Festival

Jeudi 4 juin à 20h, au CinéDuchère, 5 Caméras Brisées en présence du réalisateur

palestineenvue_web

Dans le cadre de Palestine en vue, festival du film palestinien organisé par l’ERAP, jeudi 4 juin à 20h au CinéDuchère, projection du très beau documentaire 5 Caméras Brisées suivie d’une rencontre avec le réalisateur Emad Burnat.

Invité d’honneur du festival, Emad Burnat, agriculteur palestinien et cinéaste, est le premier palestinien nommé pour l’ Oscar du meilleur long métrage documentaire avec Caméras Brisées.

- Consultez la programmation du festival.

Informations pratiques

CinéDuchère
308 avenue Andreï Sakharov 69009 Lyon
tel / fax 04 72 17 00 21

Toutes les informations sur la séance au www.cineduchere.fr

Réservation conseillée à cineduchere@orange.fr ou au 04 72 17 00 21

5-cameras-brisees

 5 caméras brisées
Réalisé par Emad Burnat et Guy Davidi
Documentaire

Palestine, Israel, France, 2011, 1h30
Date de sortie : 20 février 2013

Synopsis 

Emad, paysan, vit à Bil’in en Cisjordanie. Il y a cinq ans, au milieu du village, Israël a élevé un  » mur de séparation » qui exproprie les 1700 habitants de la moitié de leurs terres, pour « protéger » la colonie juive de Modi’in Illit, prévue pour 150 000 résidents. Les villageois de Bil’in s’engagent dès lors dans une lutte non-violente pour obtenir le droit de rester propriétaires de leurs terres, et de co-exister pacifiquement avec les Israéliens.

Dès le début de ce conflit, et pendant cinq ans, Emad filme les actions entreprises par les habitants de Bil’in. Avec sa caméra, achetée lors de la naissance de son quatrième enfant, il établit la chronique intime de la vie d’un village en ébullition, dressant le portrait des siens, famille et amis, tels qu’ils sont affectés par ce conflit sans fin.

 « 5 caméras brisées » était en course pour l’Oscar du meilleur documentaire 2013.

« On n’avait jamais évoqué de manière plus intime et précise la question des colonies israéliennes et leurs conséquences sur le terrain. Démonstration éclatante due à un Arabe (Emad Burnat) et à un Juif (Guy Davidi) oeuvrant en toute harmonie. »  Vincent Ostria (Les Inrockuptibles)

Lire l’entretien avec Emad Burnat et Guy Davidi , réalisé par le blog documentaire : ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s