actualité

[Ecrans Mixtes) Lundi 7 mars au CNP Bellecour, la censure à Hollywood avec The Celluloid Closet

.
ecrans-mixtes-a05afLundi 7 mars à 20h au CNP Bellecour, dans le cadre du Festival Ecrans Mixtes, projection de « The Celluloid Closet« .
Ce documentaire devenu classique sur l’homosexualité vue a travers cent ans de cinéma hollywoodien. Pour les auteurs « The Celluloid Closet » montre comment notre attitude envers l’homosexualité et notre perception des rôles des deux sexes ont évolué au cours de ce siècle.
Séance suivie d’une rencontre avec Anne Delabre, journaliste et historienne du cinéma, et Présidente du Ciné Club « Le 7ème Genre, autour d’Hollywood et la censure.

CNP Bellecour, 12 rue de la Barre – 69002 Lyon, site internet : cinema-cnp-bellecour.com
Le site du festival Ecrans Mixtes : festival-em.org

CaptureThe Celluloid Closet
Rob Epstein et Jeffrey Friedman
Avec Lily Tomlin (narratrice),
et parmi les interviewé-e-s : Tony Curtis, Whoopy Goldberg,
Tom Hanks, Shirley Mac Laine, Amistead Maupin, Susan Sarandon.
USA / Documentaire / 1995 / 1h42 / VOSTF

The celluloid closet2

Synopsis

Inspiré du livre culte éponyme de Vito Russo, « The Celluloid Closet » révèle tous les subterfuges auxquels les cinéastes d’Hollywood ont eu recours pour déjouer les pièges de la censure et parler de l’homosexualité. De « Ben Hur » à « Philadélphia » en passant par « Rebecca« , « My beautiful Laundrette » et « Basic Instinct« , ce sont les extraits de plus de 120 films qui sont commentés par les plus grandes stars du cinéma américain : Tom Hanks, Susan Sharandon, Whoopi Goldberg, Tony Curtis, Shirley Mac Laine. D’anecdotes croustillantes en révélations inédites, « The Celluloid Closet » dresse de façon décapante et ludique l’historique de cent ans de désirs interdits à l’écran et montre que la censure, aussi puissante soit-elle, ne peut rien contre l’imagination et le talent. Ce documentaire met en lumière les inévitables stéréotypes, mais aussi les personnages homosexuels ‘codés’, censure oblige…

The Celluloid Closet  a obtenu l’Ours d’Or au Festival International du Film de Berlin en 1996 dans la catégorie meilleur documentaire.

The celluloid closet3

« En cent ans d’existence, le cinéma a rarement porté l’homosexualité à l’écran. Quand l’homosexualité faisait une incursion au cinéma, c’était sur le mode de la dérision, de la pitié ou même celui de la peur.
Ces images fugaces mais inoubliables ont laissé une empreinte durable. Hollywood, cette grande machine à fabriquer des mythes, a forgé la vision que les hétérosexuels ont de l’homosexualité et celle que les homosexuels ont d’eux-mêmes. Personne n’a échappé à son influence. » Vito Russo.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s