A la une

Une Famille Unie, un court-métrage lyonnais, à découvrir à l’automne

Comme nous aimons le faire de temps à autre, voici un Zoom sur une production lyonnaise que vous pourrez découvrir sur les écrans dès le mois de septembre : Une famille unie. Le film est produit par l’association lyonnaise Les Films du coin de la rue et réalisée par Florent Perrin.Une famille unie

Une famille unie c’est l’histoire de Mathieu, 25 ans, en pleine ascension, presque en pleine gloire, perd son travail. Il se réfugie alors quelques mois dans sa famille, où il tentera de se reconstruire au cours de weekends familiaux, loin d’être de tout repos.

Une famille unie poursuit a comme objectif de décrire une pause dans la vie d’un jeune homme et le mal-être que cela peut engendrer. De plus, le film décrit une famille qui malgré ses oppositions permanentes reste unie. Enfin, le film montre des personnes ancrées dans leur époques, ni bonnes, ni mauvaises, sans jugement de valeurs, mais qui essayent de vivre comme elles l’entendent.

Le film est un huis clos dans l’appartement des grands-parents, se déroulant sur plusieurs mois  et suit donc les péripéties d’une même famille. Le point de vue adopté est celui des cousins, qui se croisent et échangent dans la cuisine de l’appartement lyonnais des grands-parents. 

Une histoire de famille

Le film raconte l’histoire de la famille Clément, plus précisément, d’un moment dans la vie de cette famille, moment où la famille devra faire face à la déprime d’un des leurs. Les Clément sont des gens de la classe moyenne supérieure lyonnaise, le film suit  le destin des petits enfants Clément

Mathieu, 25 ans.

Fils de l’aîné de la famille Clément, Frank, ayant fait fortune dans le tissus, bardé d’une Légion d’Honneur récente. Mathieu a fait une école d’art appliqué et travaillait dans une agence de publicité. Malheureusement, les malversations de ses employeurs lui ont fait perdre son emploi. Depuis Mathieu déprime, il attend que ça reparte, de remiser pour une partie, en même temps il n’est plus trop sûr d’aimer ça.

Victoria, 27 ans.

Fille de Philippe, cadre dans une grande enseigne culturelle, et fils cadet de la famille Clément. Victoria est journaliste pour l’AFP,  elle aime de moins en moins Roland-Garros, comme elle aime de moins en moins son copain…

Nicolas, 25 ans.

Fils de Simon, médecin, petit dernier de la famille Clément. Nicolas a une bonne place chez Dyson France. Il peut souvent paraître arrogant et prétentieux, mais derrière tout cela se cache finalement un grand humaniste. Qui l’aurait cru? Pas lui en tout cas.

Théo, 20 ans.

Sous ses airs de babas cool, Théo est le fils cadet de Simon. Théo sort du lycée avec quelques années de retard et attaque une école d’ingénieur, ça va faire un an qu’il n’a plus de dreadlocks, et se demande si il aime encore le reggae.

Alice, 18 ans.

Auto-proclamée « princesse » par sa beauté et son intelligence arrogante, Alice attaque des études d’art. Elle revient changée d’un voyage à Los Angeles. Louis son copain ne faisait pas parti du voyage, il ne fera pas parti du retour.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s