A (Re)découvrir

[CinéCollection] Du 4 septembre au 2 octobre, Little Big Man d’Arthur Penn

Avec la rentrée CinéCollection  est de retour. Ce cycle propose chaque mois de voyager à travers l’histoire du cinéma pour voir ou revoir sur grand écran les oeuvres d’auteurs. Certaines séances sont accompagnées par les propos éclairés d’un spécialiste ou d’un cinéphile averti. Les titres sont proposés en copies restaurées au format numérique dans près de 30 salles adhérentes au réseau GRAC.

Pour ouvrir la saison, un magnifique film que nous avons eu le plaisir de redécouvrir cet été « Little Big Man » réalisé par Arthur Penn avec Dustin Hoffman.

Little Big Man est l’un des rares westerns qui valorise la civilisation amérindienne. Pour cette raison, il a fait l’effet d’une bombe lors de sa sortie sur les écrans en 1970.

Arthur Penn (1922-2010), est le réalisateur des films Le Gaucher (1958), Miracle en Alabama (1962), La Poursuite impitoyable (1966), Bonnie and Clyde (1967)…

LES SEANCES POUR  LITTLE BIG MAN :

  • Séances :
    B
    ron – Les Alizés Lun 19 sept 20h
    C
    aluire – Le Méliès Jeu 15 sept 20h30
    C
    harlieu – Les Halles Semaine du 21 sept
    C
    hâtillon/Chalaronne – Cinéma L’Etoile Lun 26 sept 20h
    D
    écines – Ciné Toboggan Dim 4 sept 18h30
    E
    cully – Ecully Cinéma Ven 9 sept 20h
    L
    yon 4èmeCinéma St-Denis Mar 20 sept 20h30*
    L
    yon 7ème CinémaComœdia Dim 4 sept 18h
    L
    yon 9èmeCinéDuchère Dim 25 sept 17h*
    M
    eximieux – L’Horloge Lun 12 sept 14h
    M
    ornant – Salle J. Carmet Ven 16 sept 20h30*
    N
    antua – Le Club Lun 19 sept 20h30
    P
    ierre-Bénite – Cinéma MdP Jeu 29 sept 16h et 20h
    R
    illieux – Ciné Rillieux Lun 26 sept 20h30
    R
    ive-de-Gier – Ciné Chaplin Lun 26 sept 20h30 et Mar 27 sept 14h30
    S
    t-Chamond – Ciné Lumière Mar 20 sept 18h15
    S
    t-Claude – Maison du Peuple Ven 30 sept 18h et dim 2 oct 20h
    S
    te-Foy-lès-Lyon – Ciné Mourguet Lun 26 sept 20h*
    S
    t-Galmier – Le Colisée Jeu 22 sept 20h30
    S
    t-Genis-Laval – Ciné la Mouche Mer 21 sept 20h
    S
    t-Just-St-Rambert – Family Cinéma Lun 19 sept 16h et 20h30
    S
    t-Martin-en-Haut – Cinéma Paradiso Jeu 15 sept 20h30*
    S
    t-Priest – Le Scénario Jeu 15 sept 14h
    T
    assin-la-demi-lune – Le Lem Lun 19 sept 20h30
    V
    énissieux – Cinéma G. Philipe Jeudi 8 sept 20h*
    V
    illeurbanne – Le Zola Lun 12 sept 18h15* séances accompagnées par les propos d’un spécialiste ou d’un cinéphile averti.

Visualiser la bande annonce de CinéCollection : ici

 

Little big man.indd

Little Big Man
Réalisé par Arthur Penn
Avec Dustin Hoffman, Faye Dunaway, Dan George
USA / 1970 / 2h19 / Couleur

Synopsis 

Un journaliste vient recueillir le témoignage de Jack Crabb, 121 ans, dernier survivant de la bataille de Little Bighorn qui vit la victoire des Indiens sur les troupes du général Custer. Le vieil homme se met à raconter l’histoire de sa vie : le massacre de ses parents par les Indiens pawnees, son adoption par les Cheyennes où il reçut le surnom de Little Big Man, puis son retour parmi les Blancs en pleines guerres indiennes…

little-big-man-1

 » Arthur Penn revisite le western sur le mode de la fresque picaresque, alternant humour (les déboires successifs de Jack, séducteur malgré lui ou gunfighter incapable de tuer) et lyrisme dramatique (les massacres perpétrés par les Tuniques bleues). L’ironie et le tragique se succèdent sans cesse, comme pour dire qu’il est impossible d’avoir un unique point de vue sur l’histoire du Far West, que celle-ci a été davantage subie — c’est le cas du héros, dépassé par les événements — que voulue.
Seule certitude, l’horreur de la guerre et la culpabilité de Custer — scènes qui, à l’époque du tournage, interpellaient directement la présence américaine au Vietnam. Dustin Hoffman est parfait tout au long de ses métamorphoses, et il est bien entouré, notamment par Faye Dunaway, irrésistible. »
Aurélien Ferenczi, Télérama.

