actualité

Mercredi 27 avril, ouverture du festival « Cinémas du Sud » à L’Institut Lumière

Mercredi 27 avril à 20h00, soirée d’ouverture du festival Cinémas du Sud, à l’Institut Lumière (25 rue du Premier Film, 69008 Lyon),  
En présence de Férid Boughedir, parrain du festival

Parfum de Printemps de Férid Boughedir Aziz,
Avec Zied Ayadi, Sara Hanachi, Fatma Ben Saïdane, Zied Touati
Tunisie | 2015 | 1h39 | Fiction | Couleur

Aziz, surnommé «Zizou» jeune diplômé au chômage quitte son bled pour monter à la Capitale, Tunis. En quête d’un métier, il devient installateur de paraboles sur les toits. Il circule dans tous les milieux, des plus aisés aux plus démunis, chez les modernistes «branchés» comme chez les plus conservateurs. Un jour, il tombe fou amoureux d’une jeune fille de Sidi Bou Saïd qui n’a pas le droit de sortir de chez elle. Quand éclatent les prémisses de la Révolution de 2011, Zizou devient célèbre malgré lui. Par sa maladresse et sa naïveté, il traversera mille péripéties…

Férid Boughedir s’est tout d’abord fait connaître comme l’un des critiques les plus renommés d’Afrique et du monde arabe par ses publications sur l’histoire des cinémas africain et arabe.

Historien, écrivain, il est l’un des principaux organisateurs du premier festival panafricain et panarabe de cinéma les «Journées Cinématographiques de Carthage», dont il devient le directeur en 2006.

Formé à la réalisation cinématographique en étant l’assistant du réalisateur et écrivain, Alain Robbe-Grillet et du dramaturge et cinéaste espagnol Fernando Arrabal, il réalise deux long métrages documentaires présentées en sélection officielle au festival de Cannes : Caméra d’Afrique (1983) et Caméra arabe (1987). En 1990 « Halfaouine » (l’enfant des terrasses), son premier long métrage de fiction, est classé en 2013 parmi les meilleures «Premières Oeuvres » de l’Histoire du Cinéma Arabe.

De 2009 à 2012, il est Coordinateur de la commission réunissant toutes les associations professionnelles tunisiennes de cinéma, et Président de la Commission de réformes, qui aboutit, après la Révolution tunisienne, à la création du CNCI (Centre National du Cinéma et de l’Image). En 2013, il est élu Président du Fonds Panafricain du Cinéma et de l’Audiovisuel (FPCA). La même année, il reçoit au festival de Cannes, les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur.

 

cinémas du sudToutes les informations pratiques sur : www.regardsud.com ou www.institut-lumiere.org

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s