Séance Spéciale

Jeudi 26 mai, au CNP TERREAUX, avant première de Banana en présence du réalisateur Italien Andrea Jublin

Jeudi 26 mai à 20h30, au CNP TERREAUX, avant première de Banana en présence du réalisateur Italien Andrea Jublin. La séance est réalisée en partenariat avec le Consulat d’Italie à Lyon. Banana a reçu le  prix CICAE au festival du film italien d’Annecy 2015.

« Une comédie douce et amère sur l’Italie d’aujourd’hui. » Festival Univers Ciné Italien

Toutes les informations pratiques sur http://cinema-cnp-terreaux.com

 

57628-banana-2015-o

Banana de Andrea Jublin
Italien, 2015, Comédie, 1h30
Avec  : Marco Todisco, Camilla Filippi, Anna Bonaiuto,
Giselda Volodi, Andrea Jublin

Date de sortie : 28 septembre 2016

Synopsis

Banana est un gamin passionné de football brésilien et convaincu que dans la vie il faut chercher le bonheur à tout prix, du moins pour quelque chose. Pour cela il met toute son ardeur à conquérir l’amour de sa copine de classe qu’il veut retrouver l’année suivante. La seule façon d’y parvenir, c’est de l’aider à la sauver du redoublement. Par ailleurs, un principe du football brésilien, dont Banana est un fervent adepte, dit qu’il faut attaquer avec détermination mais également avec le coeur sur la main.

Comédie douce-amère en apparence simple mais en réalité très profonde. Banana est un enfant positif, coincé dans la misère morale de la périphérie de Rome. Un film indépendant de grande qualité.

Extrait d’un entretien avec le réalisateur sur Festival univercineitalien

Andrea Jublin, pour bien commencer cette entrevue, peut être pourriez-vous nous éclairer sur le choix du titre singulier de votre film ?

J’ai choisi «Banana» parce qu’en Italie il est courant de dire de quelqu’un qui ne sait pas jouer au foot qu’il a un «pied de banane» c’est-à-dire tordu, courbé comme une banane. Et il se trouve justement que ce jeune garçon, le personnage principal du film, voudrait être capable de bien jouer au foot, d’autant plus qu’il s’est construit toute une philosophie du «qu’est ce que c’est que bien jouer au foot» qui pour lui serait jouer comme les brésiliens. Malheureusement chaque fois qu’il se retrouve à devoir tirer dans les cages pour marquer, il envoie le ballon pardessus le mur du terrain et il atterrit dans le jardin d’un fou qui ne peut s’empêcher de détruire ce ballon, avant de le renvoyer ce qui vaut à Banana de se faire systématiquement disputer par ses camarades de jeu.

Dans Banana, un des thèmes principaux abordés est celui du bonheur. C’est peut être une question étrange, mais selon vous, le bonheur est une chose que l’on choisit ? que l’on trouve par hasard ? qui se mérite ou qui se cultive ?

Je dirai que c’est quelque chose qui se mérite mais qui se cultive aussi. Je ne pense pas que ce soit quelque chose qui arrive pas hasard, enfin on pourrait dire que si dans la mesure où c’est une des choses importante de la vie qui est gratuite, le bonheur on ne peut pas l’acheter. Ceci dit il est vrai qu’elle se cultive sur le long terme. Le bonheur ce n’est pas un simple moment plaisant c’est quelque chose qui dure, qui te fait sentir en phase avec toi même. C’est quelque chose de difficile à obtenir et comme toutes les choses difficiles cela nécessite des efforts.

banana_2015_0950

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s