Festival

Du 8 au 13 mars, Les Ecrans du Doc 2016

Depuis 6 ans le Ciné Toboggan à Décines accueille avec les écrans du Doc le meilleur du documentaire comme un regard ouvert et posé sur le monde. Au programme de cette 6ème édition, 14 films documentaires dont 7 films en Avant-Première et plus de 8 débats, en présence de réalisateurs et de spécialistes.

Cette année, du 8 au 13 mars, Les Ecrans du Doc nous emmènent à la rencontre des femmes et de leurs combats en Iran et au Pakistan, de la société algérienne contemporaine, des citoyens face à la crise, du vivre ensemble, du respect des cultures, de la justice sociale en France, aux Etats Unis et au Mexique… Un rendez-vous annuel de réflexion et d’échanges sur le monde actuel.

Parmi les rendez-vous à ne pas manquer : la soirée Hommage au cinéma d’Alger avec deux très bons films Dans ma tête un rond point de Hassen Ferhani, Contre-pouvoirs de Malek Bensmaïl,  la rencontre avec Laetitia Carton autour de J’avancerai vers toi avec les yeux d’un sourd, un ciné débat sur le devenir de nos données personnelles sur Internet.

Notons aussi l’avant première du nouveau film In Jackson Heights du trés grand réalisateur  Frederick Wiseman (National Gallery, La Danse, le ballet de l’Opéra, Boxing Gim, Berkeley …) . Il nous offre une plongée dans l’un des quartiers les plus cosmopolites de New York.

N’oublions pas la rencontre avec le savoyard Gilles Perret (Walter, retour en résistance, Les jours Heureux …) et son nouveau film La Sociale qui nous raconte l’histoire de la Sécu.

Et plein de belles découvertes, rencontres en perspectives !

Toutes les informations pratiques et le programme complet sur Le site du festival

EcransDOC16


LE PROGRAMME DES AVANT-PREMIERES ET RENCONTRES


Mardi 8 mars // Soirée d’ouverture – Journée Internationale des droits des Femmes

écrand du doc 818h15 IL M’A APPELEE MALALA de Davis Guggenheim // Avant-Première

Le réalisateur de « Une vérité qui dérange », trace cette fois le portrait intime de Malala Yousafzai, jeune fille afghane devenue la cible des talibans pour avoir milité en faveur de l’éducation des filles dans son pays. Après avoir survécu à l’attaque visant son bus scolaire, elle a été la plus jeune lauréate à recevoir le Prix Nobel de la paix en décembre 2014. Depuis, elle incarne à travers le monde entier, le symbole de la lutte pour les droits des enfants.

« Les talibans pensaient qu’une balle pourrait nous réduire au silence mais ils ont échoué » avait-elle alors lancé au fil d’un discours aux Nations Unies. « Prenons nos cahiers et nos crayons. Ce sont nos armes les plus puissantes. » Malala.

écrand du doc 720h30 NO LAND’S SONG de Ayat Najafi // Avant-Première
Séance suivie d’un débat avec Faezeh MOHEBI, présidente de l’Association Culturelle Franco-Iranienne de Lyon et Massoud SALARI, journaliste et écrivain spécialiste de l’Iran.

En Iran, depuis la révolution de 1979, les femmes n’ont pas le droit de chanter en public en tant que solistes. Une jeune femme, Sara Najafi, avec l’aide de trois chanteuses françaises (Elise Caron, Jeanne Cherhal et Emel Mathlouthi), va braver censure et tabous pour tenter d’organiser un concert officiel de chanteuses solo à Téhéran.

La solidarité interculturelle et le pouvoir révolutionnaire de la musique triompheront-ils ? Thriller politique et voyage musical, No Land’s Song ne perd jamais de vue son véritable combat : la voix des femmes.


Mercredi 9 mars // Soirée Hommage au cinéma d’Alger

écrand du doc 618h15 DANS MA TETE UN ROND POINT de Hassen Ferhani

Grand Prix du Festival International de Cinéma de Marseille.

Dans le plus grand abattoir d’Alger, des hommes vivent et travaillent à huis-clos aux rythmes lancinants de leurs tâches et de leurs rêves. L’espoir, l’amertume, l’amour, le paradis et l’enfer, le football se racontent comme des mélodies de Chaabi et de Raï qui cadencent leur vie et leur monde.

Dans ce film, le drame cède souvent la place à la comédie romantique, voire au pur burlesque avec un penchant surréaliste. Hassen Ferhani obtient des témoignages d’une profondeur magnifique. En filigrane, il dessine un passionnant portrait de l’Algérie contemporaine, ses espoirs contrariés, ses conflits de générations, ses blocages parfois désespérants. L’Algérie qui tourne en rond.

