actualité

Du 4 au 9 février, Death in the land of Encantos à découvrir au CNP Bellecour

DEATH IN THE LAND OF ENCANTOS du cinéaste philippin Lav Diaz
3 parties, 3 soirées, une expérience de 9h à vivre au CNP Bellecour !

Entremêlant fiction et documentaire, DEATH IN THE LAND OF ENCANTOS suit plusieurs personnages dans les paysages et les villages dévastés de la région de Bicol aux Philippines, au sud de l’île de Luçon, suite au passage du typhon Durian en 2006 : un poète engagé, Benjamin Agusan, revient dans sa région natale, après des années d’exil en Russie, pour y chercher le corps de ses proches et parents. Il y retrouve ses amis d’enfance, les artistes Catalina et Teodoro, mais également les fantômes du passé…

Toutes les informations pratiques sur cinema-cnp-bellecour.com

Death-in-the-Land-of-Encantos-773x1024

Le film

Filmé au lendemain du typhon Durian qui a frappé la région de Bicol, au sud de la principale île des Philippines, Luçon, DEATH IN THE LAND OF ENCANTOS est considéré comme un des films les plus importants et les plus représentatifs du cinéma de Lav Diaz.

Muni d’une petite caméra DV, Lav Diaz a tout d’abord tenu à rendre compte de la situation en recueillant le témoignage des rescapés. Puis l’idée d’introduire des éléments de fiction s’est peu à peu imposée : à travers l’histoire de Benjamin Agusan, poète de retour d’exil, à la recherche du corps de ses proches, c’est l’histoire des Philippines que Lav Diaz revisite en faisant du volcan Mayon, majestueux et destructeur, une métaphore de la beauté, du pouvoir, de la vérité, de la vie, de la mort…On retrouve notamment dans DEATH IN THE LAND OF ENCANTOS ce qui constitue la marque de fabrique du cinéaste : une certaine conception de l’espace et du temps. Comme il le dit lui-même : « Dans la culture philippine, dans l’Histoire du peuple philippin, nous n’avons pas vraiment la conception du temps, mais plutôt de l’espace. Le Temps est un concept très occidental pour nous. L’Espace, en Asie, se présente comme un archipel infini ; nous sommes gouvernés par la nature plus que par le temps. C’est une vision très spécifique à la culture malaise, dont sont issus les Philippins à l’origine. »

Mention Spéciale – Venise 2015

DEATH IN THE LAND OF ENCANTOS est incontestablement une stupéfiante leçon de cinéma dont « la noblesse, l’humanisme et la folie bouleversent sur la durée » (Première).

Le programme !

Partie 1:  le 4/02 à 20h, précédée d’une présentation filmée du réalisateur / 2h54
Partie 2:  le 6/02 à 19h30 – dégustations de friandises philippines  / 3h18
Partie 3:  le 9/02 à 19h30 – suivi d’une rencontre – débat animée par Elise Domenach, maître de conférence à l’ENS et Critique à Positif / 2h51« 

Tarif spécial: pour l’achat des 3 parties du film, la séance est à 5€60.

 

« Un tableau fumant d’apocalypse intime et collective, où les marqueurs usuels du temps s’abolissent au point qu’il n’est pas trop de neuf heures pour en arpenter toutes les terrassantes beautés » Libération

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s