actualité

Jeudi 18 février au Cinéma Opéra, Malek Bensmaïl présente son documentaire « Contre-pouvoir »

Jeudi 18 février à 20h,   Le Maghreb Des Films Rhône Alpes en collaboration avec l’association COUP de SOLEIL Rhône Alpes, vous propose de découvrir  « Contre-pouvoirs », un documentaire sur la presse en Algérie.

Vous pourrez échanger avec le réalisateur Malek Bensmaïl (La Chine est encore loin, Aliénations, Boudiaf un espoir assassiné ). 

La séance aura lieu au Cinéma Opéra  6, Rue Joseph Serlin  Lyon 69001  (Métro Hotel de ville)
Tarifs: 7 euros plein tarif / 5.5 euros réduit /25 euros abonnement 5 films.   Attention : pas de CB

 

 Contre-Pouvoirs
De Malek Bensmaïl
Documentaire

Algérie/France, 2015, 1h37
Avec Omar Belouchet, Hacene Ouali, Hassane Moali, Mustapha Benfodil,
Fella Bouredji, Ali Benyahia, Mourad Slimani, Omar Kharoum, Saad Benkhlif
et toute l’équipe d’El Watan.

Date sortie : 27 janvier 2016

Synopsis

Abrités depuis la décennie noire des années 90, au sein de la Maison de la Presse, les journalistes du célèbre quotidien El Watan attendent la livraison de leurs nouveaux locaux, symbole de leur indépendance.

« Après vingt années d’existence et de combat de la presse indépendante algérienne, de joies et de pleurs, j’ai décidé d’installer ma caméra au sein de la rédaction d’El Watan qui suit l’actualité de ce nouveau printemps algérien… Le Président Bouteflika brigue un quatrième mandat.

Au-delà de ce qu’on appelle « les révolutions arabes » et autres termes médiatiques, ce film, je le souhaite avant tout comme une contribution à la mémoire des femmes et des hommes, jeunes et moins jeunes, qui mènent un combat au quotidien afin de préserver la liberté d’informer dans un pays politiquement et socialement sclérosé. » Malek Bensmaïl

En savoir plus sur la page du Maghreb Des Films  

« En resserrant son cadre sur quelques leaders du journal, Malek Bensmaïl recueille des observations qui paraissent croiser ses propres inquiétudes mais aussi ses espoirs sur la situation de l’Algérie contemporaine. »  Michel Amarger pour  La presse algérienne en indépendance

« Souvent portée à fleur de visages, au plus près des climats contraires qui les parcourent, elle – la caméra – se fraie une voie très gracieuse entre les gerbes de paroles, comme aiguillée par cette idée qu’il n’est de contre-pouvoir vivace dont les esprits et les corps qui l’animent ne soient tels qu’ils se trouvent filmés ici – en bataille, et au travail. » Article complet sur Libération

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s