little-big-man-2

A propos du film

Tourné au Montana et au Canada, Little Big Man s’inspire du roman de Thomas Berger.
Le scénario est signé Calder Willingham. Celui-ci a collaboré avec Stanley Kubrick sur le script des Sentiers de la gloire, ainsi que sur Spartacus, même s’il n’est pas crédité pour ce film. Il coécrit aussi le scénario de La Vengeance aux deux visages, un film que devait réaliser Kubrick mais qui a finalement été tourné par Marlon Brando.

Le film évoque entre-autres le massacre de Sand Creek (1864), perpétré par l’armée américaine, et la bataille de Little Big Horn (1876), rare victoire indienne sur les tuniques bleues, qui vit la mort du célèbre général Custer,

Sous sa forme épique, picaresque Little Big Man est un film qui réhabilite les Amérindiens et participe à la contestation américaine contre le conflit du Vietnam. Lors de sa sortie, le comportement du Général Custer et de ses troupes lors de la bataille de Little Big Horn en 1876 a été mis en parallèle avec l’engagement contesté des Américains au Vietnam un siècle plus tard.

L’Ouest d’Arthur Penn est un monde en perdition, hypocrite et immoral, avec des cow-boys crasseux et des villes boueuses. Dustin Hoffman y trouve un de ses plus grands rôles, partagé entre deux cultures.

Les Indiens, n’avaient jamais été montrés de cette façon, Bien des aspects inconnus de la culture indienne sont à l’époque dévoilés à un large public : le rôle de la femme dans la société, le code de l’honneur, la guerre fondée sur l’humiliation de l’ennemi et non sa mort, le guerrier « contraire » qui agit à l’exact inverse de ses intention, la tolérance envers la différence. Ainsi un indien « Heemaney », autrement dit un indien homosexuel, vit parfaitement intégré au sein du camp indien.

La plupart des acteurs ne sont pas Amérindiens. Sauf Chief Dan George, dans le rôle de « Peau de la vieille hutte », chef de la tribu cheyenne, père adoptif de Jack Crabb (Dustin Hoffman). En effet, Sauf Chief Dan George est un authentique chef Indien d’une tribu de 150 personnes vivant à Vancouver. Né en 1899, Te-Wah-No dut changer son nom à l’âge de cinq ans pour aller à l’école. Après avoir été chauffeur de bus ou encore docker, il devient comédien pour une série télévisée. Pour sa composition dans Little big man, Dan George est nommé dans la catégorie Meilleur Second Rôle aux Oscars et aux Golden Globes. On le retrouvera en 1976 dans Josey Wales hors la loi deClint Eastwood. Devenu comédien, mais aussi écrivain, il ne cessera de défendre la cause des Indiens, jusqu’à sa disparition en 1981.

Le général Custer est le pendant masculin bouffon et terrifiant de la critique de l’Amérique triomphante qu’effectue le film. L’aura mythique du héros historique de la guerre de Sécession se délite au fur et à mesure des rencontres fortuites avec Jack Crabb pour dévoiler un personnage vaniteux, cruel, omnibullé par sa carrière.

 

Fiche technique

  • Réalisation : Arthur PENN
  • Scénario : Calder WILLINGHAM, d’après le roman de Thomas BERGER
  • Avec : Dustin HOFFMAN, Faye DUNAWAY, Dan GEORGE, Martin BALSAM, Richard MULLIGAN, Jeff COREY, Amy ECCLES
  • Musique : John HAMMOND Jr.
  • Montage : Dede ALLEN
  • Directeur de la photographie : Harry STRADLING Jr.
  • Décors : Dean TAVOULARIS
  • Producteur : Stuart MILLAR
  • Production : CINEMA CENTER 100 PRODUCTIONS, STOCKBRIDGE-HILLER PRODUCTIONS

    little-big-man-3

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s