écrand du doc 520h30 CONTRE-POUVOIRS de Malek Bensmaïl En présence du réalisateur.
La projection sera suivie d’un débat en présence du réalisateur, Malek Bensmaïl et des membres des Amis du Monde Diplomatique.

Après vingt années d’existence et de combats pour la presse indépendante algérienne, Malek Bensmaïl pose sa caméra au sein de la rédaction du plus grand quotidien algérien, El Watan, nécessaire contre-pouvoir à une démocratie vacillante, à l’heure où Bouteflika s’apprête à briguer un quatrième mandat. Une rencontre avec celles et ceux qui font le journal, leurs doutes, leurs contradictions, leur souci permanent de faire, chaque jour, un journal libre et indépendant. Une réflexion sur le travail et la pensée journalistique.


Jeudi 10 mars // Soirée anti-crise !!

écrand du doc 917h30 COMME DES LIONS de Françoise Davisse // Avant-Première

« Comme des lions » raconte deux ans d’engagement de salariés de PSA Aulnay contre la fermeture de leur usine. Des immigrés, des enfants d’immigrés, des militants, se sont découverts experts et décideurs. Ces salariés ont mis à jour les mensonges de la direction, les faux prétextes, les promesses sans garanties, les raisons de la faiblesse de l’Etat. Bien sûr, ils n’ont pas « gagné ». Mais peut-être faut-il arrêter de tout penser en terme de « gain ». La vie est faite d’expérience, de risques, d’aventure et de fierté. Et là, ces deux ans sont une tranche de vie exceptionnelle, un moment d’intelligence collective, de démocratie et de révélations.

« Pendant deux ans, en filmant au cœur de l’usine, j’ai découvert une manière d’agir loin des films désespérés existants sur les luttes sociales. J’ai voulu raconter les moments de bonheur et de déception, le présent et le devenir de ces ouvriers. Car si l’usine ferme, eux ne disparaissent pas, et ce qu’ils ont révélé pendant ces années de combat peut nous servir à tous ». Françoise Davisse.

écrand du doc 420h30 MERCI PATRON ! de François Ruffin, en présence du réalisateur
La sera suivie d’un débat en présence du réalisateur, François Ruffin et des membres des Amis du Monde Diplomatique.

Pour Jocelyne et Serge Klur, rien ne va plus : leur usine fabriquait des costumes Kenzo (Groupe LVMH), à Poix-du-Nord, près de Valenciennes, mais elle a été délocalisée en Pologne. Voilà le couple au chômage, criblé de dettes, risquant désormais de perdre sa maison. C’est alors que François Ruffin, fondateur du journal Fakir, frappe à leur porte. Il est confiant : il va les sauver. Entouré d’un inspecteur des impôts belge, d’une bonne sœur rouge, de la déléguée CGT, et d’ex-vendeurs à la Samaritaine, il ira porter le cas Klur à l’assemblée générale de LVMH, bien décidé à toucher le cœur de son PDG, Bernard Arnault. Mais ces David frondeurs pourront-ils l’emporter contre un Goliath milliardaire ?


Vendredi 11 mars // Soirée histoires des sociétés
écrand du doc 1018h00
 CAPITAINE THOMAS SANKARA de Christophe Cupelin

Capitaine Thomas Sankara dévoile le destin unique du président du Burkina Faso, de son élection en 1983 à son assassinat en 1987. Révolutionnaire, féministe et écologiste, Thomas Sankara a transformé l’un des pays les plus pauvres du monde en défendant la voix des exclus jusqu’à la tribune de l’ONU pour réclamer l’annulation de la dette africaine. Ces archives étonnantes redonnent la parole à ce leader charismatique qui a marqué les consciences bien au-delà de l’Afrique.

écrand du doc 1220h30 LA SOCIALE de Gilles Perret // Avant-Première
Séance suivie d’un débat en présence du réalisateur Gilles Perret.

Il y a 70 ans, les ordonnances promulguant les champs d’application de la sécurité sociale étaient votées par le Gouvernement provisoire de la République. Un vieux rêve séculaire émanant des peuples à vouloir vivre sans l’angoisse du lendemain voyait enfin le jour. Le principal bâtisseur de cet édifice des plus humaniste qui soit se nommait Ambroise Croizat. Qui le connait aujourd’hui ? 70 ans plus tard, il est temps de raconter cette belle histoire de « la sécu ». D’où vient-elle ? Comment a t-elle pu devenir possible ? Quels sont ses principes de base ? Qui en sont ses bâtisseurs et qu’est-elle devenue au fil des décennies ?


