actualité

Les 18 et 19 juin, Avant-premières lyonnaises de MACADAM POPCORN 

Avant-premières lyonnaises de MACADAM POPCORN – En présence du dessinateur de BD Mathieu Sapin et du réalisateur du film Jean-Pierre Pozzi

Dimanche 18 juin à 17h au CinéDuchère
Lundi 19 juin à 20h00 au 
www.cinema-comoedia.com

MACADAM POPCORN
FR / 2017 / 1h19
Documentaire de Jean-Pierre Pozzi
Date de sortie 21 juin 2017

Mathieu Sapin est dessinateur de BD. Il vient de terminer son dernier livre et projette de consacrer son prochain projet aux salles de cinéma françaises. Il prend la route pour découvrir les personnes qui se cachent derrière les centaines de salles de cinéma, partout en France. Avec les témoignages qui parlent de lieux de rencontres, de culture, du numérique ou encore de la programmation des salles, Mathieu continue son périple sur les routes de France et laisse libre cours à son imagination…

Pour les lyonnais, une belle surprise dans ce documentaire : CinéDuchère y est représenté !


A propos du film

Au cours de leur road-trip de la Normandie jusqu’à la Provence, les équipes de Macadam Popcorn ont parcouru 1800 km et rencontré les exploitants de quatorze cinémas dont CinéDuchère à Lyon. Le road-trip a duré cinq semaines, avant deux autres semaines du tournage pour rencontrer les exploitants qui n’étaient pas libres auparavant.

Pour éviter l’ennui d’une simple succession de témoignages, Jean-Pierre Pozzi a eu l’idée de faire appel au dessinateur Mathieu Sapin, dont il avait lu plusieurs livres et plus particulièrement Feuille de chou – Journal d’un tournage sur le film Gainsbourg de Joann Sfar.

Mathieu Sapin  va  sortir une bande-dessinée dont le tournage de Macadam Popcorn est le point de départ ; une manière pour lui de prolonger le voyage et la réflexion sur le cinéma et les exploitants, sous la forme d’un docu-fiction littéraire mis en images.

L’origine du film

L’idée de Macadam Popcorn a commencé à germer dans l’esprit de Jean-Pierre Pozzi à l’époque de son précédent film, Ce n’est qu’un début. À l’occasion de la sortie de son film, le réalisateur a animé une centaine de séances-débats et visité autant de cinémas en France. « C’était l’arrivée du numérique. C’était dans l’air depuis quelques temps, mais là ça devenait soudainement concret. Fondamentalement la technologie n’avait pas changé depuis l’invention du cinéma, le système était bien rodé et d’un seul coup, on change tout… », se souvient-il. « Je voyais les projecteurs partir à la casse et j’entendais beaucoup d’interrogations de la part des exploitants. C’étaient des questions à la fois esthétiques et économiques et surtout beaucoup d’incertitudes ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s