actualité

Festival Cinémas du Sud, à l’Institut Lumière, le programme du jeudi 28 avril 2016

 Regard sudLa 16ème édition du Festival Cinémas du Sud, en partenariat avec l’Institut Lumière se poursuit jusqu’à samedi 30 avril, à lInstitut Lumière  (25, rue du Premier Film, Lyon 8ème – 04.78.78.18.95).

La programmation est sur le site de lInstitut Lumière  et sur celui de Regard Sud.

Venez nombreux découvrir une programmation riche en découvertes.


Programmation du jeudi 28 avril à l’Institut Lumière 


Yallah!Uyallahunderground_logo_webnderground de Farid Eslam  18h45
En présence de Farid Eslam Yallah

Egypte/République tchèque | 2015 | 1h24 | Documentaire

 

 

Le documentaire «Yallah Underground» nous donne à voir le monde de jeunes musiciens issus de la scène alternative du Moyen-Orient. A travers les grandes métropoles telles que Beyrouth, Amman, Le Caire, Ramallah, le film nous emmène en voyage rythmé par la musique de Zeid Hamdan, Amer Shomali, Maii Waleed et bien d’autres. Dans chacune de ces villes, les artistes complètent petit à petit la mosaïque de la scène underground de cette région. Le documentaire se propose de donner la parole à cette jeunesse arabe qui espère, rêve, confronte et combine sa culture à celle de l’extérieur, engendrant ainsi un fort potentiel artistique.

Farid Eslam est né en Allemagne en 1977. Diplômé de la FAMU, prestigieuse école de film et de télévision de l’académie des arts du spectacle à Prague, son travail en tant que réalisateur comprend de nombreux clips et publicités. Dernièrement son accent s’est mis sur les documentaires comme Istanlul United et Yallah! Underground.


3000-nuitsAVANT_PREMIERE 3000 nuits de Maï Mesri (Palestine-Liban)  18h45
En présence de Charlotte Uzu (Productrice Les Films d’Ici)

Festival de Toronto 2015 / BFI London 2015 / Prix du Jury Festival de Los Angeles 2015

Aya, une jeune institutrice palestinienne récemment mariée est arrêtée et incarcérée dans une prison israélienne de haute sécurité où elle donne naissance à un garçon. Luttant pour survivre et élever son nouveau-né derrière les barreaux, elle est tiraillée entre son instinct de mère et les décisions difficiles qu’elle doit prendre. Elle trouve dans sa relation avec les autres prisonnières, palestiniennes et israéliennes, l’espace et le temps nécessaires pour réfléchir, s’assumer et devenir une jeune femme.

Mai Masri est réalisatrice et productrice palestinienne, née en Jordanie, d’un père palestinien et d’une mère américaine. Elle suit des études de cinéma à l’Université de San Francisco (USA), avant de retrouver, en 1981, le Liban, pays de son enfance pour se consacrer à la réalisation de documentaires. Ses films donnent surtout la parole aux femmes et aux enfants. Les prisons et la détention sont des thèmes très présents dans ses documentaires. 3000 nuits, est son premier long métrage de fiction.


 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s