Séance Spéciale

Jeudi 22 octobre, au cinéma Comoedia, ambiance new wave, avec « Des jeunes Gens mödernes » en présence des réalisateurs

Jeudi 22 octobre à partir de 18h30, projection du documentaire  « Des Jeunes Gens Mödernes » retraçant l’histoire de la scène post-punk et cold wave des années 70-80. Le film est réalisé par Jean François Sanz, et coécrit et monté par Farid Lozès. Tous les deux seront présents pour accompagner le film.

A 20h30, la projection sera suivie de deux concerts post punk : A Boy Called Vidal (de Marie et les Garçons, groupe phare Lyonnais des années 80) et Noir Boy George au Marché Gare !

Toutes les informations pratiques sur www.cinema-comoedia.com

Des jeunes gens modernes

Des jeunes Gens mödernes
De Jean-François Sanz
Coécrit et monté par Farid Lozès
Documentaire, France, 2012, 1h37
Avec : Yves Adrien, Lio, Edwige Bellmore, Aurélie Benchekri, Antoine Capet, Mathieu Chausseron.

Date de sortie : 08 août 2012

Des jeunes Gens mödernes est le premier documentaire de référence sur la scène post punk / cold wave qui a agité l’underground hexagonal fin 70’s – début 80’s. En avril 2008, la galerie du jour agnès b. rendait hommage à la scène musicale et artistique prolifique qui avait engendrée les cendres encore fumantes du mouvement punk en France, à la fin des années 70, à travers l’exposition collective Des Jeunes Gens Mödernes. Le projet de film documentaire éponyme qui voit le jour à la rentrée 2013 a été initié durant la préparation de l’exposition.

Jean-François Sanz a réuni pour ce film un matériel exceptionnel qui met à jour, à travers une trentaine d’interviews des principaux acteurs de cette scène et plus de 350 archives d’époque, tout un pan du patrimoine pop-culturel français encore assez méconnu.

1h37

Associant ces différents témoignages d’une époque injustement ignorée à de nombreuses images d’archive photo et vidéo, le film tente de rendre compte de l’effervescence créative de cette génération et de saisir la complexité du contexte dans lequel elle a du éclore et se développer. Il montre comment du nihilisme le plus radical et jusqu’au-boutiste peut naître un mouvement créatif riche, diversifié, cultivé et sophistiqué, à la fois profondément ironique et désespérément romantique

Des jeunes Gens mödernes  porte haut la fascination pour une scène musicale avortée bien que novatrice et ultra créative, pour une brochette de « beautiful losers franchouilles » dont la désinvolture n’avait d’égal que l’élégance et le talent, pour ce curieux mélange de désespoir et d’utopie, de mélancolie romantique et d’hédonisme drogué qui caractérisaient ces jeunes gens dits « modernes »….

Des jeunes gens Modernes » : interview de Jean-François Sanz pour TroisCouleurs

Jean François Sanz

JF-SANZ-e1427295698910Après un passage par le Comité Colbert (New York), les Abattoirs (Musée d’Art Moderne et Contemporain de Toulouse) et le Magasin (Centre National d’Art Contemporain de Grenoble) à la fin des années 90, Jean-François Sanz rejoint agnès b. en 2001 pour prendre en charge le mécénat culturel de la marque ainsi que le commissariat de différentes expositions, puis la direction du programme Art & Culture du Fonds de dotation agnès b. créé en 2009. Il développe en parallèle de nombreux projets curatoriaux et éditoriaux d’expositions collectives ou monographiques.

Passionné par l’underground, les cultures populaires et le dessin, il développe également une production graphique sporadique en participant à diverses expositions collectives et publications.

Des jeunes Gens mödernes est son second film documentaire en tant que réalisateur. Il a été co-écrit et monté avec le réalisateur/monteur Farid Lozès avec qui il collabore depuis 2010.

Farid Lozès

Farid Lozès a fondé sa carrière sur une conception du cinéma engagé comme outil de médiation et de sensibilisation du public. Sa démarche interroge les procédés de mise en scène du réel par les codes narratifs que la télévision et le cinéma s’empruntent mutuellement et qui brouillent les perceptions de la réalité. Que ce soit à travers l’As de Pic, structure qu’il crée en 2000 et dont le but est de mettre un outil de création audiovisuelle à disposition des acteurs de la Politique de la Ville, ou lors de la réalisation de son documentaire Sabah, son objectif est de donner un nouveau visage aux banlieues.

De 2012 à 2014, il s’éloigne de ces problématiques et travaille avec Jean-François Sanz sur un long métrage documentaire musical sur la scène post-punk française du début des années 80 qui s’attache à éclairer sous plusieurs angles les multiples facettes d’une période musicale méconnue et sous-estimée : Des jeunes Gens mödernes  . En 2011, il participe à l’exposition Futur Antérieur pour le Fond de dotation agnès b. et développe en 2015 le projet Indicible, documentaire-fiction sur le camps d’Auschwitz envisagé comme le premier symbole d’une identité européenne unifiée dans le désir commun d’après-guerre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :