A L'affiche....

Chala une enfance cubaine, un film émouvant

Chala1

Chala, une enfance cubaine (Conducta)
Réalisation : Ernesto Daranas
Avec : Armando Valdés Freire, Alina Rodríguez, Silvia Águila
Cuba, 2014, 1h48

Date de sortie 23 mars 2016

Synopsis

Chala est un gamin dont l’enfance a été volée. Sa mère alcoolique est incapable de s’occuper de son foyer et malgré le peu d’amour qu’elle lui montre, il prend soin d’elle et de la maisonnée. Il ne connaît pas son père qui ne veut pas le reconnaître. Pour ramener de l’argent à la maison, il élève et entraîne des chiens de combat. Ce serait un délinquant en puissance s’il n’existait Carmela et Yeni. La première est la vieille institutrice de l’école, la seconde est la première de la classe…

 Meilleur film et meilleur acteur – Festival International du Nouveau Cinéma Latino-américain de La Havane 2014

A propos du film

Le projet Chala une enfance cubaine est né d’une collaboration avec un groupe d’étudiants de la Faculté de cinéma de la Havane : « Ils ont eu une part active dans le travail, le choix du thème, l’enquête parallèle pour le script, et la sélection des enfants du film. Le film se base sur des événements réels que nous avons abondamment documentés sur le terrain », raconte Ernesto Daranas. l’enseignante Carmela est interprétée par une actrice très populaire à Cuba, elle est décédée en 2014 peu après la sortie du film à Cuba.

Chala une enfance cubaine, ce sont de superbes histoires d’amour qui s’additionnent. Il y a celles de Chala (le petit garçon) pour sa mère, pour Carmela sa vieille institutrice, pour Yeni, la petite fille sage. Ensuite, celle de Carmela pour les enfants qui lui sont confiés. La vieille institutrice montre une volonté inébranlable pour les protéger et défendre l’avenir de «ses» enfants.

Il y a enfin, l’amour qu’exprime le réalisateur pour son pays, ou plutôt pour les gens qui habitent son pays. Tout cela donne un film paradoxalement et incroyablement optimiste au regard de la misère humaine et de la rigidité sociale qu’il met en scène car le film exprime une chaleur humaine qui semble capable de tout emporter avec elle.

Contrairement au film de Laurent Cantet Retour à Ithaque qui raconte les retrouvailles nostalgiques d’artistes, d’intellectuels, Chala une  enfance cubaine nous parle de la vie des gens ordinaires.  Le jeune héros Chala court dans la rue nuit et jour. Il entraîne des chiens pour des concours, il élève des pigeons, il renâcle à aller à l’école,  joue sur les voies de chemin de fer, s’adonne à des trafics louches. A travers l’histoire de ce petit garçon, le réalisateur nous parle de la violence régnant à Cuba. Celle-ci à un impact inévitable sur l’enfance, la famille, l’école et la société. Mais jamais il ne sombre dans le pessimisme, le misérabilisme.

De plus, la lumière magique de La Havane est joliment captée par Alejandro Perez. Le ciel immensément bleu, les vagues à l’écume blanche qui se fracassent contre la plage forment un tableau idyllique atténuant la misère alentour.

Chala une enfance cubaine, remporta un grand succès au près du public cubain, lors de sa sortie en salle. Il nous enthousiasmé lors du festival des Reflets du cinéma ibérique et latino américain 2015, où il remporta le prix du public.

Chala2

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s