Évènement

Vendredi 10 février, Eternal Sunshine Of The Spotless Mind au CNP Bellecour

lignerouge

Dans le cadre du week-end « Parlons Mémoire » , préambule du Festival Mémoires, organisé par l’Opéra de Lyon les samedi 11 et dimanche 12 février 2017, les Cinémas Lumière organisent 3 séances de cinéma.

Au CNP Bellecour, Vendredi 10 février à 20h30, projection d’Eternal Sunshine Of The Spotless Mind de Michel Gondry, film culte sur l’oubli comme condition du bonheur, un concept cher à Frederik Nietzsche, philosophe proche de Wagner (Tristan & Isolde) et inspirateur de Strauss (Elecktra).

Au CNP Terreaux, Samedi 11 février à 20h30, ciné-concert Le Fantôme de l’Opéra de Rupert Julian (1925), film fantastique muet mis en musique en direct par David Coubes, improvisation et composition suivi d’une ‘rencontre’ avec le fantôme de l’Opéra ! par Timothée Picard, auteur de La Civilisation de l’opéra (éd. Fayard), et Xavier Rockenstrocly, conférencier de L’École du spectateur et professeur de lettres à l’UCLy.

À la Fourmi, dimanche 14 février à 14h, projection familiale de Vice versa, un film d’animation survolté sur le thème de la construction de la mémoire et de la personnalité.

lignerouge

eternal-sunshine-affiche

Eternal Sunshine of the Spotless Mind 
De Michel Gondry
Avec Jim Carrey, Kate Winslet , Kisten Dunst….
USA,  2004, 1h48

Synopsis

Joel et Clementine ne voient plus que les mauvais côtés de leur tumultueuse histoire d’amour, au point que celle-ci fait effacer de sa mémoire toute trace de cette relation. Effondré, Joel contacte l’inventeur du procédé Lacuna, le Dr. Mierzwiak, pour qu’il extirpe également de sa mémoire tout ce qui le rattachait à Clementine. Deux techniciens, Stan et Patrick, s’installent à son domicile et se mettent à l’oeuvre, en présence de la secrétaire, Mary. Les souvenirs commencent à défiler dans la tête de Joel, des plus récents aux plus anciens, et s’envolent un à un, à jamais.

Mais en remontant le fil du temps, Joel redécouvre ce qu’il aimait depuis toujours en Clementine – l’inaltérable magie d’un amour dont rien au monde ne devrait le priver. Luttant de toutes ses forces pour préserver ce trésor, il engage alors une bataille de la dernière chance contre Lacuna…

A propos du film

La mise en scène alterne les tribulations des scientifiques et la plongée dans les souvenirs de Joel. Le film devient à la fois l’autopsie d’une liaison et la mise en scène d’une mémoire, avec ses replis, ses pièges, ses angles morts.

Eternal Sunshine of the Spotless Mind ressemble un peu au Voyage fantastique de Richard Fleischer. Sauf qu’au lieu d’explorer un corps humain en compagnie de médecins miniaturisés, le spectateur est invité à voyager dans les vestiges d’un amour défunt.

eternal-sunshine-of-the-spotless-man-bandeau1-1138x400

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s