institut lumière

Quatre films italiens inédits à découvrir, à l’Institut Lumière, du 3 au 12 juillet

Quatre cinéastes italiens célèbres (Antonioni,  Comencini,  Petri,  Bolognini), quatre de leurs films qui le sont moins, c’est ce que nous propose l’Institut Lumière pour clôturer cette saison.  Un beau voyage à travers le cinéma italien en perspective !

Toutes les informations pratiques sur www.institut-lumiere.org

LE PROGRAMME


Chronique d'un étéChronique d’un amour de Michelangelo Antonioni
Séances : ve 3/07 à 19h – Di 5/07 à 14h30

Un industriel richissime de Milan demande à un détective d’enquêter sur le passé de son épouse Paola, originaire de Ferrare. Il apprend qu’elle a quitté la ville, sept ans auparavant, juste après l’accident mortel de la fiancée de Guido, qui était aussi l’amant de Paola…

Le premier long métrage d’Antonioni, avec la toute jeune Lucia Bose. Derrière le film noir, les écarts entre les laissés pour compte et ceux qui ont profité du miracle économique de l’après-guerre. (Cronaca di un amore, It, 1950, 1h38, N&B, avec Lucia Bose, Massimo Girotti, Ferdinando Sarmi

Lire l’analyse du ciné-club de Caen


mariti-in-citta-img-91541Maris en liberté de Luigi Comencini
Séances : sa 4/07 à 18h30 – Ve 10/07 à 19h

C’est l’été, les maris laissent femme et enfants à la mer, et regagnent Rome, espérant, peut-être, profiter de cette liberté qu’ils envient tant à leur ami célibataire et coureur de jupons…

Deux ans après Sept ans de réflexion, Comencini assaisonne le succès hollywoodien de Billy Wilder à la mode italienne avec ce film choral, satire délectable – et touchante – du mâle italien ! Inédit en France au cinéma. […]

(Mariti in citta, It, 1957, 1h35, N&B, avec Renato Salvatori, Nino Taranto, Giorgia Moll, Memmo Carotenuto)


Les jours comptésLes Jours comptés / I giorni contati d’Elio Petri
Séances : Me 8/07 à 19h – Di 12/07 à 15h

A cinquante ans, Cesare a travaillé comme ouvrier toute sa vie, avec abnégation. Après avoir vu mourir un homme de son âge, et obsédé par l’approche de la mort, il s’arrête de travailler afin de profiter de la vie…

Ecrit avec Tonino Guerra, une plongée dans le milieu ouvrier, un film politique sur l’impératif de productivité, le déséquilibre entre la vie personnelle et le travail.

En copie restaurée, [ Voir la bande-annonce ]

(I giorni contati, It, 1962, 1h39, N&B, avec Salvo Randone, Franco Sportelli, Regina Bianchi, Vittorio Caprioli)

Voir l’analyse de dvd classik


Chronique d'un homicideChronique d’un homicide de Mauro Bolognini
Séances : je 9/07 à 21h15 – Sa 11/07 à 20h30

A Rome, lors d’une manifestation, jeunes révolutionnaires et policiers s’affrontent. Un agent et un étudiant sont tués. Un juge d’instruction est nommé, ignorant que son fils est mêlé à l’affaire…

La redécouverte d’un grand film politique des années 1970, inédit en France au cinéma, sur les relations entre police et justice, dans la veine de L’Affaire Mattei. L’évocation saisissante des années de plomb et, à travers l’affrontement idéologique d’un père et de son fils, le constat dénué de manichéisme du fossé entre deux générations.

« C’est une fiction « de gauche » emblématique des années 70 : solide et carrée. Moins élégant que de coutume, le réalisateur du Bel Antonio reconstitue de manière quasi documentaire les affrontements des militants révolutionnaires avec les forces de l’ordre dans ce témoignage à chaud sur la violence des « années de plomb ». Lors d’une manifestation, un étudiant et un policier sont tués. Un juge (l’Américain Martin Balsam), dont le fils est sympathisant de l’extrême gauche, mène de front les deux instructions criminelles… Dans une très belle scène tournée à la morgue, Bolognini met sur le même plan les deux victimes, fauchées à 20 ans, pour mieux dénoncer un système institutionnel qui presse les magistrats de privilégier l’enquête sur le meurtre du flic. Et les incite à condamner la jeunesse plutôt qu’à tenter de la comprendre. » Samuel Douhaire pour Télérama.

(Imputazione di omicidio per uno studente, It, 1972, 1h39, coul, avec Martin Balsam, Massimo Ranieri, Valentina Cortese)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s