A L'affiche....

Le premier film d’Apichatpong Weerasethakul à l’affiche du CNP Bellecour

Misterious

Mysterious Object at Noon
 D’Apichatpong Weerasethakul
Avec Somsri Pinyopol, Duangjai Hiransri, To Hanudomlap
Documentaire
Thailande,  2000 / 1h23 , N&B

Date de sortie : le 27 janvier 2016.

Le premier film d’Apichatpong Weerasethakul est à l’affiche d’une salle à Lyon, le CNP Bellecour

Synopsis
Sillonnant la campagne thaïlandaise, une équipe de tournage demande aux personnes rencontrées en chemin de prendre la parole devant la caméra. Sur le principe du cadavre exquis, chacun invente successivement les péripéties d’un conte étrange. Celui d’un garçon infirme qui découvre un beau jour son institutrice évanouie et une mystérieuse boule sur le plancher. La boule se métamorphose et prend soudain les traits d’un petit garçon…

« Mysterious Object at Noon se présente ainsi comme un croisement inédit de cinéma expérimental, de documentaire et de légende populaire. Le récit s’y construit sur le principe du cadavre exquis. Le réalisateur interroge des villageois de tous âges à travers le pays, en leur proposant de reprendre et de prolonger l’histoire que d’autres, avant eux, avaient commencée. Tourné en 16 mm et en noir et blanc, le film propose ainsi la traversée multipistes d’une Thaïlande à la fois prosaïque et féerique, en entrecroisant les moments d’interviews et les scènes de fiction élaborées d’après les différentes propositions recueillies.  » Les Inrocks

mysterious-object-at-noon-2000-avi_snapshot_01-09-16_2012-04-29_16-33-01 (2)

A propos du film 

Mysterious object at noon est le tout premier long-métrage de Apichatpong Weerasethakul produit en 2000. Le film a été présenté en France le 15 novembre 2001 au Autumn Film Festival.

L’envie de faire ce projet est venue au réalisateur lors d’une visite au musée, lorsqu’il a découvert des travaux d’artistes suivant le principe du cadavre exquis, comme dans son documentaire. « Je souhaitais faire un film basé sur un montage d’éléments hétérogènes, tout en m’interrogeant sur la façon de les unifier. », explique Apichatpong Weerasethakul.

A cause du petit budget du film, Apichatpong Weerasethakul a dû tourner en équipe réduite, composée seulement de bénévoles. La première partie du filmage a été réalisée en 1997 et a duré environ trois mois. L’équipe technique se réduisait à cinq personnes. Pour la deuxième partie, qui a duré un mois, le réalisateur a pu engager plus de personnes. Il a ensuite passé un an à monter Mysterious object at noon.

A la fin du film, des enfants racontent l’histoire du tigre sorcier, une célèbre légende en Asie du Sud-Est qu’on peut aussi retrouver dans le quatrième long-métrage de Apichatpong Weerasethakul, Tropical Malady. Selon cette légende, un soldat se retrouve dans une caverne où il fait la rencontre d’une tigresse. Tout homme peut être transformé en créature sauvage.

mysterious-object-at-noon-2000-avi_snapshot_00-38-19_2012-04-29_16-30-30

Apichatpong Weerasethakul

Apichatpong Weerasethakul est né à Bangkok en 1970 et a grandi à Khon Kaen, dans le nord-est de la Thaïlande. Il a commencé à réaliser des courts-métrages en 1994 et a finalisé son premier longmétrage en 2010. Il est aujourd’hui considéré comme l’une des voix les plus originales du cinéma contemporain.

 

Ses six précédents longs-métrages et ses courts métrages lui ont valu une reconnaissance internationale et de nombreux prix, dont au festival de Cannes la Palme d’Or en 2010 pour Oncle Boonmee, celui qui, se souvient de ses vies antérieures , le prix du jury en 2004 pour Tropical Malady et le prix Un Certain Regard en 2002 pour Blissfully yours. Syndromes and a century fut en 2006 le premier film thaïlandais à être sélectionné en compétition à la Mostra de Venise.

 

Son premier film, Mysterious object at noon, vient d’être restauré par la Film Foundation présidée par Martin Scorsese.

 

Apichatpong Weerasethakul crée aussi des installations artistiques qui ont participé à de nombreuses expositions à travers le monde depuis 1998, et est également considéré comme un artiste visuel majeur. À ce titre, il a remporté le prix de la biennale de Sharjah en 2013 et le prestigieux prix Yanghyun en Corée du Sud en 2014.
Lyriques et souvent mystérieusement fascinantes, rarement linéaires, ses œuvres entretiennent un rapport avec la mémoire et évoquent de façon subtile et personnelle des questions sociales et politiques.

 

Ses créations incluent le projet multimédia Primitive (2009), acquis par des collections majeures (dont la Tate Modern à Londres et la Fondation Louis Vuitton à Paris), une œuvre pour la Documenta de Kassel (2012), et les installations vidéo Dilbar (2013) et Fireworks (Archive) (2014), présentées dans des galeries importantes à Oslo, Londres, Mexico et Kyoto.

 

Travaillant à l’écart de l’industrie cinématographique thaïlandaise, il s’implique dans la promotion d’un cinéma indépendant et expérimental via sa société Kick The Machine Films, fondée en 1999 (qui a aussi participé à la production de tous ses longs-métrages).

Source Capricci Production
Filmographie
  • 2015 Cemetery of Splendour
  • 2012 Mekong Hotel (moyen métrage)
  • 2010 Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures
  • 2006 Syndromes and a Century
  • 2004 Tropical Malady
  • 2003 The Adventure of Iron Pussy
  • 2002 Blissfully Yours
  • 2000 Mysterious Object at Noon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s