A L'affiche....

[Ciné-Rencontres] Drôles d’oiseaux en présence de la réalisatrice Élise Girard

 

Drôles d’oiseaux d’ Élise Girard, un film singulier au charme inexplicable

Avec Jean Sorel, Lolita Chammah, Virginie Ledoyen
France, 2017, 1h10
Date de sortie 31 mai 2017
Présenté à la Berlinade 2017
L’histoire

Belle, jeune et pleine de doutes, Mavie cherche sa voie. Elle arrive à Paris et y rencontre Georges, libraire au Quartier Latin depuis quarante ans. Solitaire, comme caché dans sa boutique où personne ne vient, Georges l’intrigue et la fascine.
Aussi improbable qu’inattendue, leur histoire d’amour va définitivement transformer le destin de ces deux drôles d’oiseaux.

A propos du film

Drôles d’oiseaux est le deuxième long-métrage de la réalisatrice Élise Girard après Belleville-Tokyo. Il raconte l’histoire de deux personnes qui se séduisent malgré une grande différence d’âge. Mavie a 27 ans, Georges 76 ans. Grâce à Georges Mavie se trouve, grandit. Au contact de Mavie, Georges  retrouve un certain goût à la vie, se sent plus jeune. Cette relation d’amour improbable constitue le  fil rouge de ce film au charme inexplicable. Leur histoire d’amour passe uniquement par les mots, les regards. Des ellipses cachent les images et sentiments trops crus. Leurs voix off discutent ouvertement de ce qu’ils apprécient chez l’autre. Mais peut-être, s’agit-il seulement de l’histoire que Mavie écrit dans son cahier ?

Le personnage de Georges intrigue. Un seul client, un homme louche à l’accent italien, fréquente sa librairie. Cependant Georges verse des sommes d’argent considérables à Mavie. De quoi, se poser des questions.

De plus, l’atmosphère trés particulière du film accentue un sentiment d’étrangeté, d’insolite. Paris semble être plongé dans le début du 20ème siècle, mais les voitures modernes sont nombreuses dans les rues. Mavie a un smartphone, mais passe ses soirées à lire, accompagnée de son chat Jacques. Des goélands s’écrasent dans les rues de la ville, un hacker appartenant à un mouvement antinucléaire arrête un train transportant du matériel radioactif.

Drôles d’oiseaux, en seulement 70 minutes, livre une histoire singulière et surprenante. La façon dont les événements sont liés permet au public d’imaginer différents dénouements possibles. Drôles d’oiseaux est un film rare, un brin absurbe, qui donne au spectateur le temps de rêver, de se faire son propre récit.

Le choix des acteurs

Élise Girard a écrit le personnage de Mavie pour Lolita Chammah. La réalisatrice confie ainsi avoir été frappée lorsqu’elle a rencontré la comédienne : « Sa peau est très blanche et elle possède une très jolie voix, très personnelle. »

C’est lorsqu’elle a vu un documentaire sur Marcello Mastroianni dans lequel Jean Sorel  (Belle de Jour, The Day of the Jackal, L’Origine de la violence) était interviewé qu’elle a pensé à l’engager pour Drôles d’oiseaux. La cinéaste était persuadée qu’il avait disparu parce qu’elle ne l’avait pas vu au cinéma depuis des années… « Je cherchais ce type d’homme âgé, mais encore très séduisant, dont on puisse tomber amoureuse sans que cela paraisse étrange. J’ai mis du temps à le localiser mais dès que je l’ai trouvé, tout est allé très vite. Le coup de foudre a été réciproque. Il n’avait jamais tourné de toute sa carrière, avec une femme réalisatrice. Il a lu le scénario et m’a donné son accord en moins de 24 heures », se souvient-elle.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s