Samedi 12 mars, le nouveau film de Frederick Wiseman, un ciné/débat sur l’épopée de nos données personnelles sur Internet, une soirée latino !

écrand du doc 314h00 IN JACKSON HEIGHTS de Frederick Wiseman // Avant-Première

Jackson Heights est l’un des quartiers les plus cosmopolites de New York. Ses habitants viennent du monde entier et on y parle 167 langues. Ce quartier incarne à lui seul la nouvelle vague d’immigration aux États-Unis et concentre les problématiques communes aux grandes villes occidentales comme l’immigration, l’intégration et le multiculturalisme.
Wiseman s’invite dans le quotidien des communautés du quartier new-yorkais, filmant leurs pratiques religieuses, politiques, sociales et culturelles. Il met également en lumière l’antagonisme qui se joue au sein de ces communautés, prises entre la volonté de préserver les traditions de leur pays d’origine et la nécessité de s’adapter au mode de vie et aux valeurs des États-Unis.

les loups du web17h45  LES NOUVEAUX LOUPS DU WEB de Cullen Hoback
Suivie d’un débat avec Vincent Mabillot membre de l’ALDILL et d’un membre d’ILLYSE

Avez-vous déjà lu les conditions générales d’utilisation des données privées présentes sur chaque site internet que vous visitez ? Bien sûr que non. Et pourtant, ces mentions autorisent les entreprises à utiliser vos informations personnelles dans un cadre au-delà de votre imagination. Le film vous révèle ce que les entreprises et les gouvernements vous soustraient en toute légalité, à partir du moment où vous avez cliqué sur « J’accepte », et les conséquences scandaleuses qui en découlent.

Ce documentaire reconstitue avec précision l’épopée de nos données personnelles sur Internet et les usages qui en sont faits. Vous pensiez que Big Brother n’était qu’une fiction ? Ce geekumentaire va vous démontrer comment Facebook n’est pas votre ami !

écrand du doc 2A partir de 20h30, soirée Latino

20h30 LLEVATES MIS AMORES (PRENEZ MES AMOURS) de Arturo González Villaseñor // Inédit
Suivi d’un concert et repas latino

Le Mexique et les États-Unis partagent la plus longue frontière Nord-Sud du monde. Cela fait du pays une passerelle pour des milliers de migrants qui le traversent, perchés sur le dos du train La Bestia (La Bête), exposés à tous les dangers. Las Patronas sont un groupe de femmes qui, chaque jour depuis 1995, cuisine des repas pour les lancer aux voyageurs du train en marche.


Dimanche 13 mars, une rencontre avec Laétita Carton suivie de la soirée de clôture du festival

écrand du doc 1116h45 J’AVANCERAI VERS TOI AVEC LES YEUX D’UN SOURD de Laétitia Carton En présence de la réalisatrice
séance suivie d’un débat en présence de la réalisatrice, Laétitia Carton.
Traductions en langue des signes et en codage LPC seront proposées pour le débat.

En mémoire de son ami Vincent, qui, souffrant de l’ostracisme de la société, s’est donné la mort, la réalisatrice dresse un panorama de ce qu’elle appelle le Pays des sourds. Pour cela, celle qui refuse le terme de malentendants impliquant l’idée d’handicap, dresse le portrait de personnes sourdes. Elle suit ainsi une famille dont les enfants ont connu bien des difficultés, avant de découvrir l’étonnante école de Ramonville-Saint-Agne qui accueille enfants sourds et entendants. Elle s’intéresse également à cinq marcheurs du silence, partis de Paris et qui tentent de rejoindre Milan, pour attirer l’attention des médias…

écrand du doc 119h30, soirée de clôture
La projection sera précédée vers 19h, d’un verre de l’amitié offert au bar du Toboggan en clôture de cette 6ème édition.

LA SOCIOLOGUE ET L’OURSON d’Etienne Chaillou et Mathias Théry // Avant-Première suivie d’un débat en présence des réalisateurs Etienne Chaillou et Mathias Théry.

Une chronique du mariage pour tous en chair et en peluche ! De septembre 2012 à mai 2013 la France s’enflamme autour du projet de loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels. Neuf mois de gestation législative, dont la sociologue de la famille Irène Théry s’empare pour raconter à son fils cette bataille idéologique. De ces enregistrements téléphoniques et d’un bricolage d’ours en peluche, naît un film lumineux. Portrait intime et feuilleton national, le film jette un éclairage inédit sur ce que chacun pensait connaître sur le bout des doigts : la famille.


 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s