A (Re)découvrir

French Connection à l’affiche du cinéma Comoedia

French Connection, le chef-d’oeuvre aux cinq oscars de William Friedkin, est encore cette semaine à l’affiche du cinéma Comoedia. Dimanche dernier, nous avons eu la bonne surprise d’assister à la séance dans une salle pleine.

Une plongée saisissante dans le New-york insalubre des années 70, la fameuse poursuite toujours aussi géniale, Gene Hackman, au sommet de son art sont trois bonnes raisons pour aller  (re)voir French Connection dans une belle copie restaurée. Alors n’hésitez pas !

Retrouvez les informations pratiques, les séances sur www.cinema-comoedia.com

FC_affiche vOK

Réalisé par : William Friedkin
Avec : Gene Hackman , Roy Scheider, Fernando Rey , Marcel BOZZUFFI
USA, 1972, 1h44min

Date de reprise : 19 août 2015

Synopsis

Jimmy « Popeye » Doyle et Buddy Russo, deux flics du bureau des narcotiques, mettent à jour un important trafic d’héroïne. Une véritable filière qui prend sa source en France et qui finit dans les rues de New York. De planques en filatures, d’arrestations musclées en poursuites explosives, « Popeye » et Russo entament une chasse à l’homme implacable pour démanteler ce que les archives du crime appellent désormais… la French Connection.

« Inspiré d’un fait divers authentique survenu en 1962, French Connection a démythifié d’un coup tous les films policiers. Son morceau de bravoure : la longue course-poursuite entre une voiture… (…) C’ést le cinquième film de William Friedkin, qui, à 36 ans, a remporté un triomphe international »  Télérama.

The French connection1971Real William FriedkinGene HackmanCollection Christophel © D antoni Productions / DR

The French connection1971Real William FriedkinGene HackmanCollection Christophel © D antoni Productions / DR

Le réalisateur et ses acteurs accompagnent de vrais flics dans les quartiers de New York

Les  personnages de Jimmy Doyle et Buddy Russo sont inspirés des inspecteurs Eddie Egan et Sonny Grosso. Ils avaient démantelé un important réseau en 1962 et sont intervenus sur le film en tant que consultants techniques pour lui apporter le plus de réalisme possible. Ils y jouent également le rôle des supérieurs des deux détectives.  Pour donner plus de réalisme au film, Friedkin  a voulu suivre Eddie Egan et Sonny Grosso dans leur travail Durant le mois qui précède le tournage, le cinéaste, Roy Scheider et Gene Hackman accompagnent les deux flics dans les pires quartiers de New York et y découvrent un quotidien qu’ils n’imaginaient pas, fait de drogues, de vols, de meurtres, de viols. Des immeubles entiers de squatteurs camés jusqu’au bout des ongles, aiguille dans le bras, sous la langue ou entre les orteils lorsque les veines commencent à manquer.   Le cinéaste, Hackman et Scheider en profitent pour menotter quelques types, adopter les gestes de base, toujours guidés par Egan et Grosso.

L’expérience est encore vivace dans l’esprit de Friedkin : « Ils m’ont donné un revolver .38 Special et on a fait une intrusion dans un bar malfamé. Je devais garder la porte arrière, pour que personne ne s’échappe. J’ai assisté à des choses folles et tout ce que vous voyez dans le film est réel. J’ai cherché à faire le portrait de la nature humaine poussée à ses extrémités, sans fard. C’est ce qui m’attire. »

Toute l’histoire du tournage est à lire sur le site de Sofilm :http://bit.ly/1JqYb8G

The French connection1971Real William FriedkinRoy ScheiderMarcel BozzuffiCollection Christophel © D antoni Productions / DR

The French connection1971Real William FriedkinRoy ScheiderMarcel BozzuffiCollection Christophel © D antoni Productions / DR

De vrais policiers acteurs du film

Des dizaines de flics impliqués dans la traque de la French Connection sont en permanence sur le plateau, dont, bien sûr, Egan et Grosso, qui tiennent aussi de petits rôles. Lorsqu’au tout début du film Popeye et Cloudy entrent dans un bar bondé, tous les clients sont par exemple joués par des policiers. L’objectif de cette présence est double : conseiller Friedkin et les acteurs sur les pratiques en vigueur, s’assurer de la véracité de ce qui est tourné mais aussi, voire surtout, protéger l’équipe lorsque des situations chaudes se présentent.

Pour les besoins d’une scène, évidemment organisée sans aucune autorisation, les policiers font venir tous leurs collègues et créent un embouteillage monstre sur le pont de Brooklyn, provoquant l’inquiétude d’une autre unité qui débarque en hélicoptère pour vérifier la situation.

FC2

Une scène de poursuite géniale

La séquence est tournée au milieu du trafic, en plein jour, toujours sans autorisation ni précaution particulière. La voiture dévale 26 blocs à 130 km/h en commettant à peu près toutes les infractions imaginables, de l’excès de vitesse aux feux brûlés en passant par les dépassements intempestifs. Une folie. Trois voitures sont nécessaires et elle laisse part à une grande part d’improvisation. La collision avec la voiture de  Gene Hackman est bien réelle. Elle n’était pas prévue, et se trouve encore dans le film.

« Je n’ai jamais rien tourné de plus dangereux, admet Friedkin. La scène est géniale et personne n’a été blessé, Dieu merci. Mais le risque était trop important, je ne le referais jamais aujourd’hui, je ne mettrais même pas la vie d’un insecte en jeu. J’étais jeune. J’étais fou. »

The French connection1971Real William FriedkinRoy ScheiderCollection Christophel © D antoni Productions / DR

The French connection1971Real William FriedkinRoy ScheiderCollection Christophel © D antoni Productions / DR

Flics et truands, une séparation floue

French Connection a la particularité d’être l’un des premiers films à déconstruire l’un des mythes bien établis dans les mentalités américaines concernant la séparation bien nette entre les forces de l’ordre et les truands. Ici, la frontière est plutôt perméable et les policiers franchissent la fameuse « ligne jaune ». D’une certaine manière, ce thème des flics ripoux sera l’une des tendances de l’époque dans le cinéma américain, puisque sort la même année sur les écrans un autre film traitant du même thème : L’Inspecteur Harry de Don Siegel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s