Festival

[Festival Lumière] Ciné-concerts Harold Lloyd à l’Auditorium de Lyon

Le Festival Lumière, qui se tiendra du samedi 14 au dimanche 22 octobre 2017, vous propose des Ciné-concerts à l’auditorium autour de l’un des grands acteurs du muet : Harold Lloyd

S’il est moins connu du grand public que ses confrères Charlie Chaplin et Buster Keaton, Harold Lloyd n’en a pas moins durablement marqué l’esprit de générations d’artistes.  Dans les années 20, aussi populaire et influent que Chaplin ou Keaton, Lloyd fit un triomphe avec son personnage à lunette, toujours optimiste, toujours à la recherche de la gloire, mais toujours dans des situations invraisemblables !

Deux rendez-vous à ne pas manquer à l’auditorium de Lyon :
Mercredi 18 octobre à 20h, The Kid Brother accompagné par l’Orchestre National de Lyon dirigé par Carl Davis

                                                Dimanche 22 octobre à 11h, Monte là-dessus. Accompagnement musical à l’orgue par Samuel Liégeon 

The Kid Brother
de Ted Wilde et J.A. Howe (1926, 82 min)

Par l’Orchestre National de Lyon dirigé par Carl Davis

Mercredi 18 octobre à 20h  À l’Auditorium de Lyon

À Hickoryville, Harold (Harold Lloyd) est le dernier des trois fils du shérif Hickory (Walter James). Les deux aînés (Leo Willis et Olin Francis) sont à l’image de leur père, des forces de la nature. Harold, plus chétif, souffre-douleur de ses frères, est cantonné aux tâches ménagères. Alors que deux forains douteux extorquent au jeune Harold l’autorisation de s’installer, l’argent d’une collecte publique disparaît. Le shérif Hickory est rapidement accusé du détournement d’argent… Film méconnu d’Harold Lloyd (car longtemps invisible),The Kid Brother naît alors que le cinéma muet hollywoodien est à son apogée. Le film bénéficie des services de plusieurs scénaristes et de nombreux gagmen. Mais lors du tournage, ce sont trois réalisateurs (et aussi Harold Lloyd) qui se succéderont derrière la caméra, suite à de nombreux problèmes (maladie, désaccord avec la production…).


Monte là-dessus 
de Sam Taylor et Fred Newmeyer (1923, 80 min)

Accompagnement musical à l’orgue par Samuel Liégeon

Dimanche 22 octobre à 11h.  À l’Auditorium de Lyon

Un garçon (Harold Lloyd) arrive à Los Angeles avec l’ambition de faire fortune, pour épouser celle qu’il aime (Mildred Davis). Il décroche alors un emploi dans un grand magasin. À deux doigts d’être renvoyé, il propose à son patron de monter un gros coup publicitaire : l’escalade, par l’un de ses amis, de la façade du gratte-ciel du magasin. Le jour dit, l’ami se défile…

Un homme, portant costume, lunettes d’écaille rondes et canotier, suspendu aux aiguilles de l’horloge géante d’un building : si une image devait symboliser le cinéma d’Harold Lloyd, ce serait bien celle-ci, connue de tous, même de ceux qui ne connaissent pas ce roi du burlesque américain. Cette image iconique du cinéma muet est issue du film le plus célèbre de Lloyd, Monte là-dessus !

Le ton est donné dès l’incroyable scène d’ouverture : un jeune homme fait ses adieux à deux femmes en larmes, un prêtre est présent, un homme lui indique que l’heure est venue, avec en arrière-plan, une corde au nœud coulant… Et non ! Notre homme n’est pas condamné à mort, mais juste à quitter sa ville natale pour Los Angeles où il promet de trouver une bonne situation afin de subvenir aux besoins de sa fiancée. Car l’homme est sérieux, optimiste, volontaire.


 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s