A (Re)découvrir

[Ciné O’Clock] Vendredi 5 février – La Ferme des animaux à la Maison du livre, de l’image et du son

Le  Festival  CINE O’CLOCK,  et La MLIS (Maison du livre, de l’image et du son ), vous propose de découvrir, dans sa version restaurée et inédite en VOstf, La Ferme des animaux, fable civique et sociale de John Halas et Joy Batchelor.CINE-O-CLOCK-2016-106x150

Ce film d’animation primé et salué par la critique lors de sa sortie est adapté de la non moins célèbre œuvre de George Orwell.

La projection aura lieu vendredi 5 février  à 19h00 à la Maison du livre, de l’image et du son (Villeurbanne)
entrée libre et gratuite

 

La Ferme des animaux ( Animal farm – 1954 – 70 min) 

La Ferme des animaux (Animal Farm) / Halas et Batchelor - 1954

La Ferme des animaux (Animal Farm) / Halas et Batchelor – 1954

« Pourquoi a-t-il fallu attendre près de quarante ans pour découvrir, en France, ce passionnant dessin animé ? Lors de sa sortie en Angleterre, en avril 1954, il fut aussitôt couronné « Meilleur film de l’année » par la critique. Aujourd’hui, il semble doublement original. D’abord, parce qu’avec son ironie à la Swift et sa tonalité dramatique il ne s’adresse pas aux bambins, mais bien aux adultes. Ensuite, parce que, malgré la patine du temps, son message est toujours d’actualité. On admirera la stylisation des décors, plus proches de la peinture que du réalisme douceâtre à la Disney, alors en pleine vogue. » Bernard Génin, in Télérama.

A propos du film

Fidèle au célèbre roman de George Orwell, cette fable civique et sociale relate comment les animaux d’une ferme se révoltent contre leur fermier brutal et borné qui les exploite méchamment. Les cochons qui sont les plus acharnés et dont Boule de Neige et Napoléon sont leurs « leaders », réorganisent, après expulsion du maître, les lois qui régiront l’égalité entre tous : Tout ce qui est sur deux jambes est un ennemi. Tout ce qui est sur quatre pattes ou possède des ailes est un ami. Aucun animal ne tuera un autre animal. Tous les animaux sont égaux. Jusqu’au jour où quelques-uns décident que certains animaux sont plus égaux que d’autres…

Halas & Batchelor, 1954.

Halas & Batchelor, 1954.

Premier long métrage d’animation européen pour adulte, Animal farm (1954, 70 min), réalisé d’après l’œuvre éponyme de George Orwell, reste sans doute le film le plus célèbre de la carrière bien remplie deJohn Halas et Joy Batchelor. Le projet original de leur producteur américain était fortement idéologique, mais les deux associés britanniques, John Halas et Joy Batchelor, insistèrent sur la nécessité d’en faire un film grand public universel sur la liberté.

Animal Farm, constitué de 750 scènes nécessita 300 000 dessins et deux ans de travail, mené par plus de soixante-dix personnes. Mathias Seiber en composa la musique pour 36 instruments et tous les animaux furent doublés par la seule voix de l’acteur Maurice Denham.

A sa sortie, en 1954, soit cinq ans après la disparition de George Orwell, les critiques du Royaume-Uni élurentAnimal Farm « Meilleur film de l’année » et, de l’autre côté de l’Atlantique, le New York Times le qualifia de “chef-d’œuvre”. Quelques critiques furent émises quant au changement de l’épilogue qui, dans le roman, était sinistre et ironique, tandis que dans le film, il se transformait en un dénouement heureux. John Halas répondit à celles-ci : Je suis convaincu que c’est précisément ce final d’espoir qui donne sa force au message du film.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s