute minorité, a pu se reconnaître dans le personnage d’Edward.

Edward aux mains d’argent est marqué par plusieurs influences : le conte, l’esthétique du cinéma fantastique, le dessin animé. Tim Burton a mixé tous ces genres pour créer un univers singulier entre rêve et réalité. Il s’est nettement inspiré des histoires de Frankenstein, Pinocchio, s’est servi de ces contes pour retranscrire la réalité telle qu’il la perçoit: un être rejeté par la société moderne, car il ne rentre pas dans les critères imposés. Tim Burton voulait, par ce film, donner une leçon de tolérance sur le respect des différences.

Edward aux mains d’argent est la première collaboration entre Johnny Depp et Tim Burton. L’acteur était connu à l’époque pour son rôle de policier dans la série: 21 Jump Street, quand Burton lui propose la tête d’affiche de son film; s’ensuit une liste de six autres films, dont: Ed Wood, Sleepy Hollow, la légende du cavalier sans tête, ou plus récemment Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street.

Le film marque également la première collaboration entre le réalisateur et la scénariste Caroline Thompson, qui signera notamment les histoires de L’ Etrange Noël de M. Jack (1993) et Les Noces funèbres (2005).

Le compositeur Danny Elfman s’est inspiré de la musique de Tchaïkovski, et notamment de son ballet « Casse-noisette », pour composer la bande originale d’Edward aux mains d’argent. On le remarque très nettement lorsque Edward sculpte un bloc de glace dans le jardin et que Kim s’émerveille des copeaux qui en tombe.

Edward aux mains d’argent est le dernier film de Vincent Price, acteur mythique du cinéma fantastique, dont Tim Burton était un grand admirateur, lui consacrant même en 1982 son premier court métrage, un film d’animation : Vincent. Burton avait même commencé, après Edward, un documentaire sur ce comédien : Conversation with Vincent, qu’il n’a jamais pu finir.

Edward aux mains d'argent2

Fiche technique

  • Titre original : Edward Scissorhands
  • Mis en scène par Tim Burton.
  • Avec Johnny Depp, Winona Ryder, Dianne Wiest, Anthony Michael Hall, Kathy Baker, Alan Arkin et Vincent Price dans le rôle de l’Inventeur.
  • Musique de Danny Elfman.
  • Effets de maquillage par Stan Winston.
  • Montage de Richard Halsey.
  • Décors de Bo Welch.
  • Directeur de la Photographie : Stephan Czapsky
  • Producteur exécutif : Richard Hashimoto.
  • Histoire de Tim Burton et Caroline Thompson.
  • Scénario de Caroline Thompson.
  • Produit par Denise Di Novi et Tim Burton.
  • Distribué par  la Twentieth Century Fox

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s