Séance Spéciale

Shadow Days avant première au Ciné-club chinois des Alizés, en présence du réalisateur

Jeudi 24 mars à 20h30, dans le cadre du Ciné-club chinois des Alizés (Bron), projection en avant-première de Shadow Days en présence du réalisateur Zhao Dayong

Film suivi d’un débat et d’un apéritif chinois.

« Shadow Days, deuxième long métrage de Zhao Dayong, ne s’affirme pas explicitement comme un film de genre. Assez vite, son sujet social -la politique de l’enfant unique en Chine- et son regard critique l’inscrivent également dans le sillon d’œuvres notoires du grand Jia Zhangke (Still Life, par exemple). »  POSITIF

Toutes les informations pratiques sur www.cinemalesalizes.com

&nbsp:
shadow days

SHADOW DAYS
Un film de ZHAO Dayong
Chine, 2014, 1h35, Tous publics
Avec Liang Ming, Li Ziqian, Liu Yu

Sortie nationale le 30 mars 2016

Festival de Berlin 2014, Festival de Hong Kong 2014, Festival de Tokyo (Mention Spéciale)

Synopsis

Reinwei revient vivre dans le village reculé de son enfance, à la frontière de la Chine et de la Birmanie. Il arrive en compagnie de Shiliu, sa fiancée, enceinte de plusieurs mois. Au cause de son passé trouble, il tente de se faire oublier des autorités. Le jeune homme est accueilli par son oncle, le maire, qui a tous les pouvoirs. Ce dernier lui trouve une nouvelle carte d’identité, une nouvelle vie et lui donne du travail. Une mission un peu particulière. Renwei est engagé par faire respecter rigoureusement la loi sur l’enfant unique. Les mères qui osent outrepasser cette règle rigide sont emmenées de force pour être stérilisée…

Lire la critique de film de culte

shadow days1

A propos du film

Bien que la politique de l’enfant unique en Chine ait été tout récemment abandonnée (pour passer d’une limitation des naissances d’un enfant par famille à deux enfants par famille), les conséquences de son application au quotidien ont laissé (laissent) des séquelles inimaginables. C’est au travers d’une fiction se déroulant dans un village situé dans les montagnes du Yunnan, et jou
r après jour vidé de ses habitants, que le réalisateur Zhao Dayong, venu du documentaire (STREET LIFE, GHOST TOWN), lève le voile sur des années d’endoctrinement bureaucratique et livre sa vision de la société chinoise contemporaine, en signant un film coup de poing d’une précision troublante, à mi-chemin entre la chronique rurale, le film noir politique et le conte fantastique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s