A (Re)découvrir

« Le Petit dinosaure et la vallée des Merveilles » à l’affiche du Comoedia

A l’affiche du cinéma Comoedia, la version restaurée de « Le Petit dinosaure et la vallée des Merveilles ». Cette reprise est accompagnée de l’exposition Don Bluth, un maître du dessin animé à l’espace rencontres du Comoedia.

Vrai beau film pour enfants, les parents prendront aussi plaisir à (re)découvrir ce film avec  leur progéniture.  Si les dessins de « Le Petit dinosaure et la vallée des Merveilles » ont  forcément pris quelques rides, le film séduit toujours par sa grande beauté.

Horaires et informations pratiques sur www.cinema-comoedia.com

affiche_le_petit_dinosaure-20c9f

Le Petit dinosaure et la vallée des Merveilles
De Don Bluth
USA, 1988, 1h08, VF
Date de reprise : 24 Juin 2015

Film d’animation, tous publics, à partir de 4 ans 

Description

Bien avant l’apparition de l’homme sur la Terre vivait une paisible race de dinosaures végétariens et pacifiques, les « mangeurs de feuilles ». Mais quand la sécheresse ne les contraignait pas à l’exode, les terribles « dents tranchantes », une espèce de dinosaures carnivores, les attaquaient. Un seul espoir pour sauvegarder la race, rejoindre la vallée des merveilles.

C’est là que commence l’histoire de PetitPied, un dinosaure appartenant à la famille des « longs cous » et séparé de ses parents, suite à un séisme. Au cours de son périple, il est épaulé par d’autres espèces reptiliennes : Cera, Ducky, Petrie, et Spike.

« Le Petit Dinosaure… est un film tout doux, tout charmant(…) du classique, en somme, mais du bon, une sorte de chaînon manquant entre Bambi et Dinosaures. » Les Inrockuptibles.

Le petit dinosaure1

A propos du film

Le Petit dinosaure et la vallée des Merveilles est produit par Steven Spielberg et Georges Lucas, réalisé par Don Bluth et comporte une belle musique de James Horner.

Quelques années avant Jurassic Park,  Le Petit dinosaure et la vallée des Merveilles met en scène un  bestiaire du jurassique. Même si, à la demande de Spielberg, 19 scènes ont été coupées au montage car considérées comme trop effrayantes, le méchant Tyrannosaure Rex fait frissonné les enfants lors de ses apparitions à l’écran.

Don Bluth, ancien animateur chez Disney nous offre des dessins marqués par la douceur des traits, et l’harmonie des couleurs. Par compte, il nous livre une histoire moins enchanteresse que les films de Disney.  En effet, les thèmes de l’abandon, de la rivalité, de la différence sont présents avec une certaine noirceur inhabituel pour un film d’animation grand public. Lorsque petit-pied perd sa maman à la suite du séisme, il se retrouve seul, déprimé et sans repère, oscillant entre la colère et une profonde mélancolie. Les personnages du film sont innocents, démunis avec de grands yeux apeurés face à la menace de Dent Tranchantes, un carnivore qui ne les laissera jamais en paix tant que son estomac ne sera pas rassasié.

Après le succès du film, 12 suites ont été réalisées, ainsi que 8 jeux vidéo et une série télévisée.

Don Bluth

Don Bluth est un dessinateur et animateur américain, il a travaillé sur de nombreux films des studios Disney avant de fonder sa propre compagnie Sullivan Bluth Studios avec laquelle il connaîtra le succès sur les films Fievel et le nouveau monde, Le Petit Dinosaure et la Vallée des merveilles, Charlie, Rock-O-Rico, Poucelina, Le Lutin magique et Anastasia.

Sa biographie

DonDon Bluth est né le 13 septembre 1937 à El Paso (Texas). C’est en voyant Blanche Neige et les Sept Nains qu’il se découvre une vocation de dessinateur. En 1955, il est engagé en tant qu’intervalliste chez Disney (métier qui consiste à créer les dessins manquants afin d’assurer la fluidité de l’animation) sur le film La Belle au Bois Dormant.
De 1971 à 1979, Don Bluth est animateur à Disney sur des films comme Robin des Bois, Les aventures de Bernard et Bianca, Rox et Rouky.  En 1979, Don Bluth associé avec Gary Goldman et John Pomeroy produit son premier film en dehors des studios Disney. Ils ont fondé Don Bluth Productions, et leur première production Banjo, the Woodpile Cat  reçoit de nombreux prix.

Le succès de cette première collaboration leur permet de se lancer dans un deuxième projet, Brisby et le secret de Nimh (1982). Brisby ne leur permet pas de prospérer, et Don Bluth Productions est au bord de la faillite.
Bluth, Goldman et Pomeroy fondent ensuite Bluth Group, avec lequel ils vont créer des jeux vidéo (Dragon’s Lair, Space Ace), sans parvenir à une stabilité financière.

Don Bluth rencontre par la suite Morris Sullivan, un investisseur. Ils fondent tous les deux Sullivan Bluth Studios, et s’adressent à Steven Spielberg pour mettre en œuvre un nouveau projet de long-métrage, Fievel et le Nouveau Monde, qui rencontre un grand succès à sa sortie sur les écrans, et en vidéo.
En 1986, Don Bluth transfère son studio en Irlande, studio qui deviendra le plus moderne complexe d’animation en Europe. Les succès s’enchaînent ensuite : Le Petit Dinosaure et la Vallée des Merveilles (produit par Steven Spielberg et George Lucas), Charlie, Rock-O-Rico, Le Lutin Magique et Anastasia.

Don Bluth, à travers le succès de ses films, a démontré qu’il est possible de concurrencer Disney.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s