Évènement

[Festival Nuits sonores] Le 26 mai, EXTRA! DOC au Transbordeur

Dans le cadre du festival Nuits sonores, vendredi 26 mai à partir de 15h00, EXTRA! DOC, projection de clips et documentaires musicaux, au Transbordeur.


Informations pratiques

Le Transbordeur, 3 boulevard de la bataille de Stalingrad, 69100 Villeurbanne
www.transbordeur.fr

Gratuit sur réservation

PROGRAMME DES SÉANCES 

15h00 : projection #1 + rencontre avec le réalisateur
> Sous le Donjon de Manu Le Malin (Prod Sourdoreille)– 60′

Un soir de 1997, invité par l’équipe d’Astropolis, Manu Le Malin découvre le château de Keriolet, à Concarneau. Il a alors 26 ans.

Vingt ans plus tard, l’enfant terrible du hardcore français et les raveurs de la pointe bretonne forment une famille inséparable. Christophe Lévêque, l’hédoniste propriétaire du château, continue de les accueillir chaque année.
En savoir plus


16h30 : projection #2
Décibels  – 90′
Carte blanche au Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand)
Sélection de clips musicaux et de courts métrages.

A travers ce programme, on parle du besoin de vérité : de la violence exprimée contre la classe politique, de cette perte de confiance explosive explorée par les mots de Maxenss ou la caméra de Sam Pilling pour le clip Nobody speaks de DJ Shadow. On parle du besoin de lutter comme celui d’A-WA. Du besoin impérieux de poésie, dans la marche éthérée que nous montre Michal Marczak vers une sorte de paradis infini, irréel, au temps suspendu. On parle du besoin de rêve aussi, celui du Dockworker de Bill Morrison (plusieurs fois sélectionné à Clermont) qui s’échappe, ou le rêve du vieil Avalanche Bob qui, à l’inverse de la nouvelle génération, y croit encore, le vit encore, et amène à sourire. On parle enfin d’aliénation, qui, dans la liberté du format court, transforme les visages – celui de Cate Blanchett par exemple, remodelé par John Hillcoat – , créant des corps monstrueux, reconstruits mais surtout solitaires, et des personnages nostalgiques comme celui du clip de Tindersticks, avec How he entered coréalisé par  Richard Dumas. On parle de tout cela, et d’autres choses encore, en espérant surtout donner à voir la complexité d’une jeunesse qui crée, s’engage et qui compte.
En savoir plus


18h00 : projection #3 + rencontre avec le réalisateur et intervenant du film
> French Waves (prod Zorba) – 60′
Immersion dans la musique électronique française

Au fil des rencontres d’artistes emblématiques d’hier et d’aujourd’hui, le film de Julian Starke raconte une histoire de l’électro française à travers les yeux de la jeune génération. Il part à la recherche des racines américaines techno et house, nous fait revivre l’époque des raves illégales et retrace le destin peu commun de la French Touch, ce courant musical qui a joué un rôle déterminant pour la reconnaissance des musiques électroniques dans le monde. Mais surtout, il met un coup de projecteur sur la nouvelle vague d’artistes français, héritiers de cette histoire moderne qu’ils s’approprient à leur façon.>
En savoir plus


 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s