Festival

[Ciné O’Clock] le 11 février, Carte blanche à Hallucinations Collectives

Jeudi 11 février à 21h, Ciné O’CLOCK le Festival du film britanique et irlandais du cinéma Le Zola (Villeurbane) invite l’équipe des Hallucinations Collectives avec la projection du superbe film Les Innocents (The Innocents) de Jack Clayton (1961) en version restaurée.

Le programme complet du festival :  ici

La prochaine édition d‘Hallucinations Collectives se tiendra du 22 au 28 mars 2016.

les-innocents-clayton

LES INNOCENTS (The Innocents)
De Jack Clayton
G-B/ 1961 / 1h39 / VOSTF / Version restaurée
Avec : Deborah Kerr, Michael Redgrave, Megs Jenkins

Synopsis :
A la fin du XIXe siècle, Miss Giddens, une gouvernante, est chargée par un homme de la garde de ses deux petits neveux dans la grande et majestueuse propriété de Bly. A son arrivée, les rapports entre Miss Giddens et les deux enfants – Miles et Flora – sont parfaits. Mais peu à peu, Miss Giddens découvre le passé trouble de l’inquiétant – et forcément très « victorien » – manoir de Bly. Les enfants, quant à eux, ont des réactions de plus en plus étranges et Miss Giddens apprend les morts récentes et mystérieuses de l’intendant et de la précédente préceptrice, Peter Quint et Miss Jessel. Elle découvre également les relations ambigües que ces deux personnages entretenaient avec les deux enfants…

les-innocents-clayton11

A propos du fim 

Les Innocents est l’adaptation d’une longue nouvelle du britannique Henry James intitulée Le tour d’écrou. L’adaptation sur grand écran de cette nouvelle s’est effectuée avec l’aide de l’écrivain Truman Capote, qui a notamment collaboré en tant que scénariste sur Plus fort que le Diable de John Huston. On lui doit également les romans qui ont inspiré De sang froid de Richard Brooks et Diamants sur canapé de Blake Edwards.

Lire l’article consacré au film sur dvdclassik

les-innocents-clayton3

Jack Clayton 

La filmographie de Jack Clayton est composée majoritairement d’adaptations littéraires, on distingue Gatsby, le magnifique (luxueuse et sage adaptation de Fitzgerald), Les Chemins de la haute-ville (qui vaut l’Oscar de la meilleure actrice à Simone Signoret) et trois autres films (ses meilleurs) qui touchent de manière plus ou moins étroite le thème de l’enfance : Cinq soirs à neuf heures en 1967 (un film étrange, très beau, à la limite du fantastique), La Foire des ténèbres en 1983 (une production Disney ambitieuse adaptée de Bradbury) et ce qui peut être considéré comme son chef-d’œuvre, Les Innocents.

Source DVD Classik

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s