institut lumière

Mardi 7 juillet, Carancho, un polar argentin au programme de l’été en Cinémascope

Comme chaque année, l’Institut Lumière propose pendant la période estivale, « L’Été en Cinémascope ». A la tombée de la nuit, la place Ambroise Courtois (Lyon 8ème) se transforme en vaste salle de cinéma en plein-air.

Mardi 07 juillet à 22h c’est Carancho, un polar argentin de Pablo Trapero avec le beau  Ricardo Darin, qui est au programme

Séance gratuite.
Le programme complet de « L’Été en Cinémascope » sur le site de l’Institut Lumière

Carancho5Carancho
Comédie de Pablo Trapero
Avec Ricardo Darin, Martina Gusman, Carlos Weber
Argentine, 2010, 1h47, couleur

Synopsis

Sosa est un ‘Carancho’ : un avocat spécialisé dans les accidents de circulation à Buenos aires. Grâce aux assurances et à la corruption, il profite sans scrupules des nombreuses victimes de la route qui enrichissent une poignée d’avocats et de policiers mafieux. Un soir, à la recherche de potentiels clients, il rencontre Luján, une jeune urgentiste qui cumule les heures de travail. Leur histoire d’amour commence là, dans la rue, la nuit. Elle essaye de sauver la vie d’un homme, il essaye d’en faire son client.

Peinture sociale et histoire d’amour se mêlent dans ce polar noir et saisissant.

carancho3

Qu’est ce qu’un carancho ?

« C’est un oiseau,un rapace,un « animal opportuniste »,c’est-à-dire un charognard. Une sorte de vautour. Mais à la différence justement du vautour qui est très laid, le carancho est un très bel animal. En Argentine on le rencontre dans la pampa. Et souvent sur le bord des routes, car il se nourrit des cadavres de bêtes victimes de chocs avec des voitures…

Par rapport au film, ce nom a donc une triple signification. Charognard ; charognard élégant et séducteur ; qui exploite et se nourrit des accidents de la route. Au fond, comme Sosa (Ricardo Darin), le personnage masculin du film. »  Pablo Trapero

A propos de Carancho

Carancho comme la majorité des films noirs, des thrillers aborde des sujets sociaux, de parler des institutions, de rendre compte
quotidien, tout en restant pourtant des fictions. « Carancho », lui, a eu un impact politique en Argentine. Il y a un projet de loi en préparation dit anti-carancho, contre ceux qui exploitent les accidents de la route… pour défendre les victimes de ces avocats marrons, leur permettre de recevoir des conseils juridiques gratuits. C’est une conséquence directe de l’impact très fort qu’a eu le film en Argentine.

Carancho a fait 650 000 entrées. Ce qui est beaucoup en Argentine, et a mis le film dans le peloton de tête des succès au cinéma. Ce qui a même fait du film une sorte de « blockbuster ».

Carancho  est une production internationale ; le film a été fait avec de l’argent français, espagnol, argentin, mais aussi coréen. A ce propos, le réalisateur explique  « Par ailleurs, il est vrai que j’aime travailler avec les coréens, et cela me semblait justifié, particulièrement pour ce film-là. Il y a peut être douze heures de décalage horaire avec Séoul, il faut faire trente heures d’avion pour y arriver mais ils savent précisément ce qu’est un film de genre. J’aime beaucoup le cinéma coréen, des films comme « Old Boy », ou les œuvres de Kim Ki-duk…

Carancho4

Le réalisateur Pablo Trapero

Pablo taperoPablo Trapero débute sa carrière en 1999 avec la sortie de son premier film « Mundo Grúa ». Ce film 16mm en noir et blanc a été un point de rupture dans le cinéma argentin et a encouragé des douzaines de jeunes réalisateurs à se lancer dans leur première réalisation. « Mundo Grúa » a été présenté à Venise, récoltant récompenses et acclamations critiques dans les festivals du monde entier. En 2002, son second film, « El Bonaerense », présenté dans la section Un Certain Regard à Cannes, est à nouveau salué par la critique et le public. Cette même année, il crée sa propre structure de production, Matanza Cine, avec laquelle il produit ses propres films mais aussi ceux d’autres cinéastes argentins et latino américains. Il tourne « La Familia Rodante », « Nacido y Criado » et, en 2007, « Intersecciones », long-métrage documentaire. « Leonera » (Compétition Officielle à Cannes en 2008). « Carancho »  (Un Certain Regard – Cannes 2012), l’un des 7 courts de 7 jours à la Havane (Un Certain Regard – Cannes 2012), et Elefante Blanco en 2012.

Filmographie

  • 2010 CARANCHO
  • 2008 LEONERA
  • 2007 INTERSECCIONES (documentaire)
  • 2006 NACIDO Y CRIADO
  • 2004 FAMILIA RODANTE
  • 2002 EL BONAERENSE
  • 2001 NAIKOR
  • 1999 MUNDO GRUA
  • 1995 NEGOCIOS (court-métrage)
  • 1992 MOCOSO MALCRIADO (court-métrage)
  • 2012 7 jours à la Havane Réalisateur de l’un 7 courts métrages
  • 2012 Elefante Blanco

Le populaire acteur argentin, Ricardo Darin

Ricardo DarinFils d’acteurs, Ricardo Darin, commence à jouer très tôt au théâtre et à la télévision. Il joue dans de nombreuses télé-novelas qui le rendent très populaire.
Aujourd’hui, il joue encore dans ART, une pièce qui a commencé en 1998. Il est à ce jour l’acteur le plus connu et respecté d’Argentine.

Parmi sa longue filmographie, on peut retenir : « La Carpa del amor » de Adolfo Aristarain, « El Faro » de Eduardo Mignona (1998), « El mismo amor, misma la lluvia » de Juan José Campanella (1999), « Les Neuf Reines » de Fabián Bielinsky (2000).

En 2001, il joue dans « La Fuga » et tourne « El hijo de la novia » à nouveau avec Juan José Campanella. Ce film a été nominé pour l’Oscar du Meilleur Film Étranger. L’année suivante il joue dans « Kamtchatka », de Marcelo PiñEyro. En 2004, il s’associe à nouveau à Juan José Campanella dans « Luna d’Avellaneda ». Puis joue dans « El Aura » de Fabián Bielinsky et dirige « La señal » après la mort soudaine d’Eduardo Mignona.

En 2008, il joue dans « El Baile de la Victoria », de Fernando Trueba et « Dans ses yeux », de Juan José Campanella, Oscar du Meilleur Film Etranger 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s