A (Re)découvrir

The rose de Mark Rydell avec Bette Midler à l’affiche du Comoedia à partir du 5 août

Dans le cadre de son festival « Plein Soleil sur les Classiques », le Cinéma Comoedia  propose partir du mercredi 5 août, le film musical The Rose réalisé par  Mark Rydell avec dans le rôle principal Bette Midler. Bette Middler  interprète une rock star survoltée qui évoque Janis Joplin, une chanteuse qui enchaîne les concerts au détriment d’une vie personnelle et de sa santé.

Toutes les informations pratiques sur www.cinema-comoedia.com

THE_ROSE_AFF

The Rose
Réalisé par : Mark Rydell
Avec : Bette Midler, Alan Bates, Frederic Forrest, Harry Dean Stanton
USA, 1979, 2h14

Date de Reprise : 29 juillet 2015

Synopsis

1969. Mary Rose Foster – The Rose (Bette Midler) est une rock star adulée mais épuisée par les tournées sans fin, les nuits sans sommeil, l’alcool et la drogue. Contre l’avis de son manager (Alan Bates), elle compte prendre une année sabbatique après un dernier concert qui doit la ramener triomphante dans sa ville natale de Floride.

Bette Middler en rock star survoltée qui évoque Janis Joplin. Une chanteuse qui enchaîne les concerts au détriment d’une vie personnelle et de sa santé.

 « Bette Midler est entrée dans le cinéma comme elle entre en scène : une tornade (…), difficile de rester insensible à la performance qu’elle accomplit ici. . Et les scènes de concert (superbement éclairées par Vilmos Zsigmond) vous sortiront de votre fauteuil. La dernière, où elle chante avec rage Stay with me, peut même tirer des larmes. »  Télérama

THE_ROSE_02FR124914051515

Bette Midler

A propos du film

Aux origines : ROSE & JANIS En 1973, le premier scénario proposé par Bill Kerby est un biopic sur Janis Joplin. Le projet était même baptisé « Pearl » un des surnoms de la chanteuse découverte morte d’overdose le 4 octobre 1970 (le lendemain de l’enregistrement du titre « Me and Bobby Mc Gee »).

Le script avait été proposé à Bette Midler, débutante à Broadway et chanteuse dans des night clubs. Elle venait de signer un contrat avec Atlantic Records, avait enregistré son premier 33 tours (The Divine Miss M.) et avait préféré refuser le rôle. Elle ne tenait pas porter sur ses épaules le poids de cette icône du rock, morte trop jeune et disparue récemment.

Après Ken Russell, Norman Jewison ou Michael Cimino pressentis avant lui, Mark Rydell reprend le projet cinq ans plus tard et souhaite toujours associer Bette Midler à qui il propose le rôle de Mary Rose Foster. Le scénario de The Rose écrit par Michael Cimino (non crédité au générique) et Bo Goldman (auteur de Vol au dessus d’un nid de coucou) garde le personnage d’une rock star au destin tragique tout en enlevant les références directes à Janis Joplin (comme demandé par Bette Midler). Etrangement le film de Mark Rydell évoque Janis Joplin de façon plus frappante que ne le ferait un documentaire sur la chanteuse elle-même.

A la sortie du film, en 1979 (et même plus tard pour l’édition DVD en 2002), la campagne de promotion continue de jouer sur cette ambiguïté. On peut lire sur l’affiche ou la jaquette « inspiré de la vie de Janis Joplin » même si le style musical, la voix et les chansons sont différentes de celles de Joplin. Toutes interprétées par Bette Midler et enregistrées en live, excepté la chanson titre du générique de fin « The Rose », le choix des chansons est arrêté parmi plus de 3000 titres blues ou rock de cette époque, choisi par les producteurs de la Fox et le directeur musical Paul Rothchild (légendaire producteur des Doors et du dernier album de Janis Joplin « Pearl »). Le plus célèbre des standards repris par Bette Midler pour le film et premier single extrait de la bande originale étant le « When a Man Loves a Woman » de Percy Sledge.

Pour accompagner Bette Midler sur scène, la production réunit des musiciens hors pair et qui ont déjà collaboré avec divers artistes importants du moment comme Alice Cooper, Cher, Steve Miller Band ou Lou Reed. Le groupe de The Rose est composé de huit membres : Steve Hunter et Danny Weis à la guitare, Mark Leonard à la basse, Whitey Glan à la batterie, Robbie Buchanan aux synthés, Jerome Noel Jumonville au saxophone, Norton Buffalo à l’harmonica et trombone et Mark Underwood à la trompette.

Pour recréer l’ambiance et les éclairages des concerts on fait appel à Chip Monck qui avait illuminé les scènes du plus célèbre des concerts : Woodstock.

Source le distributeur  Lost Films

THE_ROSE_03FR125026051515 (1)

Equipe technique

  • Production : Twentieth Century Fox – Produit par Tony Ray, Aaron Russo et Marvin Worth
  • Image : Vilmos Zsigmond
  • Montage : Carroll Timothy O’Meara et Robert L. Wolfe
  • Costumes : Theoni V. Aldredge 
  • Musique : Paul A. Rothchild

Equipe artistique

  • Mary-Rose Foster – The Rose : Bette Midler 
  • Rudge Campbell (son manager) : Alan Bates
  • Houston Dyer : Frederic Forrest
  • Billy Ray le chanteur country : Harry Dean Stanton 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s