Festival

[Ciné O’Clock] carte blanche Hallucinations Collectives avec « Détour » de Christopher Smith!

lignerouge

Hallucinations Collectives s’invite au cinéma Le Zola, jeudi 16 février à 21h, avec la projection du film inédit Détour, nouveau film de Christopher Smith !

Une belle soirée en perspective dans le cadre du festival Ciné O’Clock.

Séance en partenariat avec www.hallucinationscollectives.com

Retrouver le programme complet de Ciné O’Clock : www.cineoclock.com

lignerouge

detour_affiche_27zn6p

Détour de Christopher Smith
G-B, Afrique du Sud / 2016 / 1h30
Avec Tye Sheridan, Emory Cohen, Bel Powley
Inédit !

Synopsis
Harper, un jeune étudiant, déteste son beau-père, responsable d’un accident qui a plongé sa mère dans le coma. Un soir, alors qu’il noie son chagrin dans l’alcool, il élabore un plan avec un voyou et une stripteaseuse pour l’assassiner. Le lendemain, à peine remis de sa cuite, Harper n’a pas le temps de se souvenir de sa rencontre qu’il se retrouve embarqué dans une virée vengeresse, contraint d’assumer ses choix…

detour1

Christopher Smith

« Christopher Smith a lancé sa carrière sur des chapeaux de roues. Son premier film, Creep, avait été plébiscité par les Cahiers du cinéma dans l’hexagone. Depuis, il passe d’un genre à l’autre, semble explorer le cinéma, ses niches et ses multiples possibilités. Il revient avec un petit film noir, inspiré sans le vouloir du cinéma de D. Lynch, très stylisé, ça vaut le Détour !

Après le survival (Creep), la satire sociale (Severance), la fresque médiévale (Black Death) et la boucle temporelle infernale (Triangle), Christopher Smith est de retour avec un thriller nerveux au scénario implacable ». kdbuzz.com

detour-2

L’avis de Journal Cinéphile Lyonnais

 Réalisateur anglais associé au cinéma de genre, Christopher Smith (Creep,Severance, Triangle, Black Death), signe avec Détour, comme il le dit lui-même, une « lettre d’amour d’un cinéaste anglais à l’Amérique ».Pour cette déclaration d’amour, il adopte le style du film noir américain et raconte l’histoire de Harper, un jeune homme étudiant en droit qui s’associe avec Johnny, un malfrat local et Cherry, une strip-teaseuse, pour assassiner son beau-père responsable, selon lui, du coma de sa mère.

Dans la première partie du film, des extraits de Détour d’Edgar George Ulmer (1945) apparaissent à l’écran. A l’instar du film original, il s’agit d’un road trip à travers l’Ouest américain où le héros est embarqué dans une situation inextricable. Comme Ulmer, Smith développe l’idée simple que tout peut changer à la suite d’une mauvaise décision. La question du choix est par ailleurs un thème récurrent dans l’œuvre du réalisateur.

Le cadre rappelle également des films tels que Duel de Steven Spielberg ou U-Turn d’Oliver Stone. Le désert du Nevada (en réalité les étendues désertiques sud-africaines dans lesquelles le film a été tourné), est ici sublimé par une très belle photographie et un usage ingénieux du grand angle.

Christopher Smith utilise tous les classiques du film noir : une halte dans un restaurant en bordure d’une route déserte, une femme fatale, un chef de bande violent et lâche, un flic corrompu et un homme ordinaire embarqué dans une galère qui le dépasse totalement.

Cependant, Détour n’est en aucun cas un pastiche de film noir mais une réappropriation moderne et parfaitement maitrisée du genre. A l’aide d’une structure narrative non-linéaire mise en valeur par l’utilisation du split-screen*, Christophe Smith multiplie les points de vue et manipule le spectateur pour le tenir en haleine jusqu’à la fin.

Détour est aussi porté par un trio de trois excellents jeunes acteurs américains. Tye Sheridan (Harper) découvert dans Tree of Life de Terrence Malick et Mud de Jeff Nichols. Emory Cohen (Johnny Ray), fraîchement sorti de son rôle principal dans Brooklyn. Bel Powley, qui excelle dans le rôle de Cherry, la femme fatale de Johnny Ray et qui a été remarquée en 2015, dans Le journal d’une adolescente.

Avec un montage efficace, un casting impeccable, une bande originale dynamique, une image très colorée, Christopher Smith réalise un film qui vaut le Détour !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s