A L'affiche....

La consolation – un poème cinématographique à vivre plus qu’à voir

 

La Consolation
De Cyril Mennegun
Avec Alexandre Guansé, Corinne Masiero
France, 2017, 1h20

Date de sortie 5 avril 2017 

Synopsis
C’est décidé, Daniel part retrouver cette femme et le territoire perdu de son enfance pour y chercher la vérité et, qui sait, une consolation.



A propos du film
La Consolation est le deuxième long-métrage de fiction de Cyril Mennegun, cinq ans après Louise Wimmer  (2012, César du meilleur premier film) , déjà avec Corinne Masiero.

Pour son deuxième film, le réalisateur choisit de prendre le contrepied de son film précédent. Il décide de faire un film à petit budget, sans trop de pression financière. Avec La Consolation, il nous livre un  poème cinématographique qui offre à nos émotions  tout le temps de s’exprimer. Chose extrêmement rare, à l’heure actuelle, au cinéma.  

Le scénario  ne tient qu’en quelques lignes :  La Consolation, c’est l’histoire de Daniel, jeune pianiste, qui apprend le décès d’une mère qu’il croyait déjà morte. Alors, il décide de partir à la recherche de la vérité et d’aller retrouver Françoise, la compagne de cette mère  énigmatique.

L’objectif de Cyril Mennegun est à travers une mise en scène ultra-sensorielle, de faire ressentir aux spectateurs les émotions de Daniel, et Françoise. Les dialogues, peu nombreux, sont constitués principalement de courtes conversations téléphoniques.  Le son et le silence sont l’un des éléments essentiels du film.  En effet, la bande son du film est une partition ou alterne de longs silences, des morceaux de musiques classique (Liszt, Bach, Schumann) interprétés au piano par Alexandre Guansé lui-même, la musique de la nature (le chant des oiseaux, le  souffle du vent …), la respiration des acteurs,  le bruit des objets (une porte qui s’ouvre, des pas dans l’escalier …).

Le travail du son ne peut être séparé de celui de l’image. Cette dernière, de toute beauté, rappelle les tableaux des peintres flamands ou impressionnistes. Cyril Mennegun dit qu’en guise de scénario, il avait  tracé deux colonnes, l’une pour l’image et l’autre pour le son.

Les deux acteurs Alexandre Guansé et Corinne Masiero se glissent avec délicatesse, justesse et sensibilité dans cette partition. Corinne Masiero est gracieuse, lumineuse, émouvante et magnifiquement filmée. Alexandre Guansé, est excellent dans le rôle du personnage de Daniel en quête d’une vérité qui lui permettra d’évoluer avec plus de sérénité dans sa vie de jeune adulte.

Vous l’aurez compris, La consolation est complètement différent de Louise Wimmer. C’est un film à part dans le cinéma français d’aujourd’hui. Si pendant une 1h20, vous avez envie de laissez de côté la vie à  cent à l’heure du monde moderne, son flot de parole, alors allez voir La Consolation. Ce beau poème cinématographique sollicitera votre imagination,  vous fera ressentir les émotions éprouvées par deux personnages.

Lire un entretien avec Cyril Mennegun

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s