A L'affiche....

« Love and mercy », la vie tourmentée de Brian Wilson des Beach Boys

love &Mercy

Love & Mercy
Un film de Bill Pohlad
Avec John Cusack, Paul Dano, Elizabeth Banks et Paul Giamatti
USA, 2014, 2h01

Date de sortie française : 1er juillet 2015

Synopsis
Derrière les mélodies irrésistibles des Beach Boys, il y a Brian Wilson, qu’une enfance compliquée a rendu schizophrène. Paul Dano ressuscite son génie musical, John Cusack ses années noires, et l’histoire d’amour qui le sauvera.

Ce film qui retrace la vie mouvementée de Brian Wilson, à travers deux acteurs Paul Dano (Brian des années 60) et John Cusack (Brian des années 80) est une belle réussite. Love & Mercy explore l’incroyable personnalité de Brian Wilson. Brian est reconnu comme un musicien de génie, mais le film tente de mieux comprendre qui il est et ce qui l’a animé, y compris dans son combat contre la maladie mentale.

De plus, la musique des Beach Boys n’est jamais bien loin !

love and mercy5

Une dualité permanente entre les années 60 et les années 80

Le film n’est pas un simple biopic sur un artiste mais un film sur l’être humain plein de luttes intérieures qu’est Brian Wilson. Le réalisateur Bill Polhad  nous fait part de ses intentions «Pour ceux qui souffrent de problèmes similaires, qu’ils soient artistes ou simplement d’une sensibilité particulière, le monde peut se montrer très dur. Je crois que c’est important de raconter cette histoire pour nous amener tous à nous interroger sur la façon dont on peut juger d’autres gens comme étranges ou inadaptés ».

La belle réussite du film est l’alternance permanente de séquences se déroulant pendant les années 60 (plus précisément 66- 67-68, années de Pet Sounds, Good Vibrations et Smile), et d’autres des années 80 (époque où malade Brian est placé sous la tutelle d’un psychiatre).

Dans les années 60, le point de vue adopté est celui de Brian. Le film démarre en 1966 avec l’enregistrement de Pet Sounds. Le Brian jeune, nous fait pénétrer dans l’univers musical du groupe. Témoin des sessions studio, nous découvrons le processus de création des hits musicaux, nous assistons aux séances de fabrication des tubes. La reconstitution est bluffante. Signalons qu’une partie du tournage a été effectuée dans les studios EastWest où les Beach Boys ont enregistré la plupart de leurs succès.
Nous apprenons la relation compliquée, très souvent tendue, parfois violente que Brian entretient depuis son enfance avec son père. Même si ce n’est pas clairement exprimé, on se doute que l’argent régit les choix du père, notamment lorsque ce dernier décide de vendre les droits des chansons des Beach Boys. L’on peut peut-être regretter que les rapports que l’on imagine complexes entre Brian et les autres membres du groupes (ses frères et son cousin) ne soient pas plus explorés.
Puis nous voyons progressivement ce brillant musicien changé, devenir de plus en plus tourmenté, passé sous l’emprise de la drogue.

Dans les années 80,  la vie de Brian nous est montrée à travers les yeux de Melinda, la jolie vendeuse de voiture. Elle rencontre puis tombe amoureuse de Brian dont l’existence est complètement dirigée par l’inquiétant Dr. Eugene Landy (Paul Giamatti). La relation entre ces trois personnages, tous magnifiquement interprétés, est le point fort du film. Nous n’en dirons pas plus sur cette partie, afin que le spectateur  puisse découvrir la situation de Brian en même temps que Melinda.

Le fait de ne pas suivre une structure chronologique permet au film de garder un rythme soutenu pendant 2 heures, au spectateur de mieux comprendre le personnage de Brian. Nous ne nous ennuyons jamais, nous éprouvons constamment de l’empathie envers les deux personnages principaux Brian et Melinda (Elizabeth Banks) .

love &Mercy2
Bill Polhad à la réalisation, Oren Moverman au scénario

Bill Polhad réalise ici son premier film. Il est producteur depuis plusieurs années, notamment pour des films comme 12 years a Slave, Le Secret de Brokeback Mountain ou encore Into the Wild.

Lorsque le projet Love & Mercy arrive à sa maison de production, Bill Pholad est séduit par la complexité du personnage de Brian. Il commence à travailler sur le scénario avec Oren Moverman (scénariste du film). Alors qu’il est pressenti pour réaliser le film, Moverman pousse Bill Pholad à le faire en lui disant : « Tu devrais réaliser ce film, tu as une vision claire de ce que tu veux faire de cette histoire ». C’est le déclic pour Bill Pohlad, qui décide alors de passer derrière la caméra.

Lors de l’élaboration du scénario, Bill Pohlad s’est principalement inspiré du film I’m Not There, biopic sur Bob Dylan, où Oren Moverman était déjà scénariste.

Afin de coller le plus possible à la réalité, Bill Pohlad s’est longuement documenté via les nombreuses archives et ouvrages disponibles sur les Beach Boys. Il a aussi travaillé avec les principaux intéressés Brian et Melinda pour recueillir leurs souvenirs, .

Distribution

  • Paul Dano (Brian Wilson),
  • John Cusack (Brian Wilson plus âgé),
  • Elizabeth Banks (Melinda Ledbetter),
  • Paul Giamatti (Dr. Eugene Landy),
  • Jake Abel (Mike Love),
  • Graham Rogers (Al Jardine),
  • Brett Davern (Carl Wilson),
  • Dee Wallace (Rosemary)…

LM_03545.CR2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s