actualité

[Jeu Concours] Gagnez des places pour « La Rue rouge » à l’Institut Lumière, mercredi 14 décembre

lignerouge

 hollywood-cite-des-femmes3Journal Cinéphile Lyonnais et l’Institut Lumière s’associent pour vous faire gagnez des  places pour  « La Rue rouge » de Fritz Lang en présence Antoine Sire, auteur du livreHollywood, la cité des femmes paru aux éditions Institut Lumière/Actes Sud.

Pour participer c’est simple, il vous suffit d’envoyer un mail à journalcinephilelyonnais@orange.fr en indiquant : votre nom,  votre adresse mail et le nombre de places souhaitées.

La séance aura lieu mercredi 14 décembre à 18h45 à L’institut Lumière.

Après les avoir mises à l’honneur durant le festival Lumière, l’Institut Lumière prolonge sa visite aux grandes stars féminines de l’âge d’or hollywoodien, avec deux soirées en présence d’Antoine Sire, auteur du livreHollywood, la cité des femmes paru aux éditions Institut Lumière/Actes Sud, et une exposition à la Galerie photo cinéma en centre ville.

lignerouge

la-rue-rouge

La Rue rouge de Fritz Lang
(1945, 1h43, N&B)
Titre original : « Scarlet street »
Avec : Joan Bennett, Dan Duryea, Ivan Rosalind, Edward G. Robinson

Petit caissier sans histoires, Christopher Cross rencontre, suite à une soirée arrosée, une jeune femme du nom de Kitty dans une rue de Greenwich Village. Elle le prend pour un riche artiste, lui qui n’est qu’un peintre amateur, tandis qu’il tombe amoureux d’elle. Motivée par Johnny, son amant, Kitty décide alors de profiter de l’affection de Christopher afin de lui soutirer de l’argent.
Celui-ci s’endette pour lui payer un appartement, cachant cette relation à son épouse acariâtre, Adele. Mais Kitty demande toujours plus, et Christopher est contraint à voler dans les caisses de son patron.

Un film désenchanté, avec Joan Bennett et Edward G. Robinson.

Basé sur le roman de Georges de la Fouchardière, La Rue rouge est l’adaptation américaine de La Chienne de Jean Renoir (1931) et est un des sommets de la carrière américaine de Lang.

la-rue-rouge2_1

 

A propos du film

La rue rouge est surement l’un des meilleurs films noirs et le film préféré de Fritz Lang dans sa période américaine. Ce film est la parfaite expression des thèmes du réalisateur, la corruption de l’innocence et le prix à payer de se sentir rejeté par le monde entier. Les images déterminantes de Fritz Lang permettent de mettre en place un piège autour d’un triangle amoureux en même temps que de faire le portrait des personnages interprétés par Edward G. Robinson, Joan Bennett et Dan Duryea et de leur destin inséparable.
La Rue rouge est le premier remake d’un film de Jean Renoir que réalisa Fritz Lang. C’est La Chienne (1931), qui inspira ce dernier, alors que La Bête humaine (1938) lui servira quelques années plus tard de base pour Désirs humains (1954). Malheureusement, Renoir n’apprécia aucun des deux remakes, considérant que son oeuvre n’avait pas à être objet de reconstruction et d’inspiration cinématographique.
Largement inspiré de son précédent film, La Femme au portrait, La Rue rouge n’en est pas pour autant le remake, il ne fait que s’attacher aux mêmes thèmes que celui-ci. Souhaitant se délivrer de l’emprise de ses producteurs, Fritz Lang fonda, avec son actrice de toujours Joan Bennett et le mari de celle-ci, Walter Wanger (également le producteur du cinéaste), la société Diania Production. Ayant appris qu’Ernst Lubitsch avait récupéré les droits de La Chienne mais qu’il n’en réaliserait pas d’adaptation, il décide d’en faire une version au sein de Greenwich Village. Il s’agit dès lors de son premier film indépendant.
La Rue rouge reprend les trois stars de La Femme au portrait, Edward G. Robinson, Dan Duryea et Joan Bennett. Or, cette dernière avait précédemment joué dans Chasse à l’homme (1941), toujours de Fritz Lang et retrouva par la suite le réalisateur pour Le Secret derrière la porte (1948). Elle a par ailleurs joué pour Jean Renoir dans La Femme sur la plage(1947).
la-rue-rouge-lang2Distribution
  • Edward G. Robinson (Christopher Cross),
  • Joan Bennett (Kitty),
  • Dan Duryea (Johnny),
  • Margaret Lindsay (Millie),
  • Rosalind Ivan (Adele),
  • Samuel S. Hinds (Charles Prinple),
  • Vladimir Sokoloff (Pop Lejon),
  • Charles Kemper (Patcheye),
  • Russell Hicks (Hogarth)

Fiche technique

  • Réalisateur : Fritz Langla-rue-rouge-lang6
  • Scénario : Dudley Nichols d’après La Chienne de Georges de La Fouchardière et André Mouézy-Eon
  • Directeur de la photographie : Milton Krasner
  • Musique : H.J. Salter
  • Production : Fritz Lang, Walter Wanger (Diana Production)
 hollywood-et-la-cite-des-femmes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s