Évènement

[Ciné-Citoyen]Vendredi 14 avril à l’Aquarium Ciné Café -PINA ou quand le cinéma se mêle à la danse

Bobinophile (association cinéphile de science po) et l’Aquarium  Ciné Café proposent vendredi 14 avril à 20h45, un ciné-citoyen sur le thème du cinéma et de son rapport aux autres disciplines artistiques : 

« Quand le cinéma se mêle à la danse ».


Projection du  film Pina de Wim Wenders sorti en 2011 suvie d’une discussion avec Pierre Lassagne, professeur d’études cinématographiques au Lycée du Parc, sur le lien particulièrement complexe entre le cinéma et les autres arts.

« Dans un état de grâce cinématographique proche de celui des « Ailes du désir », Wim Wenders  fait de son film une expérience émotionnelle totale, radieuse et intuitive. » (Première)


Information pratiques

Aquarium ciné-café, 10 rue Dumont, 69004 Lyon

PINA de WIM WENDERS
AVEC : PINA BAUSCH, REGINA ADVENTO, MALOU AIROUDO
Allemagne, 2011, 1h43, documentaire

Synopsis

PINA est un film pour Pina Bausch de Wim Wenders.
C’est un film dansé en 3D, porté par l’Ensemble du Tanztheater Wuppertal et l’art singulier de sa chorégraphe disparue à l’été 2009.
Ses images nous convient à un voyage au cœur d’une nouvelle dimension, d’abord sur la scène de ce légendaire Ensemble, puis hors du théâtre, avec les danseurs, dans la ville de Wuppertal et ses environs – cet endroit dont Pina Bausch a fait son port d’attache durant 35 ans et où elle a puisé sa force créatrice.

A propos du film

Alors que Wim Wenders prépare depuis six mois déjà le tournage de ce documentaire avec Pina Bausch, la chorégraphe meurt soudainement en août 2009, deux jours avant le premier essai en 3D. Après avoir envisagé d’annuler son projet, le réalisateur décide, soutenu par la troupe, de le reprendre entièrement pour en faire un film « pour Pina Bausch ».

Un tournage en 2 temps

Le tournage de Pina s’est fait en deux temps. D’abord, fin octobre 2009, des chorégraphies sur scène de l’artiste (sur des oeuvres musicales célèbres comme Le Sacre du printemps de Stravinski) ont été filmées en public à la fin de la tournée mondiale de la troupe. La 3D et le direct posant de grandes difficultés (il n’était pas possible d’interrompre les prises à la demande), la préparation en amont dut être intensive.

Lors de la deuxième période de tournage, mi-avril 2010, l’équipe a filmé « Kontakthof », une des pièces de jeunesse de Pina Bausch, cette fois sans public. Wenders a filmé ce classique dans trois différentes distributions conçues par Pina Bausch l’une avec les danseurs habituels de la chorégraphe, une autre avec des hommes et des femmes de 65 ans et plus, et la troisième avec des adolescents. Ça n’est qu’après que la production a quitté l’espace limité du théâtre : les solides danseuses et danseurs ont été mis en scène dans des lieux publics, dans des paysages industriels, dans les grands espaces naturels du Bergisches Land et dans le monorail suspendu de Wuppertal. Sur le plan technique, ce deuxième tournage a été rendu possible grâce à un système de steadycam compact en 3D conçu spécialement pour le film.

Filmer le mouvement

Filmer le mouvement pur, rendre éternel ce qui est éphémère, c’est tout le défi relevé par Wim Wenders. A travers ce film, le spectateur découvre une nouvelle manière d’appréhender la représentation dansée, le rapport au corps, à l’esthétique et aux images. Mais c’est aussi l’éclosion d’une nouvelle œuvre ; Pina Bausch est à la fois chorégraphe de son propre ensemble et donne le rythme et la forme au film. Si la caméra immortalise, la danse éclaire la chambre noire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s