actualité

[Ciné-Rencontre] Lundi 18 décembre, au Comoedia, We Blew It en présence de Jean-Baptiste Thoret

Rencontre We Blew It

En présence du réalisateur Jean-Baptiste Thoret

Lundi 18 décembre à 20h00

Au cinéma Comoedia

En partenariat avec Hallucinations Collectives

We Blew It, un road movie documentaire sur l’Amérique depuis les années 60


Toutes les informations pratiques sur www.cinema-comoedia.com

We Blew It We Blew It
Réalisé par : Jean-Baptiste Thoret
Avec : Michael Mann, Peter Bogdanovich, Paul Schrader, Tobe Hooper
Documentaire, France, 2017, 2h17

Comment l’Amérique est-elle passée d’Easy Rider à Donald Trump ? Que sont devenus les rêves et les utopies des années 60 et 70 ? Qu’en pensent, aujourd’hui, ceux qui ont vécu cet âge d’or ? Ont-ils vraiment tout foutu en l’air ?

A propos du film

Ancien critique de cinéma, Jean-Baptiste Thoret parcourt les Etats-Unis, alors que le pays s’apprête à choisir son futur président, Hilary Clinton ou Donald Trump. Le réalisateur rencontre des américains qui exposent franchement leurs désillusiosn, leurs opinions politiques, souvent tranchées. Il se rend également à la rencontre de certains cinéastes emblématiques du nouvel Hollywood et leur demande comment le pays a changé depuis les années 1970. Michael Mann, Tobe Hooper, Jeff Lieberman, Paul Schrader ou encore Jerry Schatzberg donnent leur point de vue sur un pays qui a subi de profondes transformations…
Les musiques de Jefferson Airplane, Jimi Hendrix, Neil Young, Allman Brothers Band… sont appelées à la rescousse pour évoquer une Amérique en perte de repères, qui se cherche et semble ne plus se retrouver, comme éparpillée.

We Blew It n’est pas un film documentaire sur l’histoire américaine des années 60 et 70, ni un essai filmé sur le Nouvel Hollywood et ses vétérans. Il s’agit d’un voyage personnel qui veut comprendre et faire ressentir pourquoi et comment un moment particulier de l’Amérique continue d’exercer un tel pouvoir de séduction. Tourné en 2016, en pleine campagne électorale, We Blew It est enfin traversé par une question : comment sommes-nous passés d’Easy Rider à Donald Trump ?

We blew it (on a tout foutu en l’air) est une phrase qu’adresse Peter Fonda à Dennis Hopper dans Easy Rider (1969). Un constat amer sur les espoirs perdus de la jeunesse américaine, sur le chemin d’une révolution culturelle et politique tuée dans l’oeuf.  »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s