A (Re)découvrir

[Ciné-club chinois] Jeudi 4 mai aux Alizés, Cute Girl de Hou Hsiao-hsien

 

lignerouge

Le Ciné-club chinois du cinéma Les Alizés poursuit sa découverte des premières oeuvres du pionnier de la nouvellevague taïwanaise Hou Hsiao-Hsien, inédites en France.

Après Les Garçons de Fengkuei , le jeudi 4 mai à 20h30 sera à l’affiche Cute Girl, premier film du cinéaste.

 

Séance suivie d’un débat et d’un verre de l’amitié offert.


« Hou Hsiao-hsien, apparu comme par miracle, était le grand cinéaste chinois qui avait toujours manqué. » Olivier Assayas


Informations pratiques

Cinéma Les Alizés 214, avenue Franklin Roosevelt 69500 Bron
Accès en voiture : Boulevard Périphérique – Sortie Bron Centre
En tramway : Tramway T2 / T5 – Arrêt Les Alizés
http://www.cinemalesalizes.com

lignerouge
Cute Girl (1980)
Feng gui lai de ren,
Titre original : Jiu shi liu liu de ta
Réalisé par Hsiao-hsien Hou
Avec Kenny Bee, Anthony Chan, Feng Fei-fei, Mei Fang, Ping-Yu Chang
Taïwan, 1980, 1h30, coul

lignerouge

Synopsis
Wenwen est une jeune fille de bonne famille promise au fils d’un riche industriel parti faire ses études en France. En attendant son retour, les parents de Wenwen se préparent activement pour les fiançailles. Mais celle-ci commence à douter de la vie toute tracée qui l’attend…

lignerouge

A propos du film

Cute Girl fait partie, au même titre que L’Herbe verte de chez nous et Vent folâtre, des trois films dits « légers et distrayants » du cinéaste. Ce dernier a longtemps renié ses premiers films, affirmant qu’il avait débuté sa carrière avec Les Garçons de Fengkuei en 1983.

Cute Girl est un film de commande destiné à l’origine à lancer au cinéma la star de la pop taïwanaise Kenny Bee.

Tournée en 1980, alors que Hou Hsiao-hsien venait à peine de sortir de la fac de cinéma, cette comédie romantique contredit le vieil adage critique selon lequel les premiers films d’auteur contiendraient toujours, en germe, les grands motifs de l’œuvre à venir. Ici, pas de choc formel, d’indice de modernité ni d’expérimentation narrative ; juste le charme léger et inconséquent d’un pur produit commercial, “un film de distraction”, disait-on alors, destiné à draguer les kids et remplir les multiplexes de Taïwan.

 Avec son casting de starlettes locales (le chanteur de Hong Kong Kenny Bee, la lolita Feng Fei-fei), ses petites intrigues amoureuses, ses vannes gratuites, ses plans courts, heurtés, et son montage dynamique, rythmé par une bande-son hyper cheesy, Cute Girl ressemble à n’importe quel film de marché asiatique des eighties : une bulle pop séduisante mais sans envergure. www.lesinrocks.com

lignerouge